Lucis Trust / Activités de Se... / La Grande Invoc... / Emploi et Signification de la Grande Invocation  

Emploi et Signification de la Grande Invocation

Du point de lumière dans la Pensée de Dieu
Que la lumière afflue dans la pensée des hommes.
Que la lumière descende sur la terre.

Du point d'Amour dans le Coeur de Dieu
Que l'amour afflue dans le coeur des hommes.
Puisse le Christ revenir sur terre.

Du centre où la Volonté de Dieu est connue
Que le dessein guide le faible vouloir des hommes,
Le dessein que les Maîtres connaissent et servent.

Du centre que nous appelons la race des hommes
Que le Plan d'Amour et de Lumière s'épanouisse,
Et puisse-t-il sceller la porte de la demeure du mal.

Que Lumière, Amour et Puissance restaurent le Plan sur la terre. __________________________________________

La beauté et la force de la Grande Invocation résident dans sa simplicité, et l’expression de certaines vérités fondamentales qu’en temps normal, tous les hommes acceptent spontanément – la vérité de l’existence d’une Intelligence primordiale, à laquelle nous donnons le terme vague de Dieu ; la vérité que derrière toutes les apparences extérieures, le puissant moteur de l’univers est l’Amour ; la vérité qu’une grande Entité que les chrétiens appellent le Christ, est venue sur terre et fut l’incarnation de cet Amour, de façon à ce que nous puissions comprendre ; la vérité qu’amour et intelligence sont tous deux les effets de ce que nous appelons la Divine Volonté ; et cette vérité qui s’impose, que ce n’est que par le biais de l’humanité que le Plan divin pourra se réaliser.

L’Invocation dans son intégralité a trait à ce réservoir d’énergies en puissance qui nous adombrent et sont porteuses de révélations, à la cause première de tous les événements sur terre qui indiquent l’apparition de ce qui est nouveau et meilleur ; ces événements sont la manifestation de l’avancée de la conscience humaine vers davantage de lumière.

Jusqu’ici, le cri habituel d’invocation était de nature égoïste et formulé de manière épisodique. Les hommes priaient pour leur compte personnel, ils invoquaient l’assistance divine pour les êtres chers, ils interprétaient leurs besoins primaires en terme de matérialisme. Cette Invocation est une prière mondiale, qui ne concerne nullement les besoins personnels ou épisodiques ; elle exprime les besoins de l’humanité, et va au travers de toutes les difficultés, des doutes et des interrogations pour aller directement dans le Mental et le Cœur de Celui en Qui nous avons la vie, le mouvement et l’être, Celui qui demeure auprès de nous jusqu’à la fin des temps, et "jusqu’à ce que le dernier pèlerin fatigué ait trouvé le chemin de sa demeure."

Du point de lumière dans le mental de Dieu
Que la lumière afflue dans le mental des hommes
Que la Lumière descende sur la Terre.

Ces trois premières lignes font référence au Mental de Dieu en tant que point focal de lumière divine. Ceci a trait à l’âme de toutes choses. Le terme d’âme et de son principal attribut qui est l’illumination englobe l’âme humaine, ainsi que ce point parfait de lumière que nous considérons comme l’âme "adombrante" de l’humanité. Cette âme diffuse la lumière et apporte l’illumination. A toutes fins utiles, nous devons toujours nous souvenir que cette lumière est une énergie dynamique.

Lorsque nous invoquons le Mental Divin en disant: "Que la lumière afflue dans le mental des hommes, que la Lumière descende sur la Terre", nous donnons de la voix à l’un des besoins primordiaux de l’humanité et, dans la mesure où l’invocation et la prière ont une quelconque signification, la réponse vient à coup sûr. Si le besoin de lancer un appel en direction du Centre spirituel invisible se trouve présent en chacun de nous, à toutes les époques, à tous les âges et dans n’importe quel contexte, nous pouvons être sûrs qu’un tel centre existe. L’invocation est aussi vieille que l’humanité elle-même.

Le Christ nous dit que les hommes « préfèrent l’obscurité à la lumière parce que leurs actions sont mauvaises. » Néanmoins, l’une des plus belles choses qui puisse nous arriver à l’heure actuelle, c’est que la lumière soit faite dans tous les recoins obscurs, et il n’est rien de caché qui ne soit un jour révélé. Les gens se rendent compte de l’obscurité et de la misère présentes, et en conséquence la lumière est la bienvenue. L’illumination du mental des hommes, de telle sorte qu’ils puissent voir les choses telles qu’elles sont, envisager correctement le motif, et la manière d’instaurer de justes relations humaines, est devenue maintenant un besoin crucial. A la lumière qu’apporte l’illumination, nous finirons par voir la lumière, et le jour viendra où c’est par milliers que les fils des hommes, ainsi qu’une quantité incalculable de groupes pourront dire à l’instar d’Hermès et du Christ : "Je suis (ou nous sommes) la lumière du monde."

