Lucis Trust / Activités de Se... / Bonne Volonté M... / World View Archive / WORLD VIEW - Éveil de l'Humanité aux lois de l'âme  

WORLD VIEW - Éveil de l'Humanité aux lois de l'âme

Les Lois. Tout au long de son évolution, l’humanité a développé une grande fascination pour les lois. Chaque aspect de la vie diurne est maintenant gouverné et organisé par des lois, des arrêtés et des règles de toute sorte, de complexité croissante. Et comme le mental humain s’est éveillé à la nature globale de l’humanité, les lois ont été créées pour organiser le flux de la vie partout dans le monde. La dernière tentative de loi globale peut être vue comme le combat actuel pour se mettre d’accord sur un corpus de lois qui gouvernera la qualité de l’environnement entier de la planète.

Mais d’où vient cette fascination pour la loi ? Est-elle une impulsion avec laquelle nous sommes nés ? Est-elle programmée dans notre ADN ? Peut-être. C’est manifestement une impulsion qui émerge presque spontanément de notre conscience. Si nous voyons le faux, nous voulons rétablir le vrai ; nous demandons justice quand nous sommes confrontés à l’injustice ; nous voulons apporter l’harmonie là où il y a le conflit. Il y a quelque chose de profond au cœur de la nature humaine qui donne à la loi le rôle de construire une vie sécurisée et ordonnée.

Un article précédent de Point de vue du monde, « L’esprit des lois », nous donne une clé. La dernière ligne de l’article observe : « Au milieu de la complexité du monde des affaires et de la souffrance des peuples, les signes montrent l’humanité en train de s’éveiller à l’esprit de La grande loi – la simple loi de s’aimer les uns les autres ». Malgré tout. Cela ne semble pas être une loi faite par l’homme, quand bien même elle a été énoncée par Le Christ il y a deux mille ans. Mais c’est une loi à laquelle les hommes répondent et obéissent tout à fait facilement et spontanément. Bien sûr les enseignements spirituels s’y réfèrent comme à la grande loi de Dieu. Dieu est amour.

Dieu nous confère le pouvoir de l’amour. Mais dans ce processus de don existe un stade intermédiaire vital entre Dieu et Sa création qui est « plus proche de nous que nos mains et nos pieds » - l’âme humaine. L’âme est le reflet projeté de l’Être divin qui nous donne vie, conscience et vitalité. Et puisque l’âme répond aux lois de Dieu, à son tour elle nous transmet l’élan vers la loi. Aussi lorsque nous créons spontanément des lois et des arrêtés, nous sommes simplement en train de répondre à une incitation de notre intériorité profonde, l’âme. Si cette impulsion nous incite par exemple à appliquer, lorsque nous vivons une situation de conflit, l’énergie de bonne volonté dans le but d’améliorer les relations, alors c’est que l’âme est en train de parler à travers nous, comme la « voix du silence ». Cela nous donne une puissance plus haute pour maîtriser notre nature davantage combative.

Il existe beaucoup d’autres Lois de Dieu qui deviennent aussi des Lois de l’âme, et qui ensuite deviennent des impulsions auxquelles nous répondons spontanément dans notre vie quotidienne. Le Service est une de ces lois. Servir de manière désintéressée est une qualité de base de l’âme ; cette impulsion est passée, à son tour, dans son expression extérieure – la personnalité humaine. L’inclination à servir les autres de façon désintéressée sans attendre de récompense, est très forte pour quelques uns, moins pour d’autres. La réponse à cette impulsion de l’âme dépend largement de l’endroit où se focalise notre conscience ; autrement dit, ou bien ce sont les émotions et les sentiments qui nuancent et conditionnent notre réponse, ou bien c’est notre mental qui exerce une influence vraiment forte sur nos actions.

Dans les écrits ésotériques le service est défini comme « l’effet spontané du contact de l’âme ». C’est un contact si défini et fort que la vie de l’âme se déverse à travers l’expression de la personnalité. Lorsqu’un tel besoin de servir est présent, il s’exprime comme une orientation de vie ; cet homme - ou cette femme - façonne sa vie autour de ce besoin intérieur profond. Il - ou elle - agit davantage comme une âme que comme une personnalité extérieure séparée. Une personne peut ressentir un besoin de servir, mais peut aussi vouloir la reconnaissance pour le service rendu. Il n’en est pas toujours ainsi dans les actes de service plus spontanés. Qu’ils soient égoïstes ou généreux, les deux sont une réponse à la Loi de Service, mais avec une motivation différente.

De la même façon, le service est rattaché à une autre Loi de l’Âme – la Loi du Sacrifice. Le Sacrifice est « l’impulsion de donner ». La capacité et le consentement au sacrifice viennent très naturellement à la plupart des êtres humains. Nous pouvons penser que notre consentement à faire de petits sacrifices pour notre famille, nos chéris et nos amis est une qualité qui a son origine dans la nature de notre personnalité. Mais, comme pour la Loi d’Amour, elle provient non seulement de l’âme mais aussi au-delà, de la Déité elle-même. L’âme étant spontanément respectueuse des lois se donne elle-même pour aider amplement au grand Plan de rédemption que le Créateur est en train d’installer sur terre. Cette impulsion à donner de manière désintéressée, de se sacrifier est passée, à travers l’âme, à la vie de la personnalité et se manifeste par de petits actes de sacrifice, et quelquefois par des actes plus significatifs, que les êtres humains font chaque jour.

L’élément signifiant au sujet de l’impulsion de l’amour, du service et du sacrifice, est qu’ils représentent des signes de l’existence réelle de l’âme. Ces impulsions n’ont pas leur origine dans les cellules du cerveau. La source d’où elles proviennent se trouve en dehors du corps physique dans les dimensions spirituelles de l’âme, et au-delà. Les impulsions spirituelles (les Lois) s’infiltrent à travers l’esprit et sont ensuite reproduites par les cellules du cerveau. Elles s’extériorisent dans la vie de la personnalité en tant qu’amour, désir, service et une inclination à donner spontanément de nous-mêmes et de notre richesse matérielle lorsque le besoin se fait sentir. Ces impulsions sont « la preuve des choses invisibles ». Plus le mental est éveillé et devient sensible aux énergies raréfiées du mental supérieur, plus nous sommes sensible à l’âme toujours présente, et plus les qualités de l’âme et les Lois gouvernent ce que nous pensons, faisons et disons. En fait nous devenons aussi respectueux des lois dans un sens spirituel que nous le sommes dans le plan physique du monde.

Il existe de nombreux signes que l’humanité est largement réceptive à ces Lois spirituelles. De profondes impulsions existent derrière la motivation à créer les Nations Unies et les nombreux organismes de service des Nations Unies ; comme l’OMS – Organisation Mondiale de la Santé -, la FAO – Food and Agriculture Organisation -, l’UNICEF, l’UNHCR - agence pour les réfugiés-, et, derrière la motivation d’écrire la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et la Déclaration des Droits de l’Enfant. Les Nations Unies ont aussi négocié la Loi du Traité des Océans qui gouverne et protège les zones de pêche, les minéraux du sous-sol maritime et, les frontières des océans dans le monde. Bien sûr aussi, les milliers d’organisations humanitaires et fondations qui ont jailli dans ces cinquante dernières années sont plus visibles que les Lois spirituelles de l’Âme qui sont en train d’avoir un impact direct sur la conscience humaine, prouvant que le cœur de l’humanité est en fait sain et à l’écoute du son de la bonne volonté. L’âme existe chez de nombreux êtres humains respectueux des lois parce qu’ils aiment, servent et donnent.