Lucis Trust / Activités de Se... / Bonne Volonté M... / Bulletin / Derniers numéros / 2006 #1 - Struc... / Le Soi Etendu  

Le Soi Etendu

Durant l’Ere pré-industrielle, la question: qui était une personne, quelle était son identité, était plus ou moins compliquée. Car les gens voyageaient loin de leur communauté natale, ou traitaient en dehors des affaires commerciales ou financières ; les communautés elles-mêmes étaient d’une plus petite échelle ; le nombre de différentes formes d’activités était plus limité, et les enfants suivaient souvent la filière professionnelle de leurs parents ; bref, la structure sociale était plus uniforme, et le nombre de rôles différents avec lesquels pouvoir s’identifier et s’occuper –parent, voisin, ouvrier – plus limité. Cette sorte de structure sociale peut encore être trouvée jusqu’à certain degré dans les parties du monde plus isolées et moins industrialisées.

Avec l’arrivée de l’industrialisation, la structure sociale plus simple commença à se fragmenter. La mobilité s’accrût; des communautés grandirent ; de nouvelles formes de travail émergèrent. Et avec ces changements survint une pression croissante sur l’identité de l’individu, puisque le nombre de rôles qu’une personne pouvait s’attendre à remplir dans sa vie augmentait – par exemple membre d’un syndicat ouvrier. Et comme des gens de différentes régions se mélangèrent de plus en plus avec ceux des villes plus grandes, leur exposition à différents modes de vie et idéologies put conduire certains à mettre plus d’emphase sur une facette particulière de leur identité, qu’elle soit ethnique, religieuse ou sociale ; tandis que d’autres purent embrasser une diversité croissante ,permettant à leur sens d’identité de s’élargir et devenir plus fluide.

Mais si l’Âge du charbon et du pétrole a fourni des opportunités d’élargissement de son identité au-delà des rôles traditionnels, ces effets sont presque insignifiants comparés à l’Ere des communications de masse. Le “village mondial” est maintenant une expérience vivante pour la plupart de l’humanité ; et les télécommunications de toutes sortes continuent de se développer, mettant de plus en plus d’entre nous en contact toujours plus étroit. Cela devient de plus en plus difficile de ne rien savoir au sujet de tout ce qui est possible, allant des habitudes diététiques des villages de montagne éloignés jusqu’aux découvertes les plus récentes de la science. Est-il surprenant que nous soyons désorientés, en étant exposé à ce vaste kaléidoscope qui nous arrose de plus en plus d’images de différents modes de vie, notre sens d’identité titubant sous l’impact ? Et beaucoup est ajouté à ce panorama toujours changeant via internet, élargissant et parfois déformant nos identités de façons surprenantes et nouvelles.

La télévision vient en tête dans l’exposition aux styles de vie et aux intérêts de tout type humain. Mais maintenant, Internet s’est constitué lui-même comme source majeure d’information , et plus important encore,comme lieu principal de nouvelles formes de contact humain. Bien qu’Internet n’aie pas changé le fait que nous communiquions par la voix et le texte, il nous a apporté beaucoup de variations nouvelles sur ces thèmes, allant de la simplicité de l’e-mail jusqu’aux jeux et aux mondes virtuels en ligne, où des représentations animées en trois dimensions d’utilisateurs – “des avatars" - peuvent se rencontrer et collaborer. Ainsi les opportunités d’établir un contact direct avec des gens de toutes sortes et donc d’expérimenter la diversité de l’expérience et du caractère humain se sont développées en masse.

Une explosion de diversité
Il y a beaucoup à accueillir dans cette explosion de diversité, et c’est un facteur qui peut aider à expliquer pourquoi de plus en plus de gens passent des quantités de temps significatives en ligne. Bien sûr, avec la diversité arrivent certains des ses aspects moins bienvenus, tels que les extrêmes les plus intolérants de la vie politique, religieuse et sociale. Mais si Internet ne peut être blâmé d’exposer certaines qualités moins attractives de l’humanité, il brandit simplement devant le monde un miroir nouveau et meilleur , et en braquant la lumière sur le côté plus sombre de la nature humaine, il se peut qu’on puisse clarifier et racheter certains problèmes de cette face d’ombre.

