Poissons

Note clé des Poissons :

" Je quitte la maison du Père et, en revenant, je sauve."

“ Ce signe est lui aussi double.....Dans les Poissons, nous avons la fusion ou le mélange de l’âme et de la forme en ce qui concerne l’homme, produisant ainsi la manifestation du Christ Incarné, l’âme individuelle perfectionnée, l’expression complète du microcosme.....Par son régent, Jupiter, la forme est dirigée sur “ce qui réunit toute chose” et, dans ce cas, relie les deux poissons et les unit l’un à l’autre en un rapport fonctionnel. Par la suite c’est la force du second rayon qui relie l’âme et la forme et les rassemble, et cette puissance magnétique est particulièrement illustrative de l’activité des Poissons.....Ce sont les six mots-clés ( Amour, Pensée, Expérience, Forme, Compréhension humaine) qui gouvernent le processus subi sur le Sentier du Disciple et de probation. Le devoir du disciple est de comprendre leur signification dans un sens pratique et efficace, et de coopérer avec les énergies libérées......La dualité des Poissons peut être étudiée en rapport avec ses trois notes-clés :
1- Servitude ou captivité
2 - Renonciation ou détachement
3 - Sacrifice et mort
L’âme renonce à la vie et à la lumière de la Monade, sa source (“la Maison du Père”) et descend dans l’océan de la matière, puis, par une conversion de l’âme renonce à la vie de la forme, centre de la personnalité....Sur la roue inversée l’âme commence à se détacher de la personnalité et à se rattacher , en conscience, à l’Unique Qui l’avait envoyée. ...C’est dans la reconnaissance de ces faits qu’il faut chercher le mobile essentiel de la vie de service ”.
Astologie Esotérique, pp. 111-112

Allocution - Centre de Genève

Lundi 22 février 2016

Chers amis, bonsoir et bienvenus.

Nous célébrons aujourd'hui la Pleine Lune des Poissons, dernier signe du zodiaque. Avec ce signe, se clôt le cycle annuel et s'ouvre un espace de silence, de calme et de fin d'hiver, dans l'attente du début d'un nouveau cycle lors de l'équinoxe du printemps, avec l'entrée du soleil en Bélier, au point zéro du zodiaque. D'après Louise Huber[1] le point zéro du zodiaque (entre les 29o des Poissons et le 1o du Bélier), est une ouverture vers la transcendance, un point où il existe une sphère du néant ou une brèche cosmique qui met l'individu en contact avec les influences cosmiques et les mondes transcendantaux.

Gardons un moment de silence, en nous unissant en pensée avec tous les groupes qui en ces périodes de pleine lune méditent partout dans le monde. Maintenons l'alignement et récitons ensemble le mantram de l'Amour:

Au centre de tout Amour je demeure.
Depuis ce centre, moi l'Ame, je me tourne vers l'extérieur.
Depuis ce centre, moi celui qui sert, je travaille.
Puisse l'Amour du Soi Divin se répandre
En mon cœur, à travers mon groupe, et dans le monde entier.
OM

Durant le mois du signe des Poissons, l’être humain ressent un certain désir de se retirer, de se reposer, de revenir aux sources. C’est pourquoi, la maison astrologique régie par les Poissons est le milieu de la vie où l’individu se retire, volontairement ou non, de la vie quotidienne, de la lutte pour l’existence symbolisée par le signe de la Vierge, le signe opposé aux Poissons. Il peut être exigé beaucoup à la personnalité du signe de la Vierge, signe de Terre dans lequel de manière pratique, elle doit “vivre dans le monde” et servir, avec le mental en éveil et avec humilité, ceux qui en ont besoin. Si la personnalité possède une faible volonté, il est possible qu'elle ne puisse résister à cette tension. Elle tente d'y échapper en provoquant une maladie qui l'oblige a “se retirer”, c'est-à-dire, à évoluer vers le signe des Poissons. Dans d’autres occasions, cette faiblesse a affronter la vie peut conduire la personnalité à consommer des substances (drogues, médicaments, etc.) qui lui offrent l’évasion qu’il cherche, et provoquent même des situations qui le conduisent à une sorte de réclusion.

