Lucis Trust / École Arcane / Conférences et... / Une vision ésotérique de Noël  

Une vision ésotérique de Noël

Le Christ et la prochaine venue du Nouvel Âge

(La Destinée des Nations pp.147-52)

Alors que s'achève notre examen de la situation mondiale actuelle et des rayons qui prédominent, oeuvrant à travers les nations et conditionnant les individus, il y a un point final auquel j'aimerais faire allusion ; il s'agit du domaine de la religion et concerne la signification de Noël. Depuis la nuit des temps, ainsi que vous le savez, la période à laquelle le mouvement (apparent) du soleil reprend la direction du Nord, a été regardée comme une époque de Fête ; depuis des millénaires elle a été associée à la venue du Dieu-Soleil sauvant le monde par sa lumière et fertilisant la terre, et à l'oeuvre d'un Fils de Dieu apportant l'espoir à l'humanité. La période de Noël, pour ceux qui n'en savent pas plus long, est considérée uniquement comme la Fête du Christ. C'est ce que les prêtres affirment, et toutes les Eglises Chrétiennes sont d'accord là-dessus. C'est à la fois vrai et faux. Le Fondateur de l'Eglise Chrétienne, Dieu dans la chair, utilisa cette période et vint à nous à cette époque obscure de l'année pour inaugurer une ère nouvelle dont la note distinctive devait être la lumière. Ceci a été vrai à tous les points de vue, même au point de vue purement physique, car aujourd'hui nous avons un monde éclairé, l'obscurité profonde des nuits d'antan disparaît rapidement, on voit partout des lumières. La lumière est aussi descendue sur la terre sous la forme de la "lumière de la connaissance". De nos jours l'éducation, dont l'objet est de conduire tous les hommes sur un "chemin éclairé", est la note dominante de notre civilisation et constitue la préoccupation principale de tous les pays. La suppression de l'analphabétisme, le développement de la vraie culture et la recherche de la vérité dans tous les domaines de la pensée et de l'expérience, sont d'une importance capitale dans tous les pays.

Ainsi lorsque le Christ, ainsi que tous les Sauveurs et les Dieux Solaires, déclara (comme Il le fit assurément) qu'Il était la Lumière du Monde, Il inaugura une période dans laquelle l'humanité a été largement et universellement éclairée. Cette période date du jour de Noël, il y a deux mille ans, en Palestine. C'était le plus grand de tous les Noëls et l'influence qui en émana fut plus puissante que celle due à la venue de tous les précédents Porteurs de Lumière, parce que l'humanité était plus prête à recevoir la lumière. Le Christ vint dans le signe des Poissons, les Poissons, signe du Divin. Intermédiaire dans son acception la plus haute, et dans son acception inférieure, signe du médium. C'est le signe de nombreux Sauveurs du Monde et de ces Révélateurs de la divinité qui établirent des relations mondiales. Je voudrais que vous notiez cette phrase. L'impulsion majeure qui poussa le Christ à l'accomplissement d'un travail spécial, fut le désir d'établir de correctes relations humaines ; nous savons que c'est également le désir de l'humanité, quoique celle-ci n'en soit pas toujours consciente, et nous savons aussi qu'un jour viendra où le désir de toutes les nations se réalisera et que de correctes relations humaines s'établiront partout. L'instrument de cet accomplissement conduisant à la paix dans tous les pays et parmi tous les peuples est la bonne volonté.

A travers les âges, le jour de Noël a été reconnu comme une époque de nouveaux commencements, de meilleurs contacts humains et de rapports plus heureux dans les familles et les communautés. Toutefois, de même que les églises ont rendu la présentation du christianisme des plus matérielles, ainsi le simple jour de Noël qui eût réjoui le coeur du Christ, a dégénéré en une orgie de dépenses et d'achats de bonnes choses et il est considéré comme une période "favorable au commerce" Il faut donc nous rappeler que lorsque toute religion vivante est parvenue au stade d'interprétation purement matérielle, que toute civilisation et toute culture ont perdu tout sens des valeurs spirituelles et sont réduites aux seules valeurs matérielles, elles ont cessé d'être utiles et doivent disparaître, dans l'intérêt de la vie même et du progrès.

Le Message de la naissance du Christ sonne toujours nouveau mais n'est pas compris de nos jours. Pendant l'Ere du Verseau, dans laquelle nous entrons rapidement, l'accent passera de Bethléem à Jérusalem, du Sauveur Enfant au Christ Ressuscité. L'Ère des Poissons a vu, pendant deux mille ans, la diffusion de la lumière ; l'Ère du Verseau verra l'Ascension dans la Lumière. De l'une comme de l'autre le Christ est le symbole éternel.

L'ancienne histoire de la Naissance deviendra universelle et sera considérée comme l'histoire de chaque disciple et de chaque initié prenant la première initiation et devenant, en son temps et place, un serviteur et un porteur de lumière. Au cours de l'Ère du Verseau, deux développements
importants auront lieu :

  1. L'Initiation de la Naissance conditionnera partout la pensée et l'aspiration humaines.
  2. La religion du Christ Ressuscité et non du Christ Nouveau-né ou du Christ Crucifié sera la note dominante.

