Bélier

 

NOTE CLÉ : « J'AVANCE ET JE RÉGIS DEPUIS LE PLAN MENTAL »

Le Bélier transmet l'énergie du premier rayon de Volonté ou de Pouvoir. Ce pouvoir peut être destructeur ou créateur et purifiant selon le véhicule qu'il contacte. C'est un signe de feu, pourvoyeur dans notre système solaire, du pur feu électrique, qui entretient et alimente la chaleur mais aussi brûle et détruit toutes les limitations à la fois au niveau individuel et dans le monde global. En Bélier, il est dit : « Les jungles de l'expérience sont soumises au feu et dissoutes dans les flammes et … le Sentier se montre clairement et la vision sans obstacles est accomplie. » Le feu est le grand libérateur, écartant les obstacles et amenant la vérité. Et, par l'entremise du feu, l'on dit que le Bélier « fusionne le début et la fin, rassemble les opposés et dissipe le temps et l'espace. »

Comme il est mentionné, le Bélier coïncide avec la Fête de Pâques, la grand Fête Chrétienne de la renaissance. La signification de l'expérience de la Crucifixion a été de démontrer « la vie plus abondante » et n'était pas centrée sur la mort comme l'a été l'interprétation de l'église. La note clé de la compréhension de cette fête dans le nouvel âge portera sur la résurrection, symbolisant la précipitation sur la Terre d'un nouveau royaume où tout sera libéré de la mort et de la croix de la matière. Le Christ est venu nous montrer la nature du « salut » pour démontrer la qualité du soi éternel qui est en chacun. La leçon de la Crucifixion et de la Résurrection est que la nature inférieure doit mourir pour que la nature supérieure puisse se manifester, et l'âme éternelle, immortelle doit émerger de la tombe de la matière.

Chaque année, lors de cette fête, émergent la restauration et le renouveau de toute vie dans tous les cœurs humains. « J'avance et je régis depuis le plan mental ». Réfléchissons à l'application de cette note-clé dans la vie quotidienne et permettons ainsi aux pensées créées par nos âmes d'atteindre et d'encourager toute l'humanité.

 

Allocution Pleine Lune du Bélier - Genève

Mardi 22 mars 2016

 

Chers amis , bienvenus à tous ceux qui sont présents ici et à tous ceux qui nous rejoignent via Internet depuis différents pays, comme la France, l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne, etc. Aujourd'hui, nous sommes réunis pour célébrer la Fête de Pâques ou Pleine Lune du Bélier. La Lune elle-même n'a pas d'influence sur ce travail, mais l'orbite entièrement éclairée de la Lune indique un alignement libre et sans entrave, entre notre planète et le Soleil. Le Soleil est la source de toute énergie physique, egoïque et spirituelle, de sorte que ce sont des moments privilégiés pour effectuer une approche du divin, au centre de la vie, d’amour et d'intelligence. Grâce au travail de méditation, ferme et continu, de la part de nombreux individus et de groupes dans toutes les parties du monde, ces Fêtes permettent un ancrage subjectif dans la conscience de l'humanité.

Avec cette fête, nous débutons « l’intervalle supérieur » du cycle annuel qui, sous la forme physique dans la nature, se manifeste avec le début du printemps. Ce point culminant annuel est formé par les Trois grandes Fêtes Spirituelles : Pâques, en pleine lune du Bélier ; Wesak, lors de la pleine lune du Taureau, Bonne Volonté ou Journée Mondiale de la Grande Invocation en pleine lune des Gémeaux. Ces Fêtes construisent et établissent dans la conscience humaine les « aspects divins » ou qualités énergétiques reflétées par la Trinité, « La Volonté ou Dessein », « L’Amour-Sagesse » et « La Lumière ou l’Intelligence Active » ; tandis que les neuf fêtes mineures représentent les attributs divins dans la conscience humaine, développés à travers le troisième aspect, l'Intelligence Active. Ces Trois Fêtes Majeures mènent à un effort prolongé et spirituel annuel qui affecte le reste de l'année ainsi que les neuf Fêtes mineures.

Unissons-nous aux autres groupes qui méditent comme nous, aujourd'hui. Alignons-nous avec ces énergies de la Volonté Divine, puis gardons un moment de silence. Ensuite, disons ensemble l'affirmation de la Volonté.