Les Poissons et la Vierge forment un bras de la Croix Mutable, l’autre étant formé par les Gémeaux et le Sagittaire. La Croix Mutable est la Croix de l’Homme, la Croix Commune, comme on la nomme parfois, puisqu’elle conditionne la masse humaine. Les Poissons apportent la renonciation ou la mort de toutes les influences qui soumettent l’homme à la roue de la naissance et sa libération du contrôle de la Croix Mutable[2].

Nous lisons aussi, dans Astrologie Esotérique[3], que la Croix Mutable est la Croix du Christ Occulte, la Croix de la forme qui répond, nourrit et développe la vie du Christ qui demeure intérieurement l’âme occulte ou le Seigneur de l’Être.

Les Poissons correspondent à l’élément Eau, relié aux sentiments et aux émotions, car ce signe est très sensible tout en étant très sensitif. Ces caractéristiques peuvent conduire à contacter facilement les mondes supérieurs, mais il s'agit aussi d'être vigilant pour ne pas tomber éventuellement dans le psychisme inférieur. Etant régi par les Rayons 2 et 6, le signe des Poissons est toujours tourné vers l'amour, la dévotion et le dévouement. Ce qui le conduit à s'identifier complètement à l'objet aimé ou à l'objet de sa dévotion. Pour des individus peu avancés sur le chemin, ce dévouement extrême peut conduire à la soumission et plus tard peut se transformer en victimisation. Sa vision idéaliste du monde peut le conduire à un processus dépressif lorsqu'il s'éveille à la réalité de la vie quotidienne, processus qui peut être accompagné de l'utilisation de substances qui le maintiennent éloigné de cette réalité. Chez les individus avancés, cette capacité de dévouement s'exprime en juste proportion, valorisée par Jupiter et impulsée par Neptune, deux planètes régentes exotériques du signe des Poissons. Neptune porte en elle, l’image du guide de l'Amour parfait, désintéressé et universel qui, uni à sa capacité de renonciation et de détachement, rend l'individu capable de rendre un grand service à l'humanité, convaincu que l'humanité est une, sans séparations, sans frontières ou limites. Convaincu de cela, il unit sa petite volonté à la Volonté Divine, fait qui se manifeste dans le symbole du Signe : deux poissons réunis par un trait.

Un des deux poissons symbolise l'âme et l'autre la personnalité, et le trait qui les unit symbolise le Sutratma, le fil de la vie, le cordon d'argent. Initialement l'âme descend dans la matière (elle abandonne la Maison du Père), y demeurant prisonnière, elle oublie qui elle est. Comme le Fils Prodigue, elle doit vivre toutes les expériences tristes et douloureuses du monde, en descendant dans les profondeurs les plus obscures pour pouvoir connaître l'éveil, se rendre compte de son origine et sentir le besoin de se mettre en route pour retourner dans sa maison originelle. Ce besoin d'aller de l'avant et de débuter le chemin du retour, dirige notre attention vers les pieds, régis par les Poissons. L'idée de progresser, d'atteindre le but et de fouler le Sentier du Retour, a été la révélation sous-jacente spirituelle du grand cycle que nous vivons. De plus, l'ère des poissons, cycle mineur que nous quittons actuellement, a été l'origine des enseignements donnés par les religions du monde, lors des diverses étapes du Sentier du Retour[4].

Les énergies des Rayons émis à travers les Poissons, fait que l'on considère les natifs de ce signe comme les sauveurs des hommes. C'est le travail qu'Hercule, symbole de l'âme, doit réaliser pour pouvoir franchir le douzième portail, quand son Maître lui indique : "Rends-toi au lieu ténébreux appelé Erythée où règne la Grande Illusion, où Géryon, le monstre à trois têtes, trois corps et six mains est seigneur et roi. Il détient illégalement un troupeau de bœufs roux que tu dois conduire à notre Cité Sacrée[5]”. L'humanité, ce troupeau de bœufs roux dominé par les désirs inférieurs, est perdue dans le monde, dans ce lieu obscur où la personnalité non intégrée, vit aveuglée par le mirage. L’ordre du Maître donné à Hercule est un travail de rédemption, pour sauver l'humanité, ce qu'il accomplit, en vainquant la triple personnalité et en conduisant l'humanité vers la Cité Sacrée malgré les multiples difficultés rencontrées, puisque “A maintes et maintes reprises, quelques bœufs s'écartèrent et Hercule dut laisser le troupeau pour aller à leur recherche ” et parce qu'il luttait contre l'injustice et les pouvoirs du mal où cela s'avérait nécessaire[6].

