Lucis Trust / Activités de Se... / Bonne Volonté M... / World Goodwill... / Droits de l'homme  

Droits de l'homme et justes relations humaines

NOUS, PEUPLES DES NATIONS UNIES, RÉSOLUS ...

à réaffirmer notre foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations, grandes et petites ...

Ainsi est formulée la Charte des Nations Unies. Mais si nous voulons aider à la transformation des conditions de la vie et de la conscience de l'être humain, il est essentiel de réfléchir plus longuement sur la profonde signification spirituelle de ce but.

La puissante note-clé de la liberté au sein de notre ère moderne a été concrétisée par la révolution, le rejet de l'orthodoxie, le besoin pressant de changement, l'expérimentation et l'expérience directe, mais par dessus tout par la lutte de l'être humain pour les droits de l'homme. Comme nous allons d'un âge d'autorité vers une expérience unique, les hommes et les femmes recherchent pour les autres ce qu'ils demandent pour eux-mêmes - le droit de liberté de pensée, de parole, de religion, et le droit à des conditions de vie qui permettront la pleine expression de la dignité, de l'égalité et de la fraternité de toute la race humaine.

Ainsi, les grandes déclarations historiques, en commençant par la Grande Charte (Magna Carta), incluant les déclarations des révolutions américaines et française, la Déclaration des Droits des Peuples Travailleurs et Exploités adoptée en Russie en 1918, la Charte de l'Atlantique, les Quatres Libertés, et culminant dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme des Nations Unies en 1948, sont des signes de la reconnaissance par l'homme de son humanité essentielle et de son souci pour son frère.

Le fait que ces grandes affirmations d'intention ont eu tant de prise sur la conscience humaine démontre leur pouvoir spirituel essentiel et leur origine divine. Elles ont donné à l'humanité - dessein - direction - et un idéal à atteindre. Elles sont l'équivalent, au niveau du Gouvernement et des structures sociales des déclarations des instructeurs mondiaux et des guides religieux, tels que le dernier sermon du Bouddha, le Sermon sur la Montagne, les Dix Commandements, les Béatitudes, les Huit Voies du Yoga ou Union avec l'Âme.

Le Principe de Liberté

Il a été dit que, se tenant derrière la trinité de lumière, d'amour et de volonté, qui représente la conception la plus élevée de la divinité dont l'homme est capable, se trouve un autre principe encore plus grand. C'est le principe de libération, duquel la demande de l'homme pour la liberté est une faible et inadéquate réflexion, mais néanmoins une réponse claire et définie. Toute vie recherche la libération. Notre lutte moderne pour les droits de l'être humain est une réponse à la direction même de la vie, et ceci représente en fait sa signification essentielle. Si imparfaite que soit son expression, si rudimentaire que soit la tentative, la quête de l'homme pour des "droits humains dans une plus grande liberté" est, en dernière analyse, une des plus profondes impulsions spirituelles de toute l'histoire humaine.

Toutefois les droits de l'homme n'existent pas dans le vide. Ils doivent s'exprimer dans un réseau complexe de relations humaines, d'une envergure mondiale. Une déclaration peut établir le but et agir en tant qu'aimant pour la pensée des hommes. La loi peut contraindre à une certaine observance et restreindre, limiter ou punir les formes les plus flagrantes d'abus. Mais aucune loi ou déclaration ne peut, d'elle-même, changer la pensée humaine, éliminer les préjugés aveugles et l'intérêt égoïste, ou créer cette atmosphère de fraternité et de bonne volonté qui seule peut permettre la pleine expression des droits de l'homme. On ne peut pas plus légiférer la suppression d'un préjudice et le refus de l'égalité humaine de la même manière que l'on ne peut créer l'abondance avec un coup de crayon. L'observance de ces droits dépend de l'établissement de justes relations humaines. Et les justes relations humaines sont fondées sur la tolérance, la compréhension et la bonne volonté - sur un sens de responsabilité envers le bien-être de tous les hommes - sur la volonté d'accepter, d'accueillir, l'immense diversité de la race humaine, et d'aimer la liberté qui permet à cette diversité de s'épanouir dans l'unité du plus grand tout.

Transformer la conscience humaine

Si l'expression des droits de l'homme dépend de l'établissement de justes relations humaines, de justes relations humaines ne peuvent être établies que par l'élargissement d'une nouvelle conscience. Saint Paul disait : "Soyez donc transformés par le renouvellement de votre pensée." La transformation de la vie humaine sur cette "planète de souffrance" ne peut être atteinte que par la transformation de la conscience humaine.