Au centre de la Volonté de Dieu je demeure
Rien ne détournera ma volonté de la Sienne
Je réalise cette Volonté par Amour
Je me tourne vers le champ du service
Moi, Triangle Divin, j’accomplis cette volonté
Au sein du carré et sers mes semblables
OM

La pleine lune du Bélier est une fête ou un événement planétaire : parmi les chrétiens et en Occident, elle est surtout connue comme la Fête de Pâques. Le Christ est l'instructeur de l'humanité à la tête de la Hiérarchie spirituelle de la planète. Il nous a montré et nous a enseigné la capacité en chacun de nous d'être en mesure d'aligner notre divinité sur notre être christique, et sur celle de vivre comme des enfants de Dieu. Il nous a montré la résurrection et l’immortalité, la continuité de la vie, et le fait que la vie physique est une étape supplémentaire sur le sentier de la vie.

Dans le signe du Bélier, le premier Rayon de Volonté ou de Pouvoir atteint notre structure planétaire ; il se manifeste à travers les énergies de renouvellement, de restauration, de résurrection et de renaissance. C’est en Bélier que prennent vie les Idées Divines. Ce signe régit les commencements et la création. C’est en Bélier que l’on fait le premier pas vers l'incarnation, ainsi que vers l’Âme. Il y a trois impulsions remarquables qui le caractérisent : l’impulsion de « Commencer », de prendre forme, de s’incarner et d’expérimenter au sein de la matière. L'impulsion de « Créer » pour développer pleinement à travers la forme. Plus tard, cette impulsion devient celle de la « Résurrection » ; c’est dans ce signe que l’on sent l'impulsion de se libérer de la forme et de trouver la liberté en tant que fils de Dieu.

Lors de cette première épreuve et pour franchir cette porte, Hercule reçoit l'ordre « Capture ces cavales et fais cesser ces actes mauvais », « le fils de Mars, réputé fougueux, gouvernait le pays par delà la Porte et il élevait les chevaux et les cavales pour la guerre sur les marais de ses terres. Ces chevaux étaient sauvages et les cavales féroces ; tous les hommes tremblaient à leur approche, car ils ravageaient le pays, causant de grands dégâts, tuant tous les fils des hommes qu'ils rencontraient sur leur chemin. Ils engendraient régulièrement des chevaux des plus sauvages et des plus méchants. » (Les Travaux d'Hercule p.13, ed. angl.)

En réalité, les juments sont le symbole de la partie féminine qui conçoit et crée l'activité intellectuelle, si clairement vivante chez l’aspirant, puisque le mental concret orienté vers la personnalité et la matière, est créateur de formes mentales qui nourrissent la critique, les fausses idées et les concepts humains erronés. Ainsi, Hercule fait face au franchissement de cette barrière qu’il a créée à partir du mirage et de l'illusion et qui l’empêchent de voir clairement et d’avancer sur son sentier de service et vers l'âme. C’est lorsqu’il est orienté vers l'âme qu’il peut « capturer les juments » et qu’il peut commencer à se polariser vers le mental supérieur, le mental éclairé ; ainsi, il ouvre la voie à un nouvel afflux d'énergies de pensée, qui lui permettent de découvrir progressivement la véracité de la vie et, depuis ce point, servir ses semblables.

Voilà pourquoi, dans Les Travaux d'Hercule, il est dit : « Le Bélier gouverne la tête ; il est par conséquent le signe du penseur. C'est un signe mental puissant. Tous les commencements ont leur origine sur le plan mental et dans la pensée du créateur, que ce créateur soit Dieu ou l'âme de l'homme. L'univers eut son origine dans la pensée de Dieu, le Penseur cosmique. L'âme commença sa carrière dans la matière par le même processus de pensée. La famille humaine, quatrième règne de la nature, se mit à exister lorsque le mental apparut et différencia l'homme de l'animal. L'aspirant commence ses travaux lorsqu'il devient réellement un penseur et qu'il se met à agir en pleine connaissance consciente, et tant qu'arbitre de sa propre destinée. » (ibid. p. 17 éd. angl,)

Dans ce signe, l’aspirant fait le premier pas vers le sentier du retour et de contact avec son âme. Il débute son retour cyclique de réorientation. Il réalise un effort renouvelé en conscience de soi. Il commence son vrai travail ésotérique.

Si nous regardons l'humanité en tant que disciple et regardons la société d'aujourd'hui que nous avons créée, nous voyons un monde avec beaucoup de mirage, d'illusion et de maya ; et donc avec beaucoup d'injustices, de douleur et de souffrance. Mais nous voyons aussi des signes chez de nombreux individus, peuples, groupes, associations et organisations conscientes de la forte nécessité de réorienter notre énergie. Ils travaillent et s’efforcent de conquérir une nouvelle forme de vie qui tient compte de tous les individus, qui respecte les valeurs et les libertés de chacun et qui offre dignité et progrès ; nous conduisant à une vie de coopération mutuelle et de conscience de groupe. Peut-être que ce sont les premiers signes pour franchir la barrière que nous avons construite, celle du matérialisme, et finalement, du mirage, de l’illusion et de la maya .

