Lucis Trust / À Propos de Nous / Lucis Trust / Bi-annual Letter / Lettre des trois Fêtes Spirituelles 2010  

Lettre des trois Fêtes Spirituelles 2010

Chère amie, cher ami,

« Le néo-matérialisme » est ce terme curieux utilisé dans les écrits d’Alice Bailey pour décrire le potentiel des forces spirituelles les plus en vue à cette époque de l’année, au cours du cycle d’afflux des énergies, intermède supérieur des trois Fêtes spirituelles. Le matérialisme qui a mené à la crise financière mondiale l’année dernière est si puissant, et les valeurs matérialistes que la crise a révélées si choquantes, qu’il est difficile d’imaginer comment un « néo-matérialisme » pourrait être spirituel. Et pourtant, il en est ainsi. Les abîmes de l’égoïsme humain dans le maniement de l’argent, l’aspect le plus dense de la substance matérielle, ont été mis en évidence, pour que tout le monde puisse les voir. En dépit des dommages subis par l’économie mondiale, et sans renier le mal que cette crise a causé à beaucoup de gens, elle a néanmoins le potentiel d’opérer une transformation des valeurs humaines. Si la crise peut embraser non seulement le bon vouloir, mais la nécessité de partager chez toutes les personnes de bonne volonté, alors on aura accompli quelque chose d’une valeur spirituelle durable.

Les énergies spirituelles qui affluent maintenant sur la planète font de ceci une possibilité réelle, car le fait de mettre le pur esprit en contact avec la substance matérielle est la tâche principale du septième rayon de l’Ordre Cérémoniel. Ce sera le rayon dominant de l’ère qui s’annonce, et donc une puissante énergie spirituelle opérant en conformité avec le Plan divin pour le cycle à venir. Les 2000 années écoulées de conditionnement par le sixième rayon de la Dévotion et de l’Idéalisme ont fait don à l’humanité d’un héritage d’aspiration spirituelle qui a nourri la croyance que la spiritualité se trouve isolée du monde extérieur, en détournant l’attention du domaine du tangible, et en la réorientant vers les niveaux abstraits des royaumes intérieurs. Comme l’indiquent les écrits d’Alice Bailey « Faute d'avoir travaillé la substance avec intelligence et, ajouterai-je, avec amour, la mettant par là en rapport correct avec la forme extérieure dense, on a produit au cours des deux mille ans passés ce monde désastreusement mal organisé, et conduit la population de la planète à la grave situation actuelle. »

Le résultat de cet échec, c’est une séparation entre les plans physique et spirituel, qui aboutit à un clivage pouvant s’apparenter à celui d’un « dédoublement de la personnalité ». Le schisme qui s’est créé ainsi est peut-être le plus flagrant au niveau des antagonismes réciproques apparents dans certains milieux de la communauté scientifique et religieuse. Dans certains foyers d’appartenance religieuse, on s’efforce de garder le silence, ou du moins de minimiser les études scientifiques sérieuses sur l’évolution, tandis que des attaques émanant de certains groupuscules scientifiques sont lancées de manière récurrente sur les croyances religieuses, en ayant une piètre considération pour les royaumes subjectifs et la beauté de la foi, « la substance des choses que l’on espère, la démonstration des choses que l’on ne voit pas. »