Du point d’Amour dans le Cœur de Dieu
Que l’Amour afflue dans le cœur des hommes.
Puisse le Christ revenir sur Terre.

Dans cette deuxième strophe, c’est le Cœur de Dieu qui est impliqué, et le point focal de l’amour qui est considéré.Ce « cœur » du monde manifesté, c’est la Hiérarchie spirituelle, ces grands agents de transmission de l’amour à toutes les formes au sein de la divine manifestation.

L’amour est une énergie qui doit parvenir jusqu’au cœur des hommes et doit doter l’humanité des qualités de compréhension aimante. C’est ce qui s’exprime lorsque amour et intelligence se conjuguent.

Quand les disciples travailleront avec la reconnaissance du Christ, le temps sera alors venu pour lui de faire à nouveau une apparition publique parmi les hommes. Il sera reconnu au grand jour, et il pourra alors accomplir Sa tâche sur les plans de la vie exotérique aussi bien que subjectifs. Lorsqu’il prit congé de ses disciples le Christ leur dit ceci : "Eh bien, je serai avec vous toujours, jusqu’à la fin des temps."

Lorsque le Christ viendra, le type de conscience qui est le sien sera largement répandu parmi les hommes. Il libérera dans le monde des humains la puissance et les énergies caractéristiques de l’amour intuitif. Les effets de la propagation de ces énergies d’amour seront de nature double:

Tut d’abord, l’énergie dynamique de la compréhension aimante générera une formidable réaction pour contrer la puissance de la haine. Le fait de haïr, d’être séparatif, et exclusif, sera considéré comme la grande hérésie, car on s’apercevra que tous les péchés mentionnés, qui sont maintenant considérés comme mauvais, sont de purs produits de la haine ou de ses dérivés, la conscience anti sociale. Deuxièmement, des groupes se constitueront, composés d’un nombre incalculable d’hommes et de femmes dans tous les pays, afin de promouvoir la bonne volonté et d’instaurer de justes relations humaines. Ils seront si nombreux, que de la petite minorité insignifiante qu’ils étaient au départ, ils deviendront la force la plus puissante et celle qui aura le plus d’impact dans le monde.

Du centre où la Volonté de Dieu est connue
Que le dessein guide le faible vouloir des hommes
Le dessein que les Maîtres connaissent et servent.

Dans cette stance de trois lignes, nous avons une prière qui dit qu’il est possible de faire concorder le vouloir des hommes avec la volonté divine, même si on ne le comprend pas forcément. Ces trois lignes suggèrent que l’humanité elle-même ne peut encore saisir le dessein divin, cet aspect de la divine volonté qui cherche d’emblée à s’exprimer surterre. Mais assurément, tandis que le dessein de la Volonté de Dieu s’efforce d’avoir un impact sur le vouloir des hommes, il va s’exprimer en termes humains sous forme de bonne volonté, de réelle détermination ou de fermeté d’intention, pour instaurer les justes relations humaines.

La volonté divine, dans son essence, demeure le grand mystère. Le Christ lui-même s’est trouvé aux prises avec le problème de la volonté divine, et s’est adressé à son Père, dès le moment où il prit conscience pour la première fois de la portée et de la complexité de sa mission en tant que sauveur du monde. Il s’écria alors : "Père, que ta volonté soit faite, et non la mienne". Ces paroles ont sonné le glas des méthodes qu’il s’était efforcé d’utiliser pour sauver l’humanité ; C’était à l’époque le signe de ce qui ressemblait à un échec et du fait que Sa mission était inachevée. Depuis près de deux mille ans, Il attend de mener cette mission à bonne fin. Il ne peut pas s’acquitter de cette mission sans une action réciproque de la part de l’humanité.

Cette Invocation est dans son essence particulière le Mantram par excellence du Christ, et "elle a retenti" dans le monde entier du fait qu’Il l’a énoncée en personne, et qu’elle est utilisée par la Hiérarchie spirituelle. Maintenant, ce sont les paroles qui doivent se propager dans le monde entier, du fait queles hommes vont la prononcer partout, et sa signification devra être traduite en temps voulu par les masses. Alors le Christ pourra à nouveau "descendre sur terre", et "contempler l’œuvre accomplie par Son âme et être satisfait."

