Lucis Trust / École Arcane / Le pont électrique / Divers / Climat Électrique  

Climat Électrique

Le Climat Electrique

Comme il a été discuté dans le bulletin de la Bonne Volonté Mondiale “Qu'est-ce que la Vie ?” la philosophie ésotérique considère la vie comme « un flot incessant d’énergie électrique, tandis que les formes sont l’expression provisoire au travers desquelles la vie s’exprime sur le plan physique dense. » L’ensemble de la manifestation est alors vivante – l’atome lui-même étant doué d’une conscience rudimentaire. En gardant ceci à l’esprit, nous pouvons considérer d’un œil neuf l’une des préoccupations majeures de notre temps – les changements au niveau du climat mondial et des réseaux climatiques – en les voyant sous l’angle d’une vie intelligente, électrique.

Les scientifiques continuent à débattre de la question de l’origine des milliers de décharges électriques qui se produisent sur toute la planète à n’importe quel moment via les orages et la foudre. On pense d’ordinaire qu’elles sont dues à des perturbations atmosphériques et peut-être à l’impact des particules chargées émanant du soleil (le vent solaire). Une autre énigme a été la découverte récente de décharges électriques qui avaient lieu bien au dessus des orages, que l’on appelle des Evénements Lumineux Passagers. Ces spectacles éblouissants comportent des colonnes gigantesques de lumière rouge et bleue connues sous le nom de Lutins, des anneaux lumineux qui s’élargissent rapidement que l’on appelle des Elfes, et surgissant des nuages, des langues de lumière vive que l’on a baptisées Gnomes. Ces phénomènes sont difficiles à expliquer techniquement, i.e. en tant qu’effet de l’isolation des charges sous la poussée des vents, ayant lieu dans les nuages bien au dessous. Mais par contraste avec ces théories orthodoxes de la science météorologique, les penseurs d’avant-garde de la cosmologie du plasma considèrent la terre comme faisant partie d’un circuit électrique dans lequel le soleil et les planètes opèrent comme des pôles électriques opposés.

Dans ce modèle, les orages sont l’exact opposé de ce que l’on pense habituellement qu’ils sont. Plutôt que des groupes électrogènes, ils sont des agents dissipateurs des énergies dans un circuit interplanétaire – la foudre étant l’étincelle d’un courant céleste, alors qu’elle se connecte à la Terre. Les lutins, les elfes et les gnomes colorés sont la forme que prennent les éclairs tout en haut dans l’atmosphère où la pression est basse. Des phénomènes similaires sont reproduits couramment dans des laboratoires, alors que l’on introduit une longue étincelle de décharge – l’équivalent d’un coup de foudre – dans un tube de vide où l’on a ôté la quasi totalité de l’air ; le rougeoiement et les structures pareilles à des filaments colorés qui se produisent, correspondant aux lutins. [1]

Les enseignements de la Sagesse Sans Age considèrent l’univers entier comme de nature électrique, l’électricité qui nous est familière sur le plan physique étant l’émanation d’une grande vie cosmique qui opère à des niveaux plus élevés, plus subtils du cosmos, et qui, avec l’aide d’une cohorte de créateurs intelligents, a fait naître l’univers exotérique. Dans ce scénario et dans la mesure où la terre est concernée, tous les phénomènes liés au mouvement orbital de la planète, le refroidissement et le réchauffement de l’air, les nuages, la pluie, les orages et les vents, sont dus aux forces intérieures électromagnétiques de la nature, qui génèrent en permanence des courants électriques qui rétablissent un équilibre perturbé.[2]

Cette tendance à un équilibre dynamique est quelque chose qui appartient aux mystères de la science, comme l’a commenté le physicien Paul Davies : « La plupart des simulations par ordinateur de l’atmosphère terrestre annoncent quelque cataclysme imminent, tel qu’une glaciation mondiale, le bouillonnement des océans, ou une incinération systématique, due à un excès d’oxygène, qui met le feu au monde … Pourtant, l’effet d’intégration de nombreux processus complexes qui s’enclenchent a maintenu d’une manière ou d’une autre la stabilité de l’atmosphère, face à des changements à grande échelle, et même durant les périodes de perturbations cataclysmiques. »[3]

Le rétablissement constant de l’équilibre est connu comme l’homéostasie – une propriété commune à tous les organismes vivants, en tant qu’ils régulent leur milieu interne pour maintenir une condition stable ; et la terre elle-même est un organisme vivant, ses modèles climatiques dans le monde étant guidés par des intelligences célestes, en accord avec le karma planétaire et humain. Ceci est bien sûr, très éloigné de la quête d’explications mécanistes de la part des scientifiques qui étudient l’atmosphère, mais on doit chercher les causes primordiales du climat et du temps bien au-delà du monde des phénomènes extérieurs, dans le domaine subjectif de la conscience.