Aujourd'hui, cette transformation de l'humanité est en cours. Les grandes lignes d'une synthèse planétaire, basée sur une interdépendance mondiale, sont apparues. Mais la famille humaine fait face à des problèmes critiques et désespérés. Les Droits de l'Être Humain, même s'ils sont mis en valeur dans de nombreuses constitutions nationales, sont encore loin d'être adéquatement établis et observés. Des attitudes de préjugé, d'avidité, de crainte et de suspicion empoisonnent les relations entre individus, groupes et nations.

En 1968, une Année Internationale pour les Droits de l'Homme, parrainée pour les Nations Unies, fut observée partout dans le monde. Aujourd'hui le même besoin se fait sentir de renforcer le respect des droits humains, des libertés et de la législation de ces droits dans de nombreuses parties du monde. 1968 a fourni une opportunité pour un effort renouvelé et conscient dans l'éducation de l'humanité aux justes relations, aux devoirs et aux responsabilités de l'homme envers son frère et de concentrer l'attention sur ces graves problèmes mondiaux qui obstruent le chemin vers un nouvel ordre mondial, fondé sur de justes relations humaines et les droits de l'homme. Mais la focalisation et l'activité de l'Année Internationale doit être poursuivie chaque année dans la continuité de l'effort pour de justes relations humaines. Unnouveau jalondans la promotiond'une telle cultureuniversellea été atteint lorsquel'Assembléegénérale a adoptéune résolution visant àconvoquer uneConférence mondiale sur lesDroits de l'Homme, qui a eulieu à Vienne en1993.

La tendance la plus inquiétante, le problème le plus grave qui confronte actuellement l'humanité est probablement la croissance de l'extrêmisme. Nos problèmes mondiaux de relations raciales, de pauvreté, de population, et d'alimentation, de conflit industriel, de guerre et de désarmement, et notre échec, toujours à l'échelle mondiale, à fournir un minimum d'éducation à la vaste majorité des enfants du monde, se sont combinés pour créer une frustration massive. Les opprimés et les dépossédés, enflammés par la vision de liberté et de droits humains, ne peuvent attendre plus longtemps. Ceux qui veulent changer la situation des hommes et qui travaillent à l'établissement de justes relations, sont eux aussi frustrés autant par l'énormité des problèmes du monde que par l'inertie presque générale d'homme et de femmes de bonne volonté qui pourraient véritablement aider mais qui choisissent de rester immergés dans des problèmes et des affaires personnelles sans réelle volonté d'en sortir.

Beaucoup de l'extrêmisme existant est compréhensible. Il représente une réaction de dernier recours à la perpétuation de conditions intolérables. Il peut aussi provoquer un renversement de l'état léthargique en action constructive, et il est en effet évident que le point culminant d'une crise humaine produit justement cela. Mais il reste néanmoins une arme à double tranchant, alimentant la haine et la violence, approfondissant les vieux clivages, en créant de nouveaux, et détruisant la structure déjà ténue des relations établies entre des régions en conflit.

Aujourd'hui, l'extrêmisme pourrait facilement devenir hors de contrôle et une société complétement perturbée détruisant non seulement le mal qu'elle cherche à éliminer, mais aussi la nouvelle société que ses représentants cherchent à créer. Les issues sont étroitement tracées et il ne reste que très peu de temps aux hommes et aux femmes de bonne volonté pour entreprendre une action effective juste.

Le besoin de droits humains

La race humaine est donc confrontée à des questions décisives :

Premièrement : la question de la liberté et des droits de l'homme. La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme exprime plusieurs des principes sur lesquels la nouvelle ère doit être édifiée et qui doivent être ancrés dans la conscience humaine avant de pouvoir se manifester

Deuxièmement : le besoin de justes relations humaines, qui ne peuvent être établies que par la génération et la distribution à l'échelle mondiale de l'énergie de bonne volonté.

Troisièmement : le besoin d'aborder les problèmes mondiaux qui obstruent le chemin du progrès humain. Tant que l'homme ne comprendra pas la véritable nature de ces problèmes, ils ne seront jamais résolus ; et cette compréhension appelle une campagne d'éducation continue.

Telles sont les tâches que tous peuvent partager. Et comme personne ne peut dire à l'autre comment il doit servir, il est essentiel de signaler que le besoin aujourd'hui est pour des serviteurs dédiés dans tous les champs de l'activité humaine, qui coopèreront avec le Plan divin tel qu'il cherche à se manifester dans les affaires du monde.