Du centre que nous appelons la race des hommes
Que le Plan d’Amour et de Lumière s’épanouisse
Et puisse-t-il sceller la porte de la demeure du mal.

Dans cette quatrième stance de trois lignes, ayant invoqué les trois aspects ou potentialités du Mental, de l’Amour et de la Volonté, nous avons une indication que toutes ces forces s’ancrent dans l’humanité elle-même, "au centre que nous appelons la race des hommes". C’est ici et nulle part ailleurs que ces trois qualités divines peuvent s’exprimer dans le temps et dans l’espace, et s’accomplir pleinement ; C’est ici et nulle part ailleurs que peut naître l’amour véritable, l’intelligence fonctionner correctement, et la Volonté de Dieu démontrer une volonté de bien manifeste. C’est uniquement par le biais de l’humanité, seule et sans aide, (excepté celle de l’esprit divin chez tout être humain), que "la porte de la demeure du mal" sera scellée.

La dernière ligne de ces quatre stances nécessite peut-être une explication. C’est une manière symbolique pour exprimer l’idée que l’on va déjouer les desseins du malet qu’ils seront rendus inefficaces. Le mal ne demeure pas dans un endroit particulier ; dans le Livre des Révélations, le Nouveau Testament évoque le mal et l’anéantissement du diable, et le fait de rendre Satan impuissant.

C’est l’humanité elle-même, qui du fait de ses désirs égoïstes, des haines et du séparatisme, de son avidité et ses barrières raciales et nationales, ses basses ambitions personnelles et son goût du pouvoir et de la cruauté, laisse ouverte la « porte de la demeure du mal ». Alors que la bonne volonté et la lumière affluent dans le mental et le cœur des hommes, ces qualités mauvaises et la direction de ces énergies qui laissent ouverte la porte de la demeure du mal feront place à un ardent désir de justes relations humaines, à la détermination de créer un monde meilleur et plus pacifique, et à l’expression de la volonté de bien à l’échelle mondiale. Au fur et à mesure que ces qualités se substituent aux anciennes qualités indésirables, la porte de la demeure du mal se fermera symboliquement grâce au poids de la seule opinion publique et de la juste aspiration des hommes. Il semble que rien ne pourra l’arrêter.

Ainsi, le Plan originel sera restauré sur terre. De manière simultanée, la porte qui donne sur le monde des réalités spirituelles s’ouvrira devant le genre humain, et la porte de la demeure du mal se fermera. C’est ainsi que s’épanouit le Plan d’Amour et de Lumière, par le biais du « centre que nous appelons la race des hommes », donnant un coup mortel au mal, à l’égoïsme et au séparatisme, et scellant à tout jamais sa pierre tombale. Et c’est alors que le dessein du Créateur de toutes choses sera accompli.

Que Lumière, Amour, Puissance, restaurent le Plan sur la Terre.

De toute évidence, les trois premières stances ou versets, invoquent, demandent, ou font appel aux trois aspects de la vie divine qui sont reconnus à l’échelon universel – le mental divin, l’amour divin et la volonté ou dessein divin ; la quatrième stance souligne le rapport qu’a l’humanité avec ces trois énergies d’intelligence, d’amour et de volonté, ainsi que la lourde responsabilité qui incombe au genre humain pour faire en sorte que l’amour et la lumière se propagent sur terre, afin de restaurer le Plan. Ce Plan en appelle à l’humanité pour qu’elle exprime l’Amour et met les hommes au défi de "laisser affluer leur lumière". Puis vient la demande solennelle finale, pour que ce "Plan d’Amour et de Lumière" qui opère à travers le genre humain puisse "sceller la porte de la demeure du mal."

Et nous avons ensuite cette dernière ligne, qui donne une idée de restauration, en indiquant la note clé pour l’avenir, et qu’un jour viendra où le concept divin originel et Son intention primordiale ne seront plus contrecarrés par le libre vouloir et le mal chez l’homme, par son matérialisme à l’état pur et son égoïsme ; alors, le dessein divin s’accomplira, du fait que le cœur et les buts de l’humanité auront changé.

LA SIGNIFICATION PROFONDE DE LA GRANDE INVOCATION

Si on la diffuse largement, la Grande Invocation pourra représenter pour la nouvelle religion mondiale ce que fut le Notre Père pour les Chrétiens, et le 23ème. Psaume pour les Juifs à tendance spirituelle. Cette grande Prière, ou Invocation peut être appréhendée de trois manières:

  1. Celle du grand public
  2. Celle des ésotéristes, ou des aspirants et des disciples dans le monde
  3. Celle des Membres de la Hiérarchie.

