Lucis Trust / École Arcane / Conférences et... / La Force de Libération  

La Force de Libération

Christine Morgan

Bon après-midi à tous. Ainsi continuons-nous avec notre thème, "La Mort en tant que transition". Il est intéressant de prendre un peu de temps afin de considérer comment le monde occidental laïque s'est de plus en plus isolé du processus naturel cyclique de la mort. Toujours en recherche de nouvelles sensations, notre dérapage incontrôlé vers la voie du matérialisme a abouti à une trop forte identification à notre revêtement de peau; nous nous sommes empêtrés dans ses sensations et par conséquent avons perdu le contact avec notre nature intérieure. Les sens sont tenus d’informer, non de posséder et seulement en nous dégageant d’eux et en intériorisant notre ligne de conduite, pouvons-nous espérer gagner quelques réelles compréhensions de la nature de la mort. Nous devons éveiller les sens ésotériques intérieurs, et suivre leur exemple dans le but de toucher l’éternel cœur de notre être qui se tient immobile et serein à travers les cycles de vie, mort et renaissance. Ainsi pouvons-nous connaître de première main, le beau secret que le processus mortel voile, qui est l'entrée dans une vie plus intense.

La mentalité occidentale semble dire que la vie est tout ce que vous avez ainsi tenu aussi longtemps que possible par n'importe quel moyen. Nous en avons le symbole suprême dans la conservation cryogénique et l'image horrible de cadavres gelés revenant à la vie au cas où la science aurait suffisamment avancé. Quel témoignage triste de voir comment nous sommes devenus insensibles aux vérités intérieures que nous connaissions instinctivement avant, comme notre droit de naissance. Par la myopie spirituelle, nos vies sont devenues rapides, déchaînées, autodestructrices et vides, mais heureusement, la crise mondiale nous réveille rapidement, sinon péniblement, de cette dangereuse somnolence égocentrique.

Nous sommes en train de nous retourner pour nous regarder en face et ce n'est pas trop tôt. La Mort à travers la guerre, la famine, la maladie, le terrorisme et les catastrophes naturelles est présente dans nos maisons tous les jours via les médias - et les gens répondent à la souffrance épouvantable qu'ils voient. Ces scènes terrifiantes nous interpellent constamment sur notre propre mort et on peut se demander s'il peut vraiment y avoir un Dieu ou une Vie spirituelle supérieure pour un monde qui est tant rempli de douleur et de perte, de haine et de séparativité. La désillusion massive des religions orthodoxes a résulté de leur incapacité à répondre d'une manière satisfaisante et intelligente à de telles questions, réclamant des esprits recherchant une philosophie plus reconnaissante des actuels défis mondiaux. À côté du développement rapide de la psychologie et des sciences sociales, le nouvel âge a ainsi éclos, rempli de prétendus contacts avec ceux ayant franchi le voile de la mort, de communications avec les anges, d’enlèvements d’étrangers, de voyage astral et ainsi de suite, tandis que la recherche scientifique ouvre son champ d'exploration et de débat à travers ses recherches sur les expériences proche de la mort et des expériences hors du corps.

Avec tout cela, le déclin permanent des tabous entourant le sujