Taureau

NOTE CLÉ : "JE VOIS ET QUAND L'OEIL EST OUVERT TOUT EST ILLUMINÉ."

La fête de Wesak est la fête du Bouddha, intermédiaire spirituel entre le Centre spirituel suprême, Shamballa, et la Hiérarchie. Le Bouddha est l'expression de la Sagesse de Dieu, l'Incarnation de la Lumière et l'Indicateur du dessein divin. Cette fête sera fixée annuellement par rapport à la Pleine Lune de mai, comme c'est actuellement le cas. C'est la grande fête de l'Orient.

Les Forces d'Illumination sont seulement actives durant cette période de Fête. Elles ont pour origine le centre du coeur et relient à la compréhension et à la sagesse divine. Le Bouddha et le Christ sont pour l'instant les deux expressions marquantes de cette énergie d'amour-sagesse. Les Forces d'Illumination affectent particulièrement les grands mouvements éducatifs et les forums dans tous les pays. Elles affectent également la qualité des valeurs qui se développent à travers les médias de communications. Cette énergie qui rayonne dans le mental affecte toutes les formes de communications publiques, orateurs, écrivains, commentateurs et travailleurs sociaux. La conscience humaine, elle-même, est la bénéficiaire des énergies d'illumination qui lui amènent de nouvelles idées et influencent les affaires humaines en général.

Allocution - Pleine Lune du Taureau

Genève - Jeudi 21 avril 2016

Chers amis, bienvenus pour célébrer ensemble et en collaboration avec les autres groupes qui se réunissent dans le monde la Fête de Wesak, Fête du Bouddha, temps d’opportunité spirituelle. Et un bienvenu particulier à toutes et tous ceux qui nous rejoignent par Internet que ce soit depuis la France, la Belgique, l’Italie, l’Espagne ou encore d’autres pays. La durée de cette Fête couvre cinq jours - les deux jours qui précèdent la pleine lune sont les Journées de Renonciation et de Détachement. Le jour même de la pleine lune (en fait demain à 06h58 heure de Genève) est connu sous le nom de « Jour de Sauvegarde » suivi par les deux derniers jours de cette période, appelés Distribution. Pendant ces cinq jours, notre conscience émet une note silencieuse et une fréquence vibratoire intense pour servir l'humanité, en maintenant la tension spirituelle générée par notre groupe de méditation prêt ce « jour de sauvegarde ».

Nous sommes dans la période des trois Fêtes Spirituelles dont le Tibétain nous indique que le travail du Bouddha a préparé les gens au Sentier du Disciple, tandis que le travail du Christ a préparé les gens à l'Initiation. Il indique le rituel selon lequel le grand jour du Bouddha, la fête de Wesak (à la pleine lune de Taureau) et le dimanche de Pâques (déterminé par la pleine lune du Bélier) sont les signes du Bouddha illuminé et du Christ naissant, tandis que la pleine lune des Gémeaux est la fête de l'humanité accomplissant son approche annuelle majeure vers Dieu, sous la conduite du Christ. Les autres pleines lunes mensuelles sont des fêtes mineures au cours desquelles certaines qualités spirituelles, nécessaires à l'expression du discipulat et à l'initiation, sont mises en évidence.

Wesak relie le passé et le présent d’une manière différente que toute autre fête. Il s’agit d’une vérité vivante, en vue d’une opportunité véritable. Dans leur service mutuel pour l’humanité, le Bouddha et le Christ apportent avec eux cette relation. Ils fusionnent également l’Orient et l’Occident et unissent en un tout la tradition chrétienne, la foi Hindoue et Bouddhiste ainsi que l’aspiration de tous les croyants pratiquants ou non.

Malgré le rapprochement de certains chefs religieux – je pense ici au Pape et au chef de l’église Russe orthodoxe, par exemple – nous vivons encore dans une période où les distinctions religieuses divisant les êtres humains les uns des autres, mettent de plus en plus l’humanité en péril. La religion est aussi utilisée comme prétexte par des forces qui sont difficilement maîtrisables : le soit disant « état islamique » ou Daech a fait plus de victimes musulmanes que de victimes d’autres religions, tout en défiant les valeurs et les mœurs de notre société moderne. Nous sommes confrontés à un problème global, qui s’invite même dans les rues des grandes villes partout dans le monde.

L’ère du Verseau est un temps de révélations : tout sera vu et connu, rien ne peut rester caché. Et nous voyons déjà les premiers résultats avec notamment WikiLeaks, Edward Snowden et tout récemment les Panama Papers. Ainsi, nous vivons un temps de grands changements et d’expectative et bien des personnes dans le monde perçoivent le retour imminent de l’Instructeur Mondial qui vient pour l’Humanité dans son ensemble. Pour la foi chrétienne c’est le Christ, alors que les Bouddhistes attendent Maitreya; les Musulmans prient pour l’Imam Mahdi; les Juifs attendent le Messie. Comment se porte ce disciple que nous appelons : l’humanité dans son ensemble, dans son unité ?

La devise du Taureau, le signe associé avec cette Fête de Wesak est : « Je vois et quand l’œil est ouvert tout est illuminé ». Gardons un moment de silence en nous unissant subjectivement avec toutes les personnes et les groupes qui, comme nous, célèbrent cette fête de pleine lune afin de s’aligner et d’être récepteurs des énergies de cette constellation et de collaborer ainsi à la construction du canal de lumière entre la Hiérarchie et l’Humanité.
Puis, disons ensemble l’affirmation du disciple :

Je suis une étincelle dans une grande lumière.

Je suis un filet d'énergie aimante dans le fleuve de l'amour divin.

Je suis, centrée dans l'ardente volonté de Dieu, Une étincelle de la flamme du sacrifice.
Et ainsi je demeure.

Je suis une voie de réalisation pour les hommes.

Je suis une source de force qui les soutient.

Je suis un rayon de lumière éclairant leur chemin.
Et ainsi je demeure.

Et, demeurant ainsi, je reviens

Et foule le sentier des hommes

Et je connais les voies de Dieu.
Et ainsi je demeure.

OM

Comme la plupart d'entre vous le savent, le Festival de Wesak – qui se produit à la pleine lune du Taureau – est considéré comme le point supérieur de l'année spirituelle. Celui-ci a lieu au moment de l'intermède supérieur. C’est le moment de l'année où l'humanité est le plus capable de se connecter ou de se relier avec les royaumes abstraits et les énergies les plus élevées qui se déversent dans le monde. C’est le moment de la plus grande inspiration du cycle annuel.

Concernant la méditation de la pleine lune et notamment celle du Wesak et celle de Gémeaux, donc celle d’aujourd’hui et celle du mois prochain, je profite de l’occasion pour vous rappeler quelques pensées que le Tibétain nous a suggérées il y a déjà longtemps, mais qui risquent d’être oubliées ou d’être submergées par tous les événements de la vie moderne d’aujourd’hui.
Il nous conseille – notez bien qu’il ne s’agit que d’un conseil – de nous relier à tous les disciples, aspirants et hommes de bonne volonté à travers le monde et dans toutes les nations, en employant l'imagination créatrice.
Ensuite il s’agit d’éliminer de notre conscience toute négativité, et, clairement, de nous imaginer nous-mêmes, rangés du côté des Forces de Lumière ; nous ne sommes donc pas neutres en pensée. Veillons aussi à ce que, lors de notre action juste dans le conflit contre les forces du matérialisme, nous conservions un esprit d'amour pour tous les individus qui ont été entraînés dans le tourbillon de leur puissance. Les forces du matérialisme sont loin d’être vaincues… Lorsque nous méditons et invoquons les Forces de Lumière, essayons d'oublier entièrement nos difficultés, et nos problèmes personnels. Les disciples doivent apprendre à poursuivre leur travail pour l'humanité en dépit des tensions, des efforts et des limitations de la personnalité.
Préparons-nous ainsi au travail des deux pleines lunes, en gardant notre objectif clairement à l'esprit, et en nous soumettant à une discipline temporaire adéquate.

Les deux jours précédant la pleine lune, le jour de la pleine lune, et les deux jours suivants (cinq jours), efforçons-nous, au lever du soleil, à midi, à 17h00 et au coucher du soleil, ainsi qu'au moment exact de la pleine lune dans notre pays, de dire la Grande Invocation avec l'intention d'invoquer, de précipiter et d'ancrer les Puissances en attente dans la manifestation extérieure. Faisons-le tout haut quand c'est possible, et en formation de groupe lorsque c'est réalisable. C'est le pouvoir concentré de notre pensée non émotionnelle qui jettera un pont sur la brèche existant actuellement, et reliera plus étroitement le monde de l'activité spirituelle à celui de la manifestation humaine.
Finalement nous pouvons répéter cette activité pendant trois jours chaque mois – le jour avant la pleine lune, le jour de la pleine lune et le jour suivant. En tant qu'exercice préliminaire à ces trois journées, nous pourrions nous préparer pendant les trois jours précédents, ce qui accroîtrait l'efficacité de notre effort.
Ainsi nous reconnaîtrons premièrement, l'importance de la fête de Wesak au moment de la pleine lune du Taureau, car non seulement elle relie objectivement la principale religion orientale à la principale foi occidentale, mais parce que, ésotériquement, elle fournit la clé qui ouvre la porte entre Shamballa et la Hiérarchie, entre le dessein de Dieu (encore non identifié par l'homme, vu son stade d'évolution relativement bas, qui place ce dessein au-delà de la compréhension humaine à l'heure actuelle) et la méthode de Dieu, qui est l'amour. Elle présente aussi le lien entre le Bouddha, incarnant temporairement la volonté-sagesse, et le Christ, incarnant l'amour-sagesse ; puis, également, un lien entre l'humanité, dont la conscience est centrée sur le Christ, et la Hiérarchie, dont la conscience est centrée sur le Bouddha. Ceci portera ses fruits de façon optimale si, dans notre vie de méditation et de discipline, dans nos paroles adressées aux autres et dans la tonalité générale de nos relations avec notre entourage, nous parvenions à éliminer les réactions négatives et les plus égoïstes et que, temporairement du moins et pour le bien de l'humanité, nous vivions à notre point d'aspiration le plus élevé.
Deuxièmement, le Tibétain nous a instruit sur la croyance que toute l'information donnée concernant la relation du Christ et du Bouddha, et aussi de la Hiérarchie, de l'humanité et de Shamballa, fera partie de la nouvelle et future religion mondiale, et que le thème des « Grandes Approches » constituera la base fondamentale du futur enseignement spirituel. Nous devrions aussi garder cela présent à l'esprit, car le travail qui nous est demandé pour ces deux pleines lunes, et pour les autres pleines lunes moins importantes de l'année, est lié de façon constructive à la future foi de l'humanité. Gardons cela à l'esprit.

Vous savez certainement que ce weekend et au mois de mai l’Ecole Arcane organise sa conférence annuelle à New York, Genève et Londres, respectivement. La note clé de cette conférence 2016 est : « Que le groupe se tende vers cette synthèse subjective et interaction télépathique qui finalement aboliront le temps ». Une note clé riche et profonde, qui peut nous inviter à des échanges d’idées aussi profondes. Dans ce contexte on m’a demandé de donner une allocution à New York avec comme titre : « La science de l'Evolution Sociale : le chemin vers l’unité mondiale ». La science de l’évolution sociale est décrite dans « les Rayons et les Initiations » comme la correspondance inférieure de la science de l'Antahkarana – c’est-à-dire l'antahkarana unifié et uni à l'humanité dans son ensemble – et connue aussi comme la science de l'Invocation et de l'Evocation. Donc étroitement lié aux méditations de la pleine lune comme celle que nous ferons aujourd’hui. C'est en réalité la science du Rapport magnétique, qui engendre de justes relations par invocation mutuelle, celle-ci produisant un processus de réponse qui est un processus d'évocation. C'est cette science qui est derrière l'éveil conscient des centres et leur interrelation. Elle est sous-jacente au rapport d'homme à homme, de groupe à groupe et finalement de nation à nation. Réfléchissant au chemin vers l’unité mondiale nous pouvons alors nous poser la question : « où sommes-nous aujourd’hui ? ». D’un côté nous sommes encore loin d’une unité : les réfugiés qui frappent aux portes de l’Europe (une partie du monde et pas le monde entier) montre, surtout au niveau national des pays, qu’il y a encore de grandes différences quant à notre interprétation du mot ‘fraternité’. Parlons-nous en Europe d’un million de réfugiés actuellement, n’oublions pas que durant ces dernières années le Bangladesh a fait partir dix millions d’hindous de son territoire ! Si nous regardons le monde financier, certes, les statistiques nous montrent que mondialement les revenus des plus pauvres augmentent. Mais cela n’empêche pas le fait que l’écart entre riches et pauvres ne cesse de se creuser de plus en plus ! Aussi voyons-nous un peu partout dans le monde que les forces populistes et isolationnistes se manifestent de plus en plus – que ce soit en Europe ou même dans ce grand pays des Etats-Unis. Mais le bilan n’est pas que négatif : Les Nations Unies œuvrent avec beaucoup d’énergie pour les « objectifs de développement durable » (en anglais : sustainable development goals, au nombre de 17) à atteindre pour 2030. C’est une initiative à ne pas sous-estimer : 193 pays s’unissent afin de réfléchir (c’est-à-dire travailler avec des formes pensées) ensemble et de travailler ensemble pour l’avenir de la Planète et de l’humanité. Ces objectifs de développement durable font suite aux objectifs pour le millénaire (dont une bonne partie a été réalisée). Un premier résultat de cette série d’efforts est l’accord sur le climat COP21 de Paris, récemment conclu. N’oublions pas non-plus que ceci n’est pas le travail des gouvernements seuls : la société civile est également impliquée dans ce projet, ce qui est une nouveauté en soi.

