Lucis Trust / Activités de Se... / Bonne Volonté M... / Bulletin / Derniers numéros / 2008 #4 - Quelques réflexions sur la crise financière  

2008 #4 - Quelques réflexions sur la crise financière

L'ampleur et la gravité de la crise financière est telle que tous seront touchés. Toutes les personnes de bonne volonté vont rechercher des moyens d'amoindrir les problèmes. Les éléments suivants sont proposés comme moyens d'aborder le sujet.  

CONFIANCE

Une grande partie de la turbulence sur les marchés mondiaux a été attribuée à un effondrement de la confiance des institutions financières entre elles, et la perte de confiance en la valeur des instruments financiers. Aussi, cela vaut la peine de réfléchir sur la signification de ce terme.  

RISQUE

Le risque est une part inévitable de la vie, et ceux impliqués dans la finance le comprennent bien. Quantifier le risque autant que possible, et le réduire là où ils le peuvent, les concernent donc.

CUPIDITÉ

En effet, la cupidité était présente non seulement dans les marchés financiers, mais également dans le comportement des emprunteurs - en d'autres termes, les citoyens ordinaires – bien qu’il soit douteux que de nombreux emprunteurs aient bien compris les risques induits par leur comportement. Le problème est que lorsque l'argent semble facile à faire, la tentation de le faire existe toujours, de lancer encore des dés apparemment chargés en notre faveur. Ainsi, la banque des commerçants a fait encore plus de commerce, et les citoyens ont emprunté ce petit extra pour leur maison de rêve - pour découvrir, lorsque la crise est arrivée, qu'ils étaient dépassés et vulnérables.  

LE VRAI RÔLE DE L'ARGENT

Quand on en vient à la manière dont de vastes sommes d'argent ont apparu et disparu à nouveau, durant l’illusion d’un miracle économique qui a éclaté, se pose la question de ce que devrait être le rôle de l'argent et des finances au sein de la société.