Cependant, même si on s’attache au côté positif d’Internet, il existe un danger spirituel qui se tient en embuscade à cause de sa diversité pure. Pour certains, cette diversité agit comme un attrait séduisant, conduisant à une série sans fin de sauts d’un site ou d’un forum à un autre. Des heures, voire même des jours peuvent s’évanouir dans un fleuves de clicks de souris, alors que l’utilisateur est plongé dans une sorte de cyber-samsara , une roue d’informations et d’images, sans fin en rotation, lesquelles s’orientent l’une vers l’autre, jamais vers une sortie. Devenir accro d’Internet, ou d’une de ses portions, peut être le risque de métier de ceux dont le travail y est relié. Par exemple l’entrepreneur et activiste éminent d’internet, Joi Ito, a fait la chronique de son intérêt croissant de World of Warcraft (1), un jeu de rôle en ligne dans lequel un grand nombre de joueurs ( le jeu a plus de cinq millions de souscripteurs) peuvent interagir ensemble au même moment.

De telles dépendances peuvent même se révéler fatales, dans de rares exemples – on rapporta qu’une jeune fille japonaise avait péri suite à avoir joué à World of Warcraft durant plusieurs jours sans s’interrompre (2). Dans son cas tragique, son identité hors connexion dans le monde réel était devenue à ses yeux clairement moins importante que son identité en ligne avec le jeu. En élargissant le sens de qui elle était pour inclure un personnage de fiction, elle s’était piégée elle-même involontairement dans cette nouvelle extension. Pour elle, cela impliquait une nouvelle personne – d’autres gens pourraient devenir appâtés, non par un nouveau personnage, mais par la variété de différentes choses qu’ils peuvent faire quand ils se connectent, devenant à tour de rôle un utilisateur de messages instantanés, un joueur en ligne; un collaborateur du forum, un participant de la sale de discussion; un envoyeur de mails, etc…Chacune de ces activités différentes pourrait tourner autour de différentes communautés d’intérêt, impliquant l’extension d’identité dans des directions différentes. Quelquefois, des éléments fantaisistes au sujet de l’identité de quelqu’un pourraient se glisser dans des domaines en dehors du jeu. Cela pourrait démarrer assez innocemment , en se donnant un nom humoristique ou outrageant, et /ou en exagérant légèrement au sujet de ses intérêts. Mais la tentation d’enjoliver la vérité est par conséquent plus grande, parce qu’il est difficile pour les autres de vérifier l’identité de quelqu’un hors connexion; et ce qui commence comme une plaisanterie inoffensive peut glisser dans la tromperie.

A l’extrémité de ce spectre de supercherie, les média nous ont alertés du danger potentiel des pédophiles qui attrapent les enfants en les rencontrant hors connexion, en entrant en communication avec eux dans les salles de discussion et se faisant passer eux-mêmes pour des enfants. Dieu merci, la plupart de cas d’embellissement ou de falsification d’identité en ligne sont de loin moins sérieuses que celles-ci ; cependant chacun d’eux fait ressortir le danger de lâcher-prise sur le monde à l’extérieur de l’écran. Internet peut être comme un énorme bal masqué , où on donne plus facilement libre cours à des fantaisies élégantes qu’hors connexion. Il se pourrait qu’étendre le soi dans beaucoup trop de directions conduise paradoxalement à une perte du cœur de son identité – le “je” au centre devenant obscurci par une foule de “moi” virtuels, des fragments fantômes qui ne peuvent plus être rassemblés de nouveau.

Certains pourraient se demander si c’est quelque chose dont il faut s’inquiéter- certes, cette désintégration d’un soi unitaire est considérée dans le post-modernisme comme inévitable. Mais d’un point de vue spirituel, tout ce qui force le soi à s’identifier trop fortement avec les champs mental, émotionnel et physique est périlleux- et en captant l’attention du soi sur une myriade de points d’identification temporaire, Internet peut certainement présenter un danger.

Cependant ce danger peut être évité, et Internet devenir un moyen totalement positif pour que soit développée l’identification avec l’humanité, sans perdre contact avec son noyau identitaire .L’objectif de son utilisation est un facteur-clé. Si nous en disposons avec l’intention d’élargir notre connaissance d’autres cultures et de modes de vie, de découvrir les nombreux défis auxquels sont confrontés les gens dans le monde, et de trouver comment ces défis peuvent être abordés, Internet agit comme un portail vers un sentiment plus large et plus profond de ce que signifie être humain. Par l’étude en ligne du travail des Nations Unies et des ONG alors qu’ ils trouvent des moyens créatifs de servir, nous pouvons aussi être inspirés pour les rejoindre. Quand notre focalisation bascule du plaisir au service, le monde prend un visage différent, et Internet se révèle non comme un labyrinthe entraînant la confusion, mais comme une forge de pensée et d’action unifiées. Plus nous apprenons à l’utiliser de cette manière, meilleures sont les chances de l’humanité de sortir de la période actuelle de tension et de difficulté pour aller vers un monde de partage et de justes relations.

1. Voir joi.ito.com/archives/2005/09/28/world_of_warcraft_update.html
2. Voir par exemple www.theinquirer.net/?article=27466