En premier lieu, les masses en général tendrontà la considérer comme une prière au Dieu Transcendant. Elles ne le verront pas encore en tant qu’Etre immanent au niveau de Sa création. Elles l’adresseront sur les ailes de l’espérance, espérance de lumière, d’amour et de paix, auxquels elles ne cessent d’aspirer. Elles la verront également comme une prière destinée à illuminer tous les dirigeants et leaders de tous les groupes qui s’occupent des affaires mondiales ; comme une prière pour faire affluer l’amour et la compréhension chez les hommes, de sorte qu’ils puissent vivre en paix les uns avec les autres ; comme une demande pour que la volonté de Dieu soit faite, volonté dont elles ignorent à peu près tout et qui leur paraît si insondable et si totalement inclusive qu’elles réagissent d’ordinaire par la patience et la volonté d’éviter de se poser trop de questions ; comme une prière qui sert à renforcer le sens des responsabilités de l’homme, de sorte que les maux qui sont reconnaissables de nos jours – qui sont la cause de tant de détresse et de troubles chez le genre humain – pourront être éradiqués, et que l’on pourra juguler quelque vague source maléfique. Elles considèreront en définitive que cette prière permettra de revenir à un état quelconque de béatitude primaire tout aussi vague, et que tout le malheur et toutes les souffrances disparaîtront sur terre. Ceci est pour eux foncièrement bon et salutaire, et tout ceci immédiatement réalisable.

Deuxièmement, les ésotéristes, les aspirants et les personnes à tendance spirituelle en auront une approche moins superficielle et plus intelligente. Pour eux, elle induit la reconnaissance du monde des causes et de Ceux qui se tiennent subjectivement derrière le monde des affaires, les Chefs spirituels de notre vie. Ils sont prêts à épauler ceux qui ont la véritable vision, prêts à indiquer non seulement les raisons qui expliquent les événements dans les divers départements de la vie humaine, mais aussi à faire les révélations qui feront émerger l’humanité de l’obscurité pour aller vers la lumière. Avec une telle attitude de base, la nécessité d’une diffusion rapide de ces faits sous jacents apparaît clairement, et nous verrons fleurir une ère de propagande spirituelle, sous l’instigation des disciples et relayée par les ésotéristes. Cette ère a démarré en 1875, lorsque fut proclamé le fait de l’existence des Maîtres de la Sagesse. Le processus s’est poursuivi, en dépit des représentations erronées, de la négation de ces idées, et de l’indifférence. Le fait de reconnaître en substance les signes évidents, et l’émergence d’une réponse intuitive de la part des étudiants de l’occultisme, ainsi que de nombreux membres de l’intelligentsia de par le monde ont été une aide.

Un nouveau genre de mystique commence à se faire jour ; il se différencie du mystique passé du fait d’un intérêt pragmatique pour les affaires mondiales courantes, et pas uniquement pour ce qui a trait à la religion et aux églises. Il se caractérise par un manque d’intérêt pour son propre développement personnel, sa capacité de voir le Dieu immanent dans toutes les croyances, pas seulement au niveau de sa propre étiquette religieuse, et aussi de par sa capacité à mener une vie à la lumière de la Présence divine. Tous les mystiques ont été capables de faire ceci à des degrés divers, mais le mystique moderne se distingue de ceux du passé en ce qu’il est clairement capable d’indiquer aux autres les techniques du Sentier. Il combine à la fois la tête et le cœur, l’intelligence et les sentiments, plus une perception intuitive qui jusqu’ici faisait défaut. La claire lumière de la Hiérarchie Spirituelle illumine à présent la voie du mystique moderne, et pas seulement la lumière de sa propre âme, et il en sera de plus en plus ainsi.

Troisièmement, on peut trouver dans ces deux groupes – le public en général et les aspirants des divers degrés dans le monde – ceux qui sortent de la moyenne, étant dotés d’une vision et d’une compréhension plus approfondis ; ils se situent dans un no man’s land, à mi chemin d’une part entre les masses et les ésotéristes, et de l’autre, entre les ésotéristes et les Membres de la Hiérarchie. Il ne faut pas oublier qu’Eux aussi utilisent la Grande Invocation, et pas un jour ne se passe sans que le Christ Lui-même ne la récite.

