Lucis Trust / École Arcane / Le pont électrique / Divers / Univers Électrique - L'histoire humaine  

Univers Électrique - L'histoire humaine

Compte-rendu d'une conférence, qui s'est tenue à Las Vegas du 6 au 8 janvier 2012, sur lanature électrique de la réalité.

par Mintze Van der Velde.

La conférence « Thunderbolts » (foudre) : « Univers Électrique – l'Histoire Humaine », organisée du 6 au 8 janvier 2012 aux USA, est la première d'une série de conférences annuelles. Nous savons tous que la littérature théosophique et les livres d'Alice Bailey mettent l'accent sur la nature électrique et magnétique de tout l'univers, aussi bien dans un atome, une plante, un animal, chez un être humain, une planète, une étoile ou une galaxie. La science habituelle, depuis la biologie, la chimie, la géologie, la médecine, la physique et l'astronomie, jusqu'aux sciences humaines, ne reconnaît pas encore ces faits fondamentaux, pour des raisons en grande partie historiques. Dans son livre « Le Retour du Christ, » p.185, Alice Bailey nous rappelle :

  « Par l'impression et l'expression de certaines grandes idées, les hommes doivent être partout amenés à comprendre les idéaux fondamentaux qui gouverneront le Nouvel Âge. Telle est la tâche principale du Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde. »  

C'est exactement ce à quoi la conférence « Thunderbolts » contribue. Plus de 180 personnes, en provenance de tous les parcours de vie, de tous les coins de la planète, de différentes origines religieuses, sociales, scientifiques et politiques, se sont réunies, rassemblées par un thème commun : la nature électrique de l'univers. Il y avait des scientifiques, des hommes d'affaire, des artistes, des écrivains, des journalistes, des professeurs et des profanes. Des gens d'origines très variées, qui autrement, n'auraient jamais entendu parler les uns des autres et ne se seraient jamais parlés, ont échangé des idées, non pas pour convaincre « l'autre » de telle ou telle vue, ou d'une opinion politique ou religieuse, mais pour éclairer la nature électrique de si nombreux phénomènes, non seulement dans le ciel, mais aussi, ici sur terre, et même à la maison. Ce fut ainsi un exemple de travail de groupe, beau et encourageant.

L'espace ne permet pas de rapporter tous les exposés qui ont contribué à cette conférence : une petite sélection est seulement offerte ici.

Wallace Thornhill a donné un exposé très complet de la cosmologie fondée sur la suprématie de la force électrique dans la nature, plutôt qu'une cosmologie fondée seulement sur la gravité. Il a clairement encouragé la science à se focaliser sur la physique réelle, c'est-à-dire sur la physique qui peut être expérimentée en laboratoire, plutôt que sur la beauté de formules mathématiques, qui en dépit de leur beauté, ne peuvent simplement pas être vérifiées par des expériences de laboratoire, ici sur Terre. Le paradigme de l'univers électrique fait appel à l'évidence directe et au sens commun et nécessite une large vision : l'histoire humaine ne peut pas être exclue.

David Talbott a contribué à l'histoire humaine en se centrant sur les similarités frappantes qui peuvent se trouver entre les formes du symbolisme mythologique et celles des décharges électriques du plasma, dans le ciel. Il y a de nombreux siècles, d'anciens mythes ont ouvert la voie à la ferme prédominance de la science : cette promesse a t-elle été remplie ? La science a t-elle tenu sa promesse ou est-elle tombée dans le dogme et les politiques intéressées ? David Talbott a suggéré une troisième histoire, une histoire qui est seulement possible dans l'univers électrique.

Le professeur Gerald Pollack, de l'Université de Washington, a donné un exposé qui a élargi la conscience, sur le « Rôle de l'eau dans le Corps Electrique. » Si vous pensez toujours que l'eau est le liquide H2O venant du robinet, vous penserez différemment après cet exposé. Le rôle de l'eau est central dans la compréhension du fonctionnement des systèmes biologiques. 99% de notre corps est composé de molécules d'eau. A l'interface du matériel cellulaire, ces molécules d'eau deviennent un milieu de cristal liquide hautement structuré. Ce cristal liquide est chargé et se trouve dans une relation dynamique avec la charge des tissus du corps et avec l'énergie électromagnétique de l'environnement dans lequel nous vivons. Dans une terminologie compréhensible pour le profane, le professeur Pollack s'est attaqué à des questions telles que « Comment un nuage tient-il dans le ciel? »

Le professeur Donald Scott, un professeur retraité d'ingénierie électrique, a fait un exposé très instructif sur une curieuse propriété du soleil, à savoir les variations observées de l'activité solaire. Les astronomes n'ont aucune idée sur la cause des fluctuations du vent solaire. Selon un modèle simple, le professeur Scott a décrit l'analogie entre un transistor à semi-conducteur et l'activité solaire observée. Le professeur a souligné que ce modèle n'implique pas que le Soleil soit un transistor, mais les similitudes entre ce qui se passe à la surface du Soleil et à l'intérieur d'un transistor sont frappantes.

Le docteur James L. Oschman a parlé sur le thème : « Le Métabolisme Humain rencontre leMétabolisme Cosmique et a touché aux circuits électriques du corps humain, qui régulent presque tous les processus physiologiques. Dans ces circuits, le flux des électrons et autres particules chargées, donne naissance à des champs biomagnétiques qui rayonnent depuis le corps et entrent en interaction avec les champs de la terre, de la lune, du soleil, ainsi qu'avec les champs interplanétaires et interstellaires.

Finalement, le docteur James Ryder a parlé sur les « Résultats Surprenants de l'Expérience IBEX, » une mission pour photographier la lisière de notre système solaire et étudier l'interaction globale entre le vent solaire et le milieu interstellaire. Au lieu de la structure sphérique attendue, les données expérimentales ont montré un « filet » très dynamique de brillante énergie, avec des variations de force et de localisation sur une échelle de temps mensuelle.

Ce qui précède est seulement une sélection des orateurs. Pourtant, tous étaient à la fois inspirés et inspirants. Bien sûr, la conférence était plutôt scientifique, mais dans les couloirs et les rencontres privées, de nombreux sujets au delà des sujets strictement scientifiques furent discutés. Peut-être que quelques-uns des orateurs avaient été inspirés par les mots du Tibétain, dans « Un Traité sur leFeu Cosmique », p714 :

  « Si ce traité ne fait rien de plus que diriger l'attention des étudiants à tendance scientifique et philosophique vers l'étude de la force ou énergie chez l'homme et dans les groupes, et vers l'interprétation de l'homme et de la famille humaine en termes de phénomènes électriques, il aura fait oeuvre utile et bonne. La polarité d'un homme, d'un groupe et d'un ensemble de groupes, la polarité des planètes, leur relation l'une par rapport à l'autre et par rapport au Soleil, la polarité du système solaire et sa relation avec d'autres systèmes, la polarité d'un plan par rapport à un autre, d'un principe par rapport à un autre, la polarité des véhicules subtils et l'application scientifique des lois de l'électricité à la totalité de l'existence du plan physique, va provoquer la révolution la plus importante qu'ait connu la planète, si l'on excepte l'époque de l'individualisation. »  

Haut de page ^