La science orthodoxe doit encore découvrir que l’électricité est la force fondamentale de l’univers, mais lorsqu’elle le fera, cette découverte va saper les fondations du modèle actuel de la gravitation, et l’idée d’un univers intelligent et ordonné, palpitant de vie, pourra alors faire l’objet d’une considération scientifique sérieuse. Le cosmos est un énorme champ électromagnétique – quoique complexe et très élaboré – et toutes les vies qu’il contient se comportent comme des particules chargées qui sont en perpétuelle interaction, et qui s’échangent constamment leurs qualités spécifiques. Comme les cosmologistes du plasma David Talbott et Wallace Thornhill le soulignent, « depuis les particules les plus ténues jusqu’aux formations galactiques grandioses, le réseau d’un circuit électrique relie et unifie toute la nature, en organisant les galaxies, dynamisant les étoiles, donnant naissance aux planètes et, sur notre monde, en ayant le contrôle sur le climat et en animant les organismes biologiques. Il n’existe point d’île isolée dans un univers électrique. »[4]

Cette nouvelle cosmologie pourrait de toute évidence servir de base à de nouvelles investigations scientifiques sur des sujets tels que l’astrologie, la télépathie et les phénomènes psychiques en général. Elle explique également d’une manière lumineuse pourquoi les enseignements spirituels insistent sur la responsabilité qui nous incombe à tous au niveau de nos pensées et du climat subjectif dans lequel nous baignons. Dans un univers en interconnexion, les ondes de nos états de conscience ont une influence sur toutes les autres vies et les règnes, et, soit elles augmentent, soit elles diminuent la qualité de notre environnement. Les enseignements de la Sagesse Sans Age disent que les émotions accumulées ont même un impact sur le temps, et que c’est nous qui créons notre propre climat, au vrai sens du terme.[5]

Ceci est une pensée fascinante, en vue du thème actuel sur le changement climatique et la crise mondiale qu’il a générée. Tandis que le réchauffement mondial par le fait des émissions de carbone peut bien y contribuer également, il y a un grand nombre d’autres facteurs en jeu, du point de vue ésotérique. Pour s’attarder sur l’un d’eux, il se peut que notre nature de désir turbulente, et les pensées égoïstes, viennent s’ajouter aux perturbations du climat planétaire. Même sur les plans physiques, de récentes découvertes scientifiques indiquent comment il peut en être ainsi. Un exemple en est la découverte de magnétite biogénique dans le tissu cervical, au moyen de laquelle le système nerveux central de l’homme peut interagir avec les champs magnétiques de l’environnement. La recherche actuelle cherche à voir si des éléments magnétiques existent uniquement dans la glande pinéale comme c’est le cas chez les oiseaux et les animaux, au moyen desquels ils interagissent avec le champ magnétique terrestre pour la navigation.

La glande pinéale est située dans le centre du cerveau, dans une petite grotte ou caisse de résonance. Ceci peut correspondre à une caisse de résonance qui existe entre la surface de notre planète et son ionosphère – une coque sphérique qui est excitée par les coups de foudre provenant des deux mille orages peu ou prou qui ont lieu à tout moment sur le globe terrestre. On s’est aperçu que les phénomènes de résonance électromagnétique qui se produisent à cet endroit sont d’une fréquence semblable aux états alpha et thêta du cerveau humain, et que d’autres résonances existent également entre les diverses couches de la ionosphère électromagnétique de la terre et le cerveau. [6] Les enseignements de la Sagesse Sans Age étendent cette interaction à l’aura spirituelle de la terre également, enseignant que par le biais de la méditation, on peut générer des phénomènes de résonance dans la cavité du cerveau, en sympathie avec les fréquences des règnes intérieurs, subjectifs de la planète, et que leur potentiel peut être diffusé au service de tous les êtres vivants.

L’ionosphère est simplement une partie de la vaste substance magnétique par le biais de laquelle opère la vie électrique intelligente, et l’indice de ceci a été constamment présent, sous la forme du terme scientifique que nous employons pour décrire le temps et le climat – la météorologie. La Sagesse Sans Age enseigne qu’un voile de poussière magnétique, météorique environne la terre, et que c’est l’expansion et la contraction périodique de ce voile météorique qui affecte le changement climatique. Alors qu’une poussière météorique moindre correspond à un refroidissement de l’atmosphère et à des ères glaciaires, une augmentation de poussière météorique correspond à un réchauffement de l’atmosphère et à des périodes de réchauffement telles que l’ère Carbonifère. Des données géologiques indiquent que le changement climatique s’est produit de manière répétitive. Les expéditions scientifiques ont foré à l’intérieur des glaciers et examiné les minuscules bulles d’air emprisonnées pendant des milliers d’années, et ont fait la corrélation entre les températures élevées de la terre et les quantités accrues de dioxyde de carbone dans l’atmosphère terrestre. Le dioxyde de carbone et l’acide carbonique sont des indices clé des périodes de réchauffement mondial, et curieusement, ce sont également des constituants importants de la poussière météorique. La science reconnaît le fait que « les particules de poussière abandonnées par les chutes de météorites peuvent persister dans l’atmosphère pendant un temps qui peut aller jusqu’à plusieurs mois, et que les particules pourraient affecter le climat, à la fois en diffusant des ondes électromagnétiques, et en catalysant les réactions chimiques dans la haute atmosphère ». Néanmoins, on ne reconnaît pas encore la portée de l’influence météorique sur le climat.