L’utilisation de cette Invocation ou prière, et le sentiment croissant d’expectative à propos de la venue du Christ constituent le plus grand espoir pour la race humaine présente. Les Grands Fils de Dieu ont toujours répondu à l’appel de l’humanité, et le feront toujours, et Celui que tout le monde espère de nos jours est bien en route.

L’INVOCATION ET LA PRIERE

La science de l’invocation est en réalité l’organisation intelligente des énergies spirituelles et des forces d’amour, et celles-ci, lorsqu’elles deviendront efficaces, évoqueront la réponse des Etres Spirituels qui pourront œuvrer au grand jour parmi les hommes et instaurer ainsi une relation étroite et des liens de communication constante entre l’humanité et la Hiérarchie spirituelle.

On pourrait dire que l’invocation est de trois types. Il y a la demande des masses, dont la formulation est inconsciente, ainsi que le vibrant appel venu du plus profond du cœur des hommes durant tous les moments de crise comme celle que nous vivons actuellement. Cet appel d’invocation s’élève sans discontinuer, venant de tous les hommes qui vivent dans le malheur. Il s’adresse à cette puissance qui leur est extérieure, et dont ils ont le sentiment qu’elle est capable de leur venir en aide, et qu’elle le fera forcément, dans les moments les plus critiques. Cette grande invocation muette affleure actuellement de tous côtés.

Ensuite, nous avons ce sens de l’invocation, dont font preuve les hommes sincères lorsqu’ils participent aux rituels religieux et profitent d’un culte ou d’une prière à l’unisson pour adresser à Dieu un appel à l’aide. Ce groupe, ajouté à la masse des hommes, crée un formidable réservoir de postulants à l’invocation, et leur intention de masse est devenue à présent un grand fait établi, et leur invocation s’élève jusqu’au Très Haut. Et pour finir, nous avons les disciples et les aspirants entraînés dans le monde qui utilisent certaines formulations, certaines formules d’invocation bien précises et qui, se faisant, focalisent le cri d’invocation et l’appel invocatoire des deux autres groupes, en lui donnant une orientation correcte et de l’énergie. Ces trois groupes dans leur totalité, consciemment ou non, sont actuellement à pied d’œuvre, et leurs efforts conjugués sont la garantie qu’une évocation s’ensuivra.

Avec des prières d’invocation, ou aspirations, peu importe le terme, nous puisons dans les énergies spirituelles et les mettons en activité, et au moyen d’une pensée claire, focalisée, et de la perception mentale, on peut faire en sorte qu’elles deviennent pour les hommes des objets désirables.

Cette Invocation est dans son essence une prière qui catalyse les aspects les plus nobles des désirs, de l’aspiration et de la demande spirituelle de l’âme même de l’humanité. C’est de cette manière que nous devons en faire usage. Lorsque le disciple entraîné ou l’aspirant qui s’entraîne l’utilise, il adopte l’attitude du méditant, c'est-à-dire une attitude concentrée, orientée spirituellement, et réceptive. Ensuite seulement, il pourra prier. Il adoptera l’attitude du méditant (une attitude intérieure du mental et une ferme détermination) mais il utilisera la méthode de la prière qui est un formidable moyen d’instaurer et de maintenir de justes relations spirituelles et humaines. Lorsqu’il se trouve dans cette position de méditant et qu’il utilise le complément de la prière (au moyen de l’Invocation), il parvient à créer un lien avec la masse qui ne serait pas possible autrement, il peut se faire l’apôtre de leur besoin, reconnu mais non formulé, et il se rallie aussi à la Hiérarchie spirituelle qui est évoquée par les aspirations de la masse des hommes.

Un groupe de méditation monumental est à pied d’œuvre à différents stades sur notre planète. Toutes les unités de méditation et les groupes de réflexion sont reliés les uns aux autres par un motif spirituel qui les unit ; ils sont en quête d’une coopération plus étroite et s’efforcent de faire en sorte que leur travail de méditation (consciemment ou inconsciemment) s’effectue dans un climat positif de sérénité à l’échelon universel, pour pouvoir mener à bienla formulation de l’aspiration spirituelle, et que la réception des énergies spirituelles se fasse à l’unisson. De grands efforts sont entrepris dans le sens de l’alignement par le biais de la prière individuelle, de la méditation et de l’invocation qui, et au fur et à mesure qu’ils deviennent plus soutenus, peuvent rendre service à toute l’humanité.

Chacun d’entre nous peut être mis à contribution par le contrôle de la pensée et de ses idées, en cultivant un esprit aimant et en utilisant la Grande Invocation au moyen de laquelle ces forces et ces énergies spirituelles, dont on a si cruellement besoin, peuvent être invoquées.