Une des grandes crises que nous traversons actuellement est celle des flux migratoires et humains en Europe, la plus grande crise jamais vue depuis la Seconde Guerre Mondiale. La plupart de ces personnes qui émigrent le font parce qu'elles y sont forcées, puisqu’elles sont victimes de conflits armés, de persécutions, de pauvreté, du changement climatique ou des violations massives des droits humains. Bien que certains pays, des personnes et des communautés ont travaillé dur pour faciliter l'aide, cela reste insuffisant. Car face à une crise mondiale, la réponse doit venir de tous, elle doit venir de la communauté internationale.

Cela nous permet de penser et de nous demander s'il est temps de se débarrasser des vieilles structures du matérialisme et de renouveler notre façon de penser et de vivre, pour créer un nouveau type de société, qui est basée sur les valeurs essentielles et où chaque individu, peuple ou nation peut apporter ses connaissances et de la richesse pour le bien de la société ; et commencer à penser à l’Humanité Une. C’est dans ce sens que travaille le Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde, participant directement aux différents domaines d'action ou de service pour fournir des solutions adaptées à la conscience actuelle de l'humanité.

Vouloir rénover ou reconstruire notre société, fait également partie de cette énergie ou dessein, lorsque des congrès comme celui tenu à Genève le 23 Février : le huitième « Sommet de Genève pour les droits des Humains et la Démocratie» (http://www.genevasummit.org/) auquel différents pays ont participé en mettant l’accent sur la crise de la démocratie dans le monde et en dénonçant la violation des droits humains subie par certains de ces pays. Il y avait la présence et la participation de dissidents, de prisonniers politiques et de militants des pays tels que le Venezuela, l'Irak, l’Ukraine, la Chine ... etc. Ils ont témoigné, malgré les difficultés qui existent dans leurs pays respectifs, des efforts qui sont déployés pour mener à bien le travail et les initiatives permettant de garantir les droits humains et la liberté d'expression. Et construire ainsi une société qui participe consciemment et avec maturité à la construction de leur avenir.

Une autre façon de participer au dessein d'un monde renouvelé, plus conscient et responsable envers notre planète et envers tous les êtres vivants qui y habitent, est notre rôle en tant qu’artisans directs, dotés de notre capacité à créer des solutions. Un exemple est le 4e Congrès mondial des Réserves de la Biosphère qui a eu lieu du 14 au 17 Mars à Lima – Pérou. Cet événement a été une rencontre mondiale entre le programme de l'Homme et la Biosphère, l'UNESCO et les experts directement impliqués dans l'application pratique des réserves de la biosphère. Ce Congrès a abordé diverses questions liées aux Objectifs de Développement Durable et de l’Agenda du Développement post-2015, tels que l'éducation pour le développement durable, la viabilité économique des systèmes de protection de la nature, des flux migratoires humains et la protection des ressources naturelles, entre autres. http://www.ivcongresomundialreservabiosfera.pe/index.php/fr/

Précédemment, nous avons commenté la manifestation du premier rayon dans le Bélier : l'une des caractéristiques du premier rayon est la synthèse et l'unité. Justement, lire le rapport mondial de l'UNESCO nous fait penser à ce sujet, notamment dans l’expression « la diversité dans l’unité ». Dans ce rapport, il est écrit que : « la diversité culturelle est une source de nouvelles stratégies favorisant le développement et la paix, que cette diversité peut être comprise comme un processus dynamique .... par le dialogue interculturel ... en se fondant sur le respect des droits humains.. ... la diversité culturelle ... elle doit occuper une place centrale dans les politiques de promotion de la coopération et de cohésion internationales, conformément aux Objectifs du Millénaire pour le Développement, programme des Nations Unies ».

Avec ces projets, nous voyons cette initiative consistant à renouveler notre façon de pensée et de créer, et à partir de là, de prendre conscience qu'il existe d'autres manières plus respectueuses de vivre, de diriger, de communiquer, de travailler et de partager dans le monde, qui permettent de construire une société fondée sur cette diversité offerte par les différentes cultures ; une société dans laquelle nous pouvons tous nous nourrir et nous enrichir à des niveaux différents, culturellement, économiquement et en prenant chacun notre responsabilité, tout en apportant ce point de lumière que chacun possède et ainsi marcher vers l'intégration de la conscience selon laquelle l'Humanité est Une.

Sur ces réflexions, dans le silence et avec notre conscience ouverte et alignée sur l'opportunité spirituelle, il est temps de nous unir subjectivement et d’effectuer la méditation « laisser pénétrer la lumière» en utilisant la note- clé du Bélier « J’avance et je régis depuis le plan mental ».