Lorsqu’il sera admis que la poussière météorique fait partie intégrante du voile électromagnétique qui environne la terre, et que la conscience humaine peut avoir une influence subtile sur ce voile d’une manière quelconque, la responsabilité collective qui nous incombe vis-à-vis des règnes inférieurs de la nature au moyen de l’utilisation et de l’orientation correcte des pensées deviendra également évidente. Par l’usage scientifique de la méditation en accord avec la loi que « l’énergie suit la pensée », l’humanité entrera en possession de son héritage en tant que gardienne planétaire, et le parangon du but de la vie de l’homme sera consacré à exécuter l’injonction divine contenue dans la Grande Invocation : « Du centre que nous appelons la race de l’homme, que le Plan d’Amour et de Lumière s’épanouisse ». Le fait que l’humanité soit un « centre » électromagnétique dans le véhicule de l’expression divine, et qu’elle a une responsabilité prédestinée de faire en sorte que ce Plan d’amour et de lumière s’épanouisse dans tous les règnes de la nature, pointe vers une vision réellement inspirante du futur. Le pouvoir de la pensée ordonnée d’un groupe pourra un jour diriger à dessein les énergies potentielles spécifiques jusqu’aux règnes inférieurs de la nature pour les élever et les racheter.

Tandis que ces pensées peuvent sembler révolutionnaires, l’idée que toute la substance est vivante, et composée de vies élémentales minuscules nous accompagne depuis l’aube de la civilisation humaine, avec l’idée religieuse grandiose de rédemption planétaire. Il est prévu que ceci va occuper à nouveau le devant de la scène de la pensée humaine sur un tour plus élevé de la spirale, tandis que l’humanité se revêt du manteau de gardienne de la terre et assume ses responsabilités vis-à-vis de l’évolution planétaire. L’application des énergies de la bonne volonté à tous les règnes de la nature, telle qu’elle est abordée dans le bulletin précédent « Les justes relations avec tous les êtres vivants », met en exergue les tentatives pour amorcer ce processus. Il est crucial que tous ceux qui s’éveillent à cette vision fascinante du rôle de l’humanité à l’égard du Plan Divin s’unissent pour servir cette cause – les groupes de Méditation de la Bonne Volonté [7], le réseau des Triangles [8], et le Cycle des Conférences [9] étant de merveilleux exemples de la marche à suivre. Le monde passe maintenant par une période de crise gravissime et de prises de décision, et nous avons devant nous l’espoir d’un nouvel alignement énergique sur le Plan Divin. A ce moment critique de l’histoire humaine, puissions nous avoir un éclairage nouveau et trouver un nouveau sens à ces paroles remarquables de Saint Paul : «Jusqu’à présent, toute la création a gémi et subi les douleurs de l’enfantement, dans l’attente de la manifestation des Fils de Dieu. »

[1]. The Electric Universe, p 49, W Thornhill & D Talbott.

[2]. The Mahatma Letters to A.P. Sinnett, p. 160.

[3]. The Cosmic Blueprint, p. 132. Paul Davies.

[4]. Thunderbolts of the Gods www.thunderbolts.info

[5]. Un Traité sur la Magie Blanche, p 226. Alice Bailey, edition anglaise.

[6]. http://en.wikipedia.org/wiki/Schumann_résonances. On considère qu’approximativement les ondes thêta sont situées dans la plage des 6-10 Hz, les ondes alpha dans celle des 8-12 Hz. La fréquence de la résonnance de la Terre elle-même, a été mesurée à 8 Hz, en conformité avec les premières estimations de l’inventeur et ingénieur électricien Nikola Tesla.

[7]. Consulter

http://www.lucistrust.org/fr/service_activities/world_goodwill__1/more/goodwill_meditation_group

[8]. Consulter http://www.lucistrust.org/fr/service_activities/triangles www.triangles.org

[9]. Voir l’article suivant :

Ceux qui voudraient explorer les aspects les plus profonds de l’Univers Électrique, pourront aller visiter le site à cette adresse :

www.lucistrust.org/en/arcane_school/the_electric_bridgewww.lucistrust.org/en/arcane_school/the_electric_bridge