L'idée de la mort est également en relation avec les Poissons, indiquant la fin, la dissolution des choses. Pluton, planète régente ésotérique et hiérarchique des Poissons, et d'un point de vue mythologique, dieu de l'inframonde, est reliée à la mort et à la résurrection ainsi qu'aux richesses des profondeurs de la Terre. Sa fonction dans le voyage de l'âme consiste à détruire le trait qui unit les deux poissons, les liens qui enchaînent l'âme à la matière, chose qu'il réalise en faisant remonter à la surface toutes les entraves qui se trouvent dans les profondeurs de la personnalité et en projetant sur elles son énergie de Premier Rayon. Les entraves les plus importantes qui affectent peut-être l'humanité à l'heure actuelle, sont le mirage et l'illusion ; et c'est en agissant sur le corps mental, et en détruisant les croyances et les idées cristallisées et inutiles, que Pluton accomplit sa tâche consistant à libérer l'âme, laquelle, libérée de la matière, “retourne dans la Maison du Père”.

Ici, au stade final, les Poissons représentent la mort de la personnalité, la libération de l'âme de la captivité et son retour à la tâche de Sauveur du monde. Le grand résultat est acquis et la mort finale est subie. "La mer n'est plus" comme le dit un ouvrage ancien, ce qui signifie inévitablement la "mort des Poissons", la libération de la vie emprisonnée et son admission dans de nouvelles formes ou de nouveaux cycles de la divine Aventure[7].

De la même manière que le signe des Poissons clôt le cycle annuel, se termine également l'ère des Poissons, et avec lui se termine le grand cycle cosmique des 26.000 ans. La planète se trouve maintenant dans ce moment de transition entre la fin de l'ère des Poissons et l'entrée dans celle du Verseau. Les périodes de transition entre les ères sont des périodes difficiles pour les êtres humains, puisque ceux-ci se trouvent plongés dans des destinées qui concernent les planètes et les races[8]. Nous voyons cette situation sur notre planète en ce moment où dominent la confusion et le chaos. Les grands changements qui ont lieu actuellement, avec la dissolution des idées de l'ère des Poissons, la remise en question des dirigeants de gouvernement, des questions sociales et des comportements humains obsolètes pour la nouvelle ère que nous débutons, se confrontent avec brutalité aux nouvelles idées et aux nouveaux dirigeants. Et ce qui est ancien résiste au changement. Mais comme pour le signe des Poissons où se trouve la mort et la dissolution tout comme s'y trouve simultanément la semence de la vie nouvelle, qui commence dans l'équinoxe du printemps, de la même manière, en cette période de mort et de chaos que nous vivons, se trouve en gestation la semence d'une nouvelle race, la sixième race-racine.

Méditons maintenant sur la pensée semence des Poissons:

“Je quitte la Maison du Père et en revenant, je sauve ”

[1] : Huber, Louise. La brèche cosmique. Le point zéro du Zodiaque – La frontière Poissons/Bélier. Astrolog no 113. Décembre 1999 (www.api-ediciones.com)
[2] : Bailey, Alice A. Astrologie Esotérique, p. 96, ed. anglaise
[3] : Id. p. 555, ed. anglaise
[4] : Bailey, Alice A. Astrologie Esotérique, p. 129 ed. angl.
[5] : Bailey, Alice A. Les Travaux d'Hercule, p. 195 ed. angl.
[6] : Ibid. p. 196 ed. angl.
[7] : Alice A. Bailey. Astrologie Esotérique, p. 121 ed. angl.
[8] : Alice A. Bailey. Traité sur la Magie Blanche, p. 440 ed. angl.