Lucis Trust / Livres / Alice Bailey / Extrait d'une Déclaration faite par le Tibétain  

Extrait d'une Déclaration faite par le Tibétain

Il suffit de dire que je suis un disciple Tibétain d'un certain grade, ce qui signifie peu de chose pour vous, car tous sont des disciples et y compris le Christ Lui-même, et au-delà. Je vis dans un corps physique comme d'autres hommes, aux confins du Tibet. Du point de vue exotérique, je préside parfois un groupe nombreux de lamas tibétains quand mes autres occupations me le permettent. C'est pourquoi on a rapporté que je suis un moine de cette lamaserie particulière. Mes associés dans le travail de la Hiérarchie (et tous les vrais disciples sont associés à ce travail) me connaissent par un autre nom et une autre fonction. A.A.B. sait qui je suis et me reconnaît par deux de mes noms.

e suis un de vos frères, un de ceux qui ayant cheminé sur le Sentier un peu plus longtemps que l'étudiant moyen ont assumé de ce chef des responsabilités plus vastes. J'ai lutté et frayé ma voie vers un domaine de lumière encore inconnu de l'aspirant qui lira cet article. Il faut donc à tout prix que j'agisse en transmetteur de lumière. Je ne suis pas un vieil homme selon l'âge attribué aux éducateurs. Toutefois je ne suis ni jeune ni dépourvu d'expérience. Mon travail consiste à enseigner et à répandre la connaissance de la Sagesse Éternelle à tous ceux qui s'y intéressent, et je m'y suis adonné pendant de nombreuses années. J'essaye aussi d'aider le Maître M. et le Maître K.H. à chaque occasion, car j'ai été longtemps en liaison avec Eux et avec Leur travail.

Dans tout ce qui précède, je vous ai dit beaucoup, tout en ne disant rien qui puisse vous inciter à me vouer cette obéissance aveugle et cette dévotion irraisonnée qu'un aspirant émotif offre au Guru et au Maître qu'il n'est pas encore en mesure de toucher directement. D'ailleurs, il ne pourra établir ce contact désiré qu'après avoir transmué sa dévotion émotionnelle en dévouement désintéressé au Service de l'humanité – non envers le Maître.

Les livres que j'ai écrits sont diffusés sans que je tende à en imposer la foi. Ils peuvent être corrects, vrais, et utiles, tout comme ils peuvent ne pas l'être. C'est à vous qu'il appartient de vérifier leur justesse par une bonne mise en pratique et en exerçant votre intuition. Ni moi ni A.A.B. ne sommes intéressés à les faire acclamer en qualité d'écrits inspirés ou à entendre parler d'eux (à voix basse) comme de l'oeuvre d'un des Maîtres. Ces livres auront atteint leur but s'ils présentent la vérité selon l'ordre logique et les enseignements déjà donnés au monde, et si leur contenu élève l'aspiration et la volonté de service des lecteurs hors du plan émotionnel jusque sur le plan mental (celui où l'on peut rencontrer les Maîtres). Si l'enseignement apporté évoque une réponse de la pensée illuminée du travailleur sur terre et provoque chez lui des éclairs d'intuition, que cet enseignement soit accepté. Dans le cas contraire, qu'il soit laissé. Si les indications données sont finalement corroborées, ou apparaissent vraies selon la Loi des Homologies, alors tout est bien. Mais s'il n'en est pas ainsi, le lecteur se doit de rejeter mes affirmations.

AOUT 1934