C’est sur cette note-là, c’est-à-dire l’implication de la société civile dans ce processus global, que je souhaiterais conclure. J’ai commencé mon discours avec la notion que dans l’ère de Verseau: tout sera vu et connu. Maintenant la société civile, c’est-à-dire le grand public, peut jouer un rôle dans l’avenir de notre planète et de l’humanité. Cela constitue un appel adressé à nous tous et fait aussi appel à la responsabilité de nous tous. « Une opinion publique éclairée, déterminée, centralisée, est la force la plus puissante du monde. », a écrit Alice Bailey. « Elle n'a pas d'égale, mais est peu utilisée ». Les décisions nécessaires à prendre par l'humanité ne peuvent être imposées ; elles doivent être prisent par le consentement volontaire des penseurs humains éclairés, générant la puissance de l'opinion publique. C'est pourquoi l'effort soutenu de ceux qui se sont engagés à la libération de l'homme est la semence de synthèse. Tous les efforts de penser en termes du bien de l'ensemble, le bien commun et non le clan, la tribu, ou le soi séparé, aident à unir les fragments séparés de notre monde. Nous entrons dans une époque où le sauvetage du monde sera la responsabilité de l'humanité dans son ensemble, plutôt que dépendante de l'intervention de quelques êtres avancés. Il est donc absolument essentiel que la conscience de masse soit élevée, inspirée par une vision du vaste réseau d'interrelations qui nous lie tous ensemble. Et cela valide la conviction du Bouddha selon laquelle chaque chercheur spirituel est la clé de sa propre libération, parce que personne ne s'attarde en dehors du flux de l'énergie du maintien de la vie. Chacun et chaque chose est une partie intrinsèque de ce grand courant, si seulement nous le savions.

Avec ses pensées d’introduction, méditons maintenant ensemble sur la note clé du Taureau :

« Je vois et quand l’œil est ouvert tout est illuminé »

La Pleine Lune a lieu

le 22 Avril 2016 à 5h25 (GMT)

Fête de Wesak - Émission

Rejoignez nous pour l'émission en DIRECTE de la Fête de Wesak (Taureau) - Réunions de New York, 21 Avril 2016 et Londres, 21 Avril 2016

Allocution Fête de Wesak

Allocution donnée à la Fête de Wesak 2014 à Londres | Genève.

Rejoignez nous pour l'émission en directe de la réunion de Londres et New-York

NEW YORK LONDRES GENÈVE

Jeudi
21 Avril 2016
à 19h.

NY Theosophical Soc.,
242 E. 53rd Street
(bet. 2nd & 3rd Ave. ),
New York, New York

Jeudi
21 Avril 2016
à 18h30

Lucis Trust Library

Suite 54, 3 Whitehall Court,

London, SW1A 2EF

(Embankment Underground

or Charing Cross Underground

and railway stations)

Jeudi
21 Avril 2016
18h30.

Université Ouvrière de Genève
2 rue du Cercle,
1201 Genève –
salle l’Arcade