Peut-être que les voix assourdissantes qui viennent de tous bords, à la fois dans les domaines scientifique et religieux, sont tout bonnement la preuve que leur antipathie de longue date et réciproque atteint un point culminant. Vu en termes d’énergie, le conflit génère de la lumière pour en arriver finalement à un contrôle correct des forces. Ainsi, lorsqu’on considère le conflit comme un instrument spirituel, il peut faire en sorte que nous trouvions une issue au défaut de maîtrise, aux désirs égoïstes, et aux principes erronés. Alors que les enjeux deviennent de plus en plus clairs pour l’esprit humain, et que le poids de l’opinion publique acquiert une force suffisante, la dualité des pôles opposés peut bouger dans le sens d’une stabilisation, et il est possible de rétablir l’équilibre. Le processus de libération commence par le fait d’exposer les problèmes sous les yeux des hommes, de sorte que les gens puissent y voir clair et faire les bons choix. La tâche des travailleurs du Nouvel Age, a dit Alice Bailey : « est de réunir ces deux disciplines de l'esprit apparemment opposées, de démontrer que l'esprit et la matière ne sont pas antagonistes, et que, dans l'univers, il n'y a que la substance spirituelle travaillant à produire les formes extérieures tangibles. »

Cette année, qui démarre un cycle d’Emergence Impact dans la conscience du public, donne une opportunité formidable de mobiliser la conscience du public en vue d’une reconnaissance des valeurs spirituelles qui sous tendent « le néo-matérialisme » et qui seront démontrées spirituellement en tant que grand « Principe du Partage » dans les relations humaines, depuis les niveaux inter personnels jusqu’au plan planétaire. Il ne s’agit pas d’un doux rêve, mais d’une possibilité réelle. Alice Bailey a écrit, si nous gardons à l’esprit qu’il y aura toujours des personnes égoïstes, « certains idéaux fondamentaux seront la motivation des affaires, ceci étant imposé aux affaires par l'opinion publique »

Avec l’arrivée du septième rayon qui gagne progressivement en puissance, il y a la réalisation croissante de la divinité qui existe au sein du monde visible, tangible, et imprègne les règnes humain, animal, végétal et minéral. Un nombre croissant d’êtres humains reconnaît que la manière dont ils manient la substance matérielle en leur possession est une responsabilité spirituelle et un indicateur de leur compréhension spirituelle. Ceci est également l’expression de l’entrée en manifestation du septième rayon – « une grande impulsion qui amènera à la lumière du jour tout ce qui se trouve enrobé dans la matière », pour finalement aboutir à la révélation de l’esprit et de la gloire cachée. D’où le stade où nous en sommes actuellement, où « tout est crié par-dessus les toits », comme l’a prédit le Christ, et où toutes les choses cachées deviennent apparentes.

La vision ésotérique de la vie offre une perspective dont on a cruellement besoin à une époque de turbulences, non seulement pour l’espoir qu’elle donne, mais pour le pouvoir durable de la volonté de bien à une époque de transition. La distribution de la Grande Invocation la plus large possible, ce « mantram suprême de l’Intégration », est l’instrument le plus puissant pour que la Lumière, l’Amour et la Puissance aient un impact dans la conscience du public. Le bulletin de commande ci-joint, ainsi que notre site Web ( "http://www.lucistrust.org/") offrent des modes de présentations variés pour pouvoir distribuer la Grande Invocation à vos connaissances, ainsi que d’autres documents en lien avec les trois grandes Fêtes de Pâques, Wesak et de la Bonne Volonté. Les dates des réunions dans les trois centres, ainsi que la conférence annuelle de l’École Arcane, sont les suivantes :

Fête de Pâques : 29 Mars
Fête de Wesak : 27 Avril
Conférence de l’Ecole Arcane :
. New-York : 1-2 Mai
. Genève : 22-23 Mai
Fête de la Bonne Volonté : 27 Mai (Fête du Christ, célébrée également en tant que
Journée Mondiale de l’Invocation)
Conférence de l’Ecole Arcane à Londres : 29-30 Mai

La note clé de la conférence sera : « Que l’effort soutenu soit la graine de synthèse, la force qui réunit ensemble ce qui a été séparé ».

Vous-même, ainsi que vos amis, êtes cordialement invités à y assister.

Nous serons ravis de connaître vos plans pour les Fêtes, et nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont apporté leur soutien financier au Lucis Trust à une époque de perturbations économiques.

Unis dans le service partagé envers le Plan,