Lucis Trust / École Arcane / Conférences et... / En ce qui concerne les Écrits de la Sagesse sans Âge sur le Peuple Juif  

En ce qui concerne les Écrits de la Sagesse sans Âge sur le Peuple Juif

Commentaire de James L. Davis sur les accusations d'antisémitisme formulées à l'encontre d'Alice A. Bailey.

Les réflexions qui suivent sont offertes à la considération des personnes de bonne volonté qui cherchent à concilier leurs convictions avec le respect qu'elles accordent aux livres d'Alice Bailey, face aux controverses pouvant être suscitées par certains passages où le rôle du Peuple juif dans le Plan divin pour notre monde, est abordé.

Des commentaires sur les Juifs, se trouvent dans la plupart des livres qu'Alice Bailey a écrit sous la dictée d'un Maître de Sagesse connu sous le nom de Djwhal Khul et souvent appelé, plus simplement, « DK » ou « le Tibétain ». Ces commentaires ont soulevé des questions dans l'esprit de nombreuses personnes de bonne volonté, y compris depuis le début de la publication des livres, il y a quelques quatre-vingts ans. Cependant, parce que ces textes existaient sous forme imprimée, ils n'étaient accessibles, pour la plupart, que dans leur propre contexte et le lecteur les étudiait dans le cadre des paramètres plus larges de la Sagesse sans Âge : ancien enseignement spirituel transmis depuis des temps immémoriaux et sans avoir été dilué sous l'effet des tendances culturelles contemporaines ou de toute autre période de l'histoire humaine. Aujourd'hui, la croissance de la technologie a rendu possible d'offrir des livres en format CD-ROM, possédant des capacités de recherche simples et rapides. Les textes qui étaient autrefois disponibles, uniquement dans leurs propres et plus larges contextes, peuvent maintenant être extraits et diffusés tels quels, dans le monde entier, ce phénomène se produisant grâce à l'Internet. Il existe un certain nombre de sites dévolus aux attaques des écrits d'Alice Bailey et du Tibétain et, en tant qu'éditeur et détenteur du droit d'auteur pour les livres, on nous demande de répondre aux demandes de renseignements en cas de mise en cause de la légitimité spirituelle de ces enseignements.

Un autre facteur à considérer est la sensibilité croissante de la société au respect des différences de race, de religion et de culture, rendant de ce fait certains commentaires du Tibétain, encore plus surprenants. Cela est dû en partie, à la croissance de l'opinion selon laquelle le but du « politiquement correct », et sûrement de la prise de conscience croissante que les mots ont des effets et qu'ils ont leur origine dans la pensée, est de contribuer au plus grand bien de tous. Toutefois, les Maîtres de Sagesse, connus collectivement comme Hiérarchie, n'ont jamais essayé d'adapter leurs enseignements aux normes du « politiquement correct ». Un Maître prend la parole au niveau de la Vérité pure car sa vision inclut la vaste étendue du Plan à travers l'Histoire et le rôle de notre planète dans ce Plan.

Les Écrits d'Alice A. Bailey

Les livres que le Tibétain a écrits, avec la collaboration d'Alice Bailey entre 1919 et 1949, constituaient la phase intermédiaire d'une parution en trois parties de la Sagesse Éternelle, prévue par la Hiérarchie pour précéder et conditionner le Nouvel Age, l'ère du Verseau. En regardant la scène mondiale, on peut voir l'importance considérable du rôle joué par le Peuple juif et par l'État d'Israël, particulièrement dans le courant des cent dernières années. Ceci peut en partie, expliquer pourquoi le Tibétain a porté une telle attention aux Juifs. C'est parce que l'objectif du Plan est l'établissement de relations justes entre tous les aspects de notre vie planétaire qu'est rendue essentielle la réalisation d'une paix juste et durable au Moyen-Orient, réalisation qui est le pivot de tant de conflits dans le monde d'aujourd'hui.

Certaines personnes se demandent pourquoi, alors que l'histoire humaine montre tant d'exemples « d'inhumanité de l'homme envers l'homme », le Tibétain semble cibler les Juifs par une critique supplémentaire. Tout ce que le Tibétain a écrit doit être étudié dans le contexte global d'enseignements qui visent à favoriser la bonne volonté, la tolérance et le respect mutuel. Les commentaires sur le Peuple juif doivent être lus dans leur intégralité, car ils font mention de la magnifique contribution du Peuple juif dans de nombreux domaines de la vie humaine. La critique de tendances séparatives du sionisme doit être lue dans le contexte d'observations incisives sur les atermoiements du Vatican, le matérialisme des Églises chrétiennes, et « l'intégrisme chrétien » en général. Le Tibétain a également dit ouvertement son opposition à l'isolationnisme américain, le totalitarisme soviétique, le fascisme, le nazisme et le grand mal qu'a incarné Hitler et ses collaborateurs proches, et au pacifisme pendant la Première Guerre mondiale - tout ceci compromettant l'unité essentielle de l'humanité et l'esprit de liberté responsable.