L'on conçoit rarement que dans tous les pays, des centaines de milliers de personnes ont pris ou se préparent à prendre la première initiation appelée la Naissance à Bethléem, la Maison du Pain. L'humanité, en tant que disciple mondial, est maintenant prête pour cet accomplissement. On trouvera des indications de l'exactitude de cette déclaration dans la réorientation générale vers les choses de l'esprit, dans l'intérêt que l'on porte au bien et au bien-être humain, dans la recherche persévérante de la lumière, comme dans le désir d'une paix véritable à laquelle tous aspirent, une paix fondée sur les correctes relations humaines et sur la bonne volonté. On peut voir cet "esprit christique" dans la révolte contre la religion matérialiste et dans l'effort que l'on constate en Europe et ailleurs pour restituer la terre (la Mère-Terre, la Véritable Vierge Marie) au peuple. On peut le voir également dans le mouvement constant des gens allant de place en place dans le monde, mouvement symbolisé dans les Evangiles par le voyage de Marie avec l'Enfant Jésus en Egypte.

Du cycle de trente ans qui suivit, tout ce que nous savons par le Nouveau Testament est que Jésus passa de l'enfance à l'âge d'homme. Il put alors prendre la seconde initiation, celle du Baptême dans le Jourdain, et Il commença Son ministère public. Aujourd'hui, ceux qui ont pris dans cette vie la première initiation, et ils sont nombreux, entrent dans le long silence de ces trente ans symboliques, pendant lesquels ils atteindront l'âge adulte ; ils pourront alors prendre la seconde initiation. Cette initiation est caractérisée par la maîtrise complète de la nature émotionnelle et de toutes les caractéristiques du signe des Poissons. Ces trente ans peuvent être considérés comme une période de développement spirituel pendant les trois divisions du Verseau, soit de l'Age Nouveau. Je fais allusion ici à ce qui est connu comme les trois décans de chaque signe. Dans l'Ère régie par ce signe, les eaux de l'Ère des Poissons seront recueillies symboliquement dans la jarre à eau sur l'épaule du Verseau, selon le symbole distinctif de ce signe, car le Verseau est le porteur d'eau apportant l'eau de la vie au peuple. Une vie plus abondante.

Dans l'Ère du Verseau, le Christ Ressuscité sera Lui-même le Porteur d'Eau ; cette fois Sa vie ne sera pas la démonstration de la vie parfaite d'un Fils de Dieu, ce qui était auparavant. Sa mission, cette fois Il apparaîtra comme le Chef Suprême de la Hiérarchie Spirituelle, venant apaiser la soif des nations du monde, soif de vérité, soif de correctes relations humaines et de compréhension aimante. Cette fois Il sera reconnu par le monde entier et sa Propre Personne témoignera du fait de Sa résurrection et démontrera parallèlement le fait de l'immortalité de l'âme, de l'homme spirituel. Pendant les derniers deux mille ans on a mis l'accent sur la mort ; elle a coloré tout l'enseignement des églises orthodoxes ; un seul jour de l'année a été dédié à la pensée de la résurrection. Dans l'Ère du Verseau, on mettra l'accent sur la vie et sur la libération du tombeau de la matière ; ce sera la note qui distinguera la nouvelle religion mondiale de toutes celles qui l'ont précédée.

La Fête de Pâques et la Fête de la Pentecôte seront les deux journées marquantes de l'année religieuse. La Pentecôte est, comme vous devez le savoir, le symbole des correctes relations humaines par lesquelles tous les hommes et toutes les nations se comprendront et, quoique parlant des langues différentes, ne connaîtront qu'un langage spirituel.

Il est significatif que soient rapportés, dans la partie finale des Évangiles, deux épisodes importants, l'un précédant la mort du Christ, l'autre la suivant. Ce sont :

  1. L'histoire de la chambre haute à laquelle l'homme porteur de la jarre à eau, et représentant le Verseau, conduit les disciples, et dans laquelle a lieu le premier service de communion auquel tous ont part, présageant les relations étroites parmi les membres de la grande famille humaine qui caractériseront l'âge qui vient, faisant suite aux épreuves de l'Ère des Poissons. Une telle communion n'a pas encore eu lieu, mais le Nouvel Age la verra.
  2. L'histoire de la chambre haute dans laquelle se rencontrèrent les disciples et où ils arrivèrent à une véritable reconnaissance du Christ Ressuscité et à une complète, une parfaite compréhension les uns des autres, en dépit de la diversité symbolique des langages. Ils eurent un bref aperçu prophétique de ce que serait la merveille de l'Ère du Verseau.

Aujourd'hui, la vision de l'Ère du Verseau est dans l'esprit des hommes, même s'ils ne s'en rendent pas compte. L'avenir verra les relations justes, la véritable communion, le partage de toutes les choses (vin, sang, vie et pain, satisfactions économiques) et connaîtra la bonne
volonté. Nous avons ainsi le tableau de l'humanité future, lorsque toutes les nations seront unies dans une complète compréhension et que la diversité des langages, symbolisant les différentes traditions, cultures, civilisations et points de vue, ne mettront plus d'obstacle aux relations justes. Au centre de chacun de ces tableaux se trouve le Christ.

Ainsi les buts déclarés des Nations Unies seront finalement atteints, leurs efforts porteront des fruits, et une nouvelle église de Dieu, quintessence de toutes les religions et de tous les groupes spirituels, mettra fin à la grande hérésie de la séparation. L'amour, l'unité et le Christ Ressuscité seront avec nous, et Il nous montrera la voie de la vie parfaite. (La Destinée des Nations pp.147-52).

Haut de page ^