Concentrez-vous sur l’invocation en pensant qu’elle incarne l’intention divine et qu’elle est un résumé des pensées abouties du Divin. C’est sur elle que vous devez focalisez vos pensées méditatives et vos capacités de réflexion. Essayez de voir dans cette Invocation le concept abstrait sous jacent. C’est là qu’il se trouve. Servez vous des phrases comme de « marchepieds » pour parvenir à certains paliers de réflexion jusqu’ici jamais atteints.

L’ORIGINE DE LA GRANDE INVOCATION

L’homme invoque la présence divine de multiples façons : par le biais de l’appel fait en sourdine, muet, ou cri invocatoire des masses ; mais également grâce à l’invocation organisée, délibérée des aspirants à tendance spirituelle, du travailleur dont l’intellect est aguerri.

On a prêté peu d’attention à ces éléments d’invocation tels que les masses les ont exprimés dans le monde. Pourtant le cri invocatoire de l’humanité à travers les âges est monté jusqu’à la Hiérarchie spirituelle et a amené une réponse. En voici un exemple : l’énoncé spirituel qu’a fait Sir Krishna, que l’on peut trouver dans le Notre Père, la Bhagavad Gita, était une affirmation, en prélude à la venue du Christ. Il dit ceci:

"Chaque fois que la loi est bafouée et qu’il y a une recrudescence des tendances anarchiques de tous côtés, c’est alors que Je me manifeste. Pour le salut de ce qui est juste et l’anéantissement de ceux qui font le mal, pour la ferme instauration de la Loi, jour après jour,je renais."

C’est sous le règne anarchique et cruel de l’Empire Romain que le Christ est venu.

On peut trouver un autre exemple d’une invocation remarquable et très ancienne dans le Gayatri, où les gens invoquent le Soleil en ces termes : "Dévoile nous la face du véritable Soleil spirituel, caché par un disque de lumière dorée, afin que nous puissions connaître la vérité et accomplir tout mon devoir, alors que nous cheminons vers Tes pieds sacrés."

Nous pourrions aussi ajouter à ceci les Quatre Nobles Vérités, telles qu’elles ont été énoncées par le Bouddha et qui nous sont à tous si familières – qui résument si bien les causes et la source de tous les maux qui frappent l’humanité. Il existe de nombreuses interprétations de ces vérités. Toutes traduisent ce même désir ardent et ce cri unanime, et sont porteuses du même sens. Sous la loi juive, on avait prescrit la conduite humaine sous la forme des Dix Commandements ; ils ont été les piliers de la loi chez les hommes, et ils ont servi de base à l’institution des lois qui régissent les relations entre les populations en Occident. Puis le Christ est venu et nous a enseigné cette loi fondamentale de l’univers, la loi de l’amour ; Il nous a donné aussi le Notre Père qui met l’accent sur Dieu en tant que Père, la venue du Royaume et les justes relations humaines.

Aujourd’hui, l’humanité occupe une position particulière et unique, entre un passé sombre et un avenir qui semble prometteur si l’on admet la réapparition du Christ et si l’on entreprend les préparatifs pour Sa venue. Le présent est porteur de promesses, mais tout aussi porteur de difficultés ; ce sont les êtres humains d’aujourd’hui et ceux du futur immédiat qui ont entre leurs mains la destinée du monde et,avec tout le respect qui lui est dû, à l’œuvre imminente du Christ. Les tourments de la guerre et la détresse de toute la famille humaine ont amené le Christ, en 1945, à prendre une grande décision, décision qui s’est concrétisée par deux déclarations importantes. Il annonça devant toute l’assemblée de la Hiérarchie spirituelle et à tous Ses serviteurs et disciples sur terre qu’Il avait décidé d’apparaître à nouveau sur le plan physique pour contacter l’humanité, à condition qu’elle s’occupe de la phase préliminaire qui est celle d’instaurer les justes relations humaines. Il a doté le monde (à l’usage de "l’homme de la rue") de l’une des prières les plus anciennes qui soit connue, mais une prière qu’on n’avait pas eu le droit d’utiliser jusqu’ici, à l’exception des Entités spirituelles des grades les plus élevés. On dit qu’Il l’utilisa lui-même pour la première fois lors de la Pleine Lune de juin 1945, que l’on reconnaît comme étant la Pleine Lune du Christ, tout comme la Pleine Lune de mai est celle du Bouddha. Il n’a pas été facile de traduire ce phrasé ancien (si ancien qu’on ne peut lui donner de date ni le situer dans un quelconque contexte) avec des mots de notre époque, mais on l’a fait, et la Grande Invocation pourrait finalement devenir notre prière mondiale.