C'est cet esprit d'amour et d'inclusive identification qui ont pour but d'évoquer au sein du groupe, sa compréhension et sa coopération à la résolution du problème fondamental de l'homme, le séparatisme. Beaucoup de gens de bonne volonté travaillent avec diligence à sa solution. Cependant, l'aspect exceptionnel de l'enseignement ésotérique consiste à mettre l'élève au défi de pénétrer jusqu'au niveau causal de tous les problèmes humains, là où peuvent être identifiées leurs origines spirituelles et d'où des solutions durables peuvent être précipitées dans la conscience humaine. Peut-être est-ce pour cela que le Tibétain s'est montré sans faille dans sa critique du Sionisme qui a cherché à résoudre le problème de la stigmatisation du Peuple juif en lui donnant sa propre patrie au lieu qu'il travaille à son intégration dans les pays existants.

L'Histoire, selon l'interprétation de la Sagesse Sans Âge

L'étude de l'Histoire des Juifs telle qu'elle est présentée par la Sagesse Sans âge, peut apporter une compréhension plus profonde, à la fois, de la grandeur de leur accomplissement et de leur dette karmique. Les origines du Peuple juif remontent, dit le Tibétain, à une période beaucoup plus ancienne que celle dont on nous parle dans l'Ancien Testament. La position des Juifs est si ancienne dans la destinée de la race humaine que le Tibétain a dit : « le Juif incarne en lui-même, symboliquement, l'histoire de l'humanité ».

L'Histoire, telle que l'interprète la Sagesse Sans Âge, couvre un laps de temps si vaste qu'elle peut être rendue incompréhensible pour l'esprit humain. Selon le Plan, l'humanité, en tant que quatrième royaume intermédiaire dans le développement évolutif de la vie terrestre partant de la matière la plus dense pour aboutir au pur esprit, joue un rôle crucial et central. L'humanité moderne, en accord avec la Sagesse Éternelle, est entrée dans une nouvelle ère connue sous le nom du Verseau. Dans l'époque très antérieure qui était régie par la constellation des Gémeaux, l'apogée de la réussite humaine fut réalisée par un groupe de disciples Juifs dont on dit qu'ils furent les fondateurs du Peuple juif moderne. Selon l'ancien enseignement spirituel, ce groupe très évolué se rebella contre « le commandement à se présenter à l'admission, libre et sans entraves, dans le lieu où se tient la lumière ». Ils cherchèrent à conserver ce qu'ils avaient accumulé et à le consacrer au service de Dieu ». (Psychologie Ésotérique I, p. 397). Trois de ce groupe qui « se révolta contre la tragédie du détachement » sont devenus les fondateurs du Peuple juif moderne.

Replacer cet événement dans son contexte historique est pratiquement impossible, comme le dit le Tibétain : « Cette race est si ancienne qu'il n'est pas de nation aujourd'hui dans le monde, qui n'ait ses racines dans ce groupe qui - dans la vieille Lémurie - avait si bien évolué que ses habitants les plus avancés, se tenaient tous, sur le chemin du disciple. Il n'y a pas de souches raciales dans le Monde occidental qui ne soit pas une ramification de ce peuple ancien et raffiné, à l'exception des Finlandais et des Lapons et de ces nations qui sont, d'une manière déterminée, de souche mongoloïde. « Les trois disciples d'origine et leurs groupes familiaux furent les ancêtres des trois groupes raciaux majeurs, ce qui peut être généralisé comme suit :

1. La race Sémitique ou les races de l'époque Biblique et moderne ; les Arabes, les Afghans, les Maures et leurs ramifications et croisements, y compris les Égyptiens modernes. Ceux-ci sont tous les descendants de l'aîné des trois disciples.
2. Les peuples Latins et leurs différentes branches à travers le monde, ainsi que les races Celtiques où qu'ils se trouvent. Ceux-ci sont les descendants du deuxième des trois disciples.
3. Les Germains, les Scandinaves, et les Anglo-Saxons, qui sont les descendants du troisième des trois disciples.
(Voir Psychologie Ésotérique I, p. 400).

Cette origine commune, cette histoire karmique partagée par un si grand nombre de personnes dans le monde d'aujourd'hui, a été perdue de vue, et clairement, ce point de vue qui précède l'histoire documentée, ne peut être vérifié par la science. Mais si l'on se rapproche de cet enseignement de manière intuitive, il peut aider à faire la lumière sur les raisons de la Sagesse Sans Âge qu'elle adopte pour estimer le rôle des Juifs, qui constituent seulement un petit pourcentage de la population actuelle du monde, comme si important.

