Lucis Trust / École Arcane / Le pont électrique / Divers / Le Pont Électrique / L'Univers Électrique  

L'Univers Électrique

L'idée d'un "univers électrique"10 a eu de nombreux pionniers dans la communauté scientifique ; nous en citons quelques-uns :

  • Christian Birkeland (Norvège, 1876-1917).
  • Irving Langmuir (USA, 1881-1957, prix Nobel en 1932)
  • Hannes Alfvén (Suède, 1908-1995, prix Nobel en 1970)

Christian Birkeland a été un scientifique pionnier, qui a même participé à une expédition au pôle Nord. Il a étudié toutes sortes de phénomènes électriques, au laboratoire et dans la réalité, incluant l'Aurore boréale ou « Lumière du Nord », et les expliquant en termes de concepts électromagnétiques. Il n'a jamais eu le prix Nobel, mais y fût proposé plusieurs fois, et son image figure encore sur un billet de banque Norvégien de 200 couronnes.

Irving Langmuir a obtenu le prix Nobel en 1932. Il est particulièrement connu pour ses recherches en physique du plasma, qui faisaient partie de ses recherches sur les phénomènes électromagnétiques. Il a introduit le terme « plasma » en électrodynamique pour la première fois.

Hannes Alfvèn peut être considéré comme le père d'une approche électrique de l'univers. Il a obtenu le prix Nobel en 1970, pour son travail sur ce sujet, bien que ses recherches aient été la plupart du temps ignorées par la majorité de la communauté scientifique.

Plus récemment, Anthony Peratt, Donald Scott, David Talbott, Wallace Thornhill, sont d'éminents scientifiques de ce domaine. Ils mènent les recherches activement, et publient des résultats.

Ce groupe de scientifiques approche le sujet suivant deux lignes :

  • La physique pure,
  • L'histoire combinée à la mythologie.

Bien que la mythologie donne également des résultats stupéfiants et de nombreuses intuitions nouvelles et passionnantes, nous n'avons pas le temps de développer cette approche ici.

Les affirmations de base de la théorie électrique de l'espace sont :

  • L'espace n'est pas vide mais rempli de plasma.
  • Les corps célestes, incluant notre Soleil, les planètes, etc...ne sont pas électriquement neutres, mais chargés.
  • Les interactions entre les corps sont principalement électro-magnétiques (la force électro-magnétique est, de beaucoup, plus forte que la gravité : (10 puissance 39).
  • Un modèle durable : il n'y a pas de commencement ni de fin.
  • Pas de Big Bang
  • Il n'y a pas besoin des trous noirs, de la matière noire, de l'énergie noire,...

Qu'est le plasma dans ce contexte ?

  • Le meilleur exemple est un tube néon, qui est rempli de plasma. Ainsi le plasma n'est pas quelque chose d'exotique et nous le voyons tout autour de nous. Pensez également aux écrans plasma.
  • Un état de la matière moins dense que le gaz (solide, liquide, gaz, plasma). Il est quelquefois appelé le « quatrième état de la matière ». L'on pourrait être tenté d'associer cet état avec le « quatrième éther », mais ce n'est pas le cas : l'on trouve du plasma dans les tubes néon, dans les écrans TV plasma etc...Il en est cependant très proche.
  • Électriquement quasi-neutre.
  • Une partie des électrons, dissociée du noyau, c'est-à-dire non liée aux atomes se déplace librement. Et le noyau, chargé positivement, se déplace également librement.
  • A l'intérieur du plasma, différents corps tendent à former des cellules, séparées par un mur (une double paroi). C'est probablement pour cela que Langmuir a introduit le terme « plasma » en comparaison avec les cellules humaines. Bien sûr nous parlons ici de cellules avec des dimensions de millions et même de billions de kilomètres.

Le plasma connaît différentes phases qui dépendent de la tension, ou potentiel électrique – en pensant par exemple au tube néon :

  • Noir : pas d'émission.
  • Allumé : radiation de la lumière.
  • Arcs : éclairs, foudre.
  • La physique du plasma est la même en laboratoire et dans l'univers. Les phénomènes que nous observons à l'échelle du laboratoire, sont les mêmes que ceux qui sont observés à l'échelle cosmique (avec des dimensions de billions de kilomètres).
  • Seulement, à l'échelle cosmique, les phénomènes peuvent prendre beaucoup plus de temps.
  • Les charges électriques, dans un plasma, tendent à former des filaments et des courants. Lorsqu'il y a une différence électrique ou différence de potentiel, les courants se déplacent d'un endroit à un autre. Plusieurs courants se déplacent parallèlement, et ensuite se lient ensemble à la manière d'une corde. Ici, à nouveau, nous voyons apparaître la spirale. Vous pouvez la voir comme un pont spiralé entre deux pôles (ou deux mondes). Les scientifiques parlent de courants Birkeland, car Birkeland est le premier à avoir beaucoup étudié cette catégorie de courants.

[Figure 4: Birkeland currents]

[Figure 4: Birkeland currents]

Référence

10.David Talbott and Wallace Thornhill, The Electric Universe.

Haut de page | Galaxies >