L’homme a tellement l’esprit de contradiction que le fait de dire qu’il s’agit de l’une des prières les plus belles qui existe dans le monde, à mettre sur un pied d’égalité avec les autres formulations de l’aspiration et de l’intention spirituelle, pourra être en butte à des critiques. Cela n’a aucune importance. Seule une poignée, une toute petite poignée de personnes ont récité le Notre Père à l’aube de la Chrétienté, parce qu’elle se devait d’être enregistrée, exprimée en termes compréhensibles et traduite correctement avant de pouvoir être largement diffusée. Des siècles et des siècles d’efforts ont été nécessaires avant d’y arriver. A présent, nous avons toutes les facilités pour une diffusion rapide et on les a toutes exploitées au profit de la Grande Invocation.

LA DESTINEE DE L’HUMANITE

Ces quelques réflexions peuvent servir à rendre plus vivace l’Invocation dans votre esprit, et lui permettre d’acquérir un regain de vitalité. Elle est essentiellement reliée à toutes les véritables et anciennes croyances. Elle est porteuse d’espoir pour l’avenir, elle est d’actualité et elle revêt une importance pratique. Elle n’est ni vague ni nébuleuse. Elle est la formulation des besoins fondamentaux du genre humain d’aujourd’hui, un besoin de lumière et d’amour, un besoin de comprendre la volonté divine et de mettre fin au règne du mal. Elle déclare de manière triomphale : "Que la lumière descende sur la terre ; puisse le Christ revenir sur terre; que le dessein guide le faible vouloir des hommes ; puisse le Plan...sceller la demeure du mal." Tout ceci est résumé dans ces phrases, qu’elle nous claironne:

"Que Lumière, Amour, Puissance restaurent le Plan sur la Terre." A tout moment on met l’accent sur l’endroit où cela se passe,le lieu de manifestation : la terre.

Peut-être avez-vous déjà remarqué, en étudiant l’Invocation, la relation étroite qui existe entre les premières stances et la dernière ; la destinée de l’humanité est de se faire l’interprète du mental de Dieu, donc d’exprimer l’intelligence active, dont le moteur est l’amour, dont la réalisation se fait au moyen de la volonté. Le temps n’en est pas encore venu, mais si l’humanité agit comme il se doit, et que la juste aspiration est suffisamment forte, cette destinée, pour la première fois dans l’histoire de l’homme, pourra s’afficher au grand jour et les gens se lancer de plus en plus et volontairement dans des activités qui relèveront de leur destinée particulière.Ceci à nouveau est l’un des objectifs principaux de l’Invocation. Le fait de l’utiliser avec constance va nous donner une vision inclusive du développement spirituel et doter l’esprit humain d’un sens de la synthèse qui avait jusqu’ici fait défaut. Alors que "la lumière afflue dans le mental des hommes" la perception du Plan divin sera plus largement répandue, et le désir de lavolonté de bien et son invocation se propageront davantage.

Ce prodigieux cri d’appel invocatoire est un appel triple. C’est un cri d’appel pour que le chemin soit éclairé et que la lumière afflue dans les endroits obscurs de la terre ; c’est aussi une demande pour davantage d’amour dans le monde telle qu’elle est formulée par les personnes de bonne volonté et à tendance humaniste ; enfin, il s’agit de l’appel intuitif des aspirants et des disciples dans le monde pour que la Volonté divine s’accomplisse. L’humanité ordinaire de nature instinctive, les hommes et les femmes de bonne volonté, et les disciples dans le monde sont tous concernés par cette invocation, qui nous dote des attributs de l’instinct, de l’intellect et de l’intuition. Tous sont fusionnés dans la Grande Invocation. Ayez aussi constamment à l’esprit cette fusion qui est à la base, et qui trouve maintenant un exutoire dans sa formulation, et puisse cette approche en masse de la source de toute vie, d’amour et de lumière être pour vous un encouragement. Rien ne pourra faire obstacle à cette demande à l’unisson des hommes qui sont partout en rangs serrés et échelonnés.

Ce qui donne à cet exercice, (ou prière, ou invocation) d’alignement cosmique, planétaire et individuel qui nous est présenté une si profonde signification, c’est qu’il a pour effet, si on l’utilise correctement, d’amener un afflux de spiritualité directement au cœur de l’humanité, émanant des sources les plus élevées.