Ceci aide également à expliquer pourquoi les Juifs, « dans leur ensemble, constituent le plexus solaire du Logos planétaire ; nous utilisons aujourd'hui leur problème pour cibler, qualifier et conditionner, la nature du ressenti mondial et les réactions émotionnelles, émanant de la nature sensitive de l'humanité et du Logos planétaire. N'oublions pas que la Personnalité de notre Logos planétaire n'est pas encore parfaite, et que de ce fait, la planète, son corps de manifestation, n'est pas considérée comme faisant partie des planètes sacrées. À travers le Peuple juif dans le monde entier, le ressenti - la sympathie ou l'hostilité, ce qui est propre à susciter l'amour ou la haine - est collecté au foyer central du plexus solaire de la planète, en préparation d'un grand et permanent changement.
C'est pour cette raison que j'ai dit à certains de mes élèves que lorsque l'humanité aura résolu correctement le problème Juif, et quand cela aura été fait d'une manière humanitaire et complète, l'énergie du centre planétaire du plexus solaire aura été élevée jusqu'au cœur et une grande transmutation aura pris place » ( Extériorisation de la Hiérarchie, p. 87).

Nous voudrions souligner cette déclaration du Tibétain, « C'est à travers le Peuple juif partout dans le monde que la notion d'émotion... est mise en évidence...». Ceci implique que la nature émotionnelle de tous les êtres humains, pas seulement ceux actuellement incarnés dans des corps Juifs, est stimulée quand ils réagissent aux problèmes centrés sur la situation des Juifs. Nous avons tous mis la main à la création de ce problème au cours de millénaires, et il appartient à toutes les personnes de bonne volonté de le résoudre grâce à une pensée juste, une attitude aimante, et une identification sans faille avec le fait de l'humanité une.

La Notion de Race selon la Sagesse sans Âge

Un autre défaut d'interprétation fréquent, de la Sagesse sans Âge, réside dans le terme « Aryen », donné à la famille des langues indo-européennes et de leurs locuteurs qui fut beaucoup plus tard, dévoyé quand l'Allemagne nazie l'appliqua à une race spécifique. L'enseignement ésotérique utilise ce terme pour désigner un stade évolutif de la conscience. Citons le Tibétain à ce sujet : « Lorsque j'utilise le mot 'race', je ne tiens pas compte des différenciations artificielles ou pseudo-scientifiques qui ont été faites à propos des nations, des races ou des types humains. Je traite d'un état de conscience qui est la conscience Aryenne ou conscience mentale ou état de la pensée, qui trouve son expression et ses 'membres de race' dans tous les pays, sans aucune distinction ou exclusion. Ce dont je voudrais que vous vous souveniez bien, c'est que sous l'angle géographique, il n'y a pas de nouvelle race en cours d'apparition ; il y a seulement une distribution générale de personnes dotées de caractéristiques de ce qu'on a appelé la sixième race-racine. Cet état de conscience trouvera son expression dans des peuples aussi distants racialement parlant, que les Japonais et les Américains ou les Noirs et les Russes. Il postule à leur propos, d'une capacité à fonctionner avec une clarté sur le plan mental, recueillir des informations, interpréter à juste titre et rapporter cette information, et créer les formes-pensées ou concepts nécessaires à ces interprétations ». ( Les Rayons et les Initiations, pp 593-94).

Pour beaucoup, un autre sujet de préoccupation est l'opposition inébranlable du Tibétain au Sionisme. Il pensait que le problème Juif ne pouvait être résolu que par l'intégration des Juifs dans les nations du monde, plutôt que par leur mise à part, dans une nation distincte. De fait, la quasi-totalité de ses écrits, élaborés avec la collaboration d'Alice Bailey, a été achevée avant que l'État d'Israël n'ait été fondé en 1948, Israël ne devenant une réalité que depuis soixante ans. La situation ne s'est pas améliorée non plus, suite au développement d'une pensée critique et haineuse envers les citoyens israéliens ou envers leurs voisins. C'est pour faire pièce à cet état d'esprit que toutes les personnes de bonne volonté sont tenues d'apporter toute la compréhension et la compassion nécessaires à l'ensemble des personnes touchées par la souffrance résultant, au Moyen-Orient, d'un conflit de longue date. Tous ceux qui épousent les valeurs spirituelles, doivent aborder la situation du Moyen-Orient avec une évaluation réaliste de la situation actuelle et une vision convergente en direction d'un changement innovateur qui mènera à de meilleures conditions pour toutes les parties concernées. C'est un défi difficile mais pas impossible. Chaque once d'effort vaut la peine d'être mise en jeu pour donner naissance à une juste résolution, afin que « L'humanité ayant résolu le problème Juif (avec la collaboration compréhensive des Juifs) et surmonté les anciennes antipathies et les haines, contribuant ainsi à unifier le problème à l'intérieur d'une vaste orientation humanitaire. ( Extériorisation de la Hiérarchie, p. 77).

Bonne Volonté et Libre Arbitre selon la Sagesse sans Âge

Dans le cadre du Plan divin pour notre monde, l'humanité est laissée libre de travailler à son propre destin. Pour citer le Tibétain une dernière fois : « La Race Juive est un symbole de l'humanité dans son acception de masse ; dans la résolution de ses conflits et l'adoption de l'action juste, aura lieu un grand pas en avant vers la libération de l'homme » ( Les Rayons et les Initiations, p. 640).