NATIONS UNIES ET DROITS DE L'HOMME

"Quand le besoin se fait sentir de faire connaître une série de buts vers lesquels les Gouvernements et le Peuples du monde devraient s'efforcer, les Nations Unies ou ses agences spécialisées peuvent adopter une déclaration ou une recommandation. Quand il est possible de poser une série de critères assez précis pour être incorporés au niveau légal, une convention internationale peut être adoptée. Les conventions n'engagent que les États qui en sont devenus parties."

Actuellement, plus de 60 déclarations et conventions relatives aux droits de l'homme ont été négociées par les Nations Unies. Ce qui suit en est une petite sélection:

Les déclarations

1948 Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
1959 Déclaration des Droits de l'Enfant.
1963 Déclaration sur l'Élimination de toutes les Formes de Discrimination Raciale.
1967 Déclaration sur l'Élimination de la Discrimination à l'égard des Femmes
1974 Déclaration Universelle pour l'Élimination définitive de la faim et de la malnutrition.
1984 Déclaration du Droit des Peuples à la Paix.
1986 Déclaration du Droit au Développement.
1993 Déclaration sur l'Élimination de la Violence contre les Femmes.
1999 Déclaration et Programme d'Actions pour une Culture de la Paix.
2000 Déclaration du Millennium des Nations Unies.
2001 Déclaration d'Engagement sur l'HIV/AIDS.

Les Conventions (les dates indiquent leur entrée en vigueur)

1951 Convention sur la prévention et la répression du crime de génocide. 133 États en font désormais parties.
1957 Convention supplémentaire relative à l'abolition de l'esclavage, de la traite des esclaves et des institutions et pratiques analogues à l'esclavage. 119 Etats en font désormais parties.
1969 Convention Internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale. 169 États en font parties.
1976 Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. 149 Etats en font désormais parties.
1976 Pacte international relatif aux droits civils et politiques. 152 États en font désormais parties.
1981 Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes. 177 Etats en font désormais parties.
1987 Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. 136 États en font désormais parties.
1989 Convention relative aux droits de l'enfant. 192 Etats en font désormais parties.
2003 Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille. 26 États en font désormais parties.

UN APPEL À L'ACTION

«Notre époque, qui a souvent été si cruelle, peut désormais se targuer d'avoir été témoin de la naissance d'un mouvement universel des droits humains. Dans tous les horizons de la vie, des individus courageux se lèvent pour leurs frères qui ont été réduits au silence par l'oppression et la pauvreté, leur lutte a transcendé toutes les frontières, et leur arme est la connaissance... la défense des droits de l'homme aujourd'hui, c'est avant tout amener les crimes les plus secrets à la lumière. Cela signifie essayer de savoir et oser parler en toute objectivité, ce qui exige du courage et de temps en temps, même l'héroïsme...

"L'Organisation des Nations Unies est consciente que, pour que les droits de l'homme soit plus pleinement reconnus et respectés, la sensibilisation et le soutien de tous sont nécessaires." (Javier Perez de Cuellar)

Les hommes et les femmes de bonne volonté qui souhaitent participer à une action visant à renforcer et mettre en œuvre les droits fondamentaux de l'homme et des libertés sont encouragés à entrer en contact avec leur association locale ou nationale des Nations Unies, ou l'un des nombreux Centres d'information des Nations Unies, et avec les organismes gouvernementaux, organismes publics et privés, pour connaître des actions dans leurs domaines locaux avec lesquels ils peuvent coopérer.

BONNE VOLONTÉ MONDIALE

Cette brochure est distribuée par la Bonne Volonté Mondiale, un organisme fondé en 1932 dans le but d'établir de justes relations humaines et de résoudre les problèmes de l'humanité par le pouvoir constructeur de la bonne volonté. Les activités de la Bonne Volonté Mondiale sont essentiellement d'ordre éducatif et incluent :

  • Coopération avec d'autres organisations et groupes d'organisations qui agissent au sein d'un service mondial.
  • Organisation de séminaires et de colloques dans le but de «prêter main forte au Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde»
  • Soutien pour le travail des Nations Unies et de ses agences spécialisées comme étant le plus grand espoir pour le futur de l'humanité.
  • Un programme d'éducation mondiale effectué à l'aide de brochures, cahiers d'étude, commentaires et lettres trimestrielles, de rencontres et informations sur le travail constructeur des hommes et des femmes de bonne volonté.

Pour d'autres copies de cette brochure, veuillez vous adresser à Bonne Volonté Mondiale :

Suite 54
3 Whitehall Court
London SW1A 2EF
U.K.
120 Wall Street
24th Floor
New York NY 10005
U.S.A.
1, Rue de Varembé (3e)
Case Postale 26
1211 Genève 20
Suisse

WORLD GOODWILL est une activité du LUCIS TRUST, société éducative fondée en 1922, à but non lucratif, exonéré d'impôt.