Lucis Trust / École Arcane / Le pont électrique / Divers / Le Pont Électrique / La Cellule  

La Cellule

[Figure 17: The Cell]

[Figure 17: The Cell]

La structure de la cellule, avec

●Le noyau

●Le cytoplasme

●La membrane

●La paroi

L'ADN est dans le noyau.

Ceci nous a fait penser que le noyau serait comme le « cerveau » de la cellule.

La membrane de la cellule, cependant, joue un rôle bien plus important :

Elle est l'interface avec l'environnement. La membrane contient de nombreuses cellules spécialisées, appelées récepteurs. Ces cellules peuvent communiquer avec d'autres cellules de l'environnement, appelées effecteurs, et ainsi, disent à l'ADN comment se comporter. Il apparaît qu'à chaque seconde, environ 10 000 réactions biochimiques se produisent dans la membrane de chaque cellule. Le corps humain comporte à peu près, 5 milliards de cellules.

[Figure 18: Simplified view of a cell of the immune system]

[Figure 18: Simplified view of a cell of the immune system]

[Figure 19: Electric double layer at membrane of cell]

[Figure 19: Electric double layer at membrane of cell]

Ainsi, de récentes études montrent que cet environnement détermine comment un gène et ses composants vont se comporter. Et ce n'est pas dans l'autre sens (!), c'est-à-dire que l'ADN ne dit pas totalement à la cellule ce qu'elle doit faire.

Notez également que l'ADN constitue seulement 50% de nos gènes. Les autres 50% sont constitués d'autres protéines, qui sont pour la plupart, ignorées par le courant dominant de la médecine.

[Figure 20: Membrane of a cell]

[Figure 20: Membrane of a cell]

L'étude de l'interaction entre la membrane et l'environnement, de l'ADN et des gènes, est appelée « épigénétique ». 12 Il n'est pas difficile d'imaginer la possibilité de liens avec le travail de Rupert Sheldrake et les champs morphogénétiques. 13

Si nous comparons le noyau au "cerveau" de la cellule, nous pouvons comparer la membrane avec l' "âme".

Ici aussi, l'électricité joue un grand rôle : grâce à un mouvement mécanique, les particules positives traversent la membrane, alors que les particules chargées négativement sont bloquées. Le surplus de charges positives à l'extérieur de la membrane produit un potentiel électrique, comparable avec la double paroi du plasma cosmique.

L'électricité joue également un rôle important dans le comportement mécanique et même dans la structure de l'ADN et des autres molécules de protéine.

Conclusion

« Quand une crise humaine et une crise hiérarchique coïncident,

une heure d'opportunité émerge.

Que le groupe y réponde. »

Dans les moments de crise, un choix doit être fait, un choix entre deux mondes.

Depuis les très grandes dimensions des galaxies, jusqu'à la très petite échelle de la cellule biologique, les études récentes observent des modèles très semblables : L'électricité et le mouvement en spirale.

Souvenons-nous du groupe « Thunderbolts » :

Il n'y a pas d'île isolée dans un univers électrique.

Alors, la prédiction d'Alice Bailey devient très proche :

...Cela sera pleinement libéré pendant l'âge du Verseau, grâce à l'action du septième Rayon. L'un de ses premiers effets sera l'augmentation de la compréhension de la fraternité et de ses bases scientifiques réelles.

Références

12.W. Reik and J. Walter, Genomic Imprinting: Parental Influence on the Genome. Nature Review Genetics 2(2001) p. 21ff. Bruce H. Lipton, The Biology of Belief, Mountain of Love/Elite Books, 2005.
J. Lederberg, The Meaning of Epigenetics, The Scientist, 15(18) p6, September 2001.

13. Rupert Sheldrake, The Presence of the Past, William Collins, 1988.

14. Donald E. Scott, The Electric Sky.

15. The Thunderbolts web-site: http://www.thunderbolts.info.