La Grande Invocation est unique en son genre, du fait qu’elle constitue en réalité une merveilleuse méthode d’intégration, qu’elle crée entre le Père, le Christ et l’humanité un formidable lien de relation. Le Christ a toujours mis l’accent sur Dieu le Père et l’a substitué au Jéhovah cruel, jaloux et sectaire.Au 17ème. verset de l’Evangile selon Saint Jean (qui figure parmi les énoncés majeurs dans le monde), le Christ a souligné la relation entre la conscience Christique et la conscience de Dieu lui-même. Il a fait le lien entre le concept de l’Esprit etl’homme à l’âme infuse, qui s’est accompli pleinement ; ainsi que l’unité sous jacente qui existe entre tous les êtres dans toutes les formes, et le Père. La Grande Invocation relie la volonté du Père, l’amour de la Hiérarchie spirituelle et le service de l’humanité en un grand triangle d’Energies. Ce triangle aura deux effets majeurs : le fait de "sceller la porte de la demeure du mal", et la réalisation, par le biais du pouvoir divin qui est libéré sur terre au moyen de l’Invocation, du Plan d’Amour et de Lumière.

En outre, cette Invocation reste unique, dans la mesure où elle invoque simultanément les trois aspects divins.

Nul ne peut utiliser cette Invocation ou cette prière en vue de l’illumination et de l’amour sans créer de profonds bouleversements dans son attitude propre pour ce qui est de ses buts dans la vie. Le caractère et les buts seront modifiés et la vie va changer pour devenir utile sur le plan spirituel. « Tel qu’un homme pense en son cœur, tel il est », est une loi fondamentale de la nature ; le fait que le mental ait constamment le besoin de se tourner vers la lumière et d’une éventuelle illumination ne peut et ne restera pas sans effet.

La Hiérarchie spirituelle de la planète a pour principal souci le fait que l’humanité en tant que tout puisse profiter des opportunités spirituelles, opportunités qui sont plus que jamais présentes aujourd’hui. La Grande Invocation nous a été donnée en temps utile afin que nous en fassions usage en coopérant avec Ceux qui l’utilisentau bénéfice de l’humanité.

L’Invocation n’appartient à aucun individu ou groupe, mais elle appartient à toute l’humanité. Des dizaines de milliers de personnes de bonne volonté dans le monde en font leur pain quotidien.

L’apogée de cet appel constant d’invocation se situe le jour de la pleine lune de juin. (Il s’agit de la pleine lune des Gémeaux, qui tombe parfois au mois de mai. Ce moment de la pleine lune est reconnu dans le monde entier et ne subit pas de modifications dans le calendrier.)

Ce jour là, l’Invocation est prononcée simultanément partout dans le monde, et elle résonne et se propage, telle un formidable cri d’appel invocatoire qui serait lancé, au nom de toute l’humanité.

Le Festival de juin, qui est par excellence celui du Christ, et qui met l’accent sur ses relations avec l’humanité, s’étale en réalité sur trois jours entiers, chacun ayant sa note clé particulière:

  1. La note clé de l’Amour au sens de la hiérarchie, c’est-à-dire libre de tout sentiment, émotion ou toute note personnelle, un amour de nature sacrificielle et compréhensif,qui se manifeste de manière énergique et déterminée et qui œuvre au bénéfice de l’ensemble, et non au profit des intérêts d’un groupe ou d’un individu.
  2. La note clé de la Résurrection, qui met l’emphase sur une note nouvelle de renouveau, du Christ vivant et de cette "vie plus abondante" que la guerre a rendue possible, en nous obligeant à en revenir aux vraies valeurs.
  3. La noté clé du Contact, d’une relation plus étroite entre le Christ et Son peuple, entre la Hiérarchie et l’humanité.

Ce terme de "note clé" n’a pas été choisi au hasard, il signifie le son qui a précédé chaque influx majeur lors du Festival du mois de mai, ces énergies devant être libérées lors d’une cérémonie solennelle au cours de chacune de ces trois journées. A chaque cérémonie, le Christ sera le seul à prononcer l’Invocation, et ensuite la Hiérarchie à l’unisson entonnera seule ces stances, en invoquant la lumière, l’amour et la volonté de bien (une par jour). Le résultat de ces trois journées solennelles d’invocation, c’est qu’elles seront suivies par une journée qui en sera le couronnement, durant laquelle la Hiérarchie prononcera à l’unisson et sous la houlette du Christ, l’Invocation dans son entier, reprenant une nouvelle fois en chœur chaque stance avec sa note clé particulière.

Que Lumière, Amour, Puissance, restaurent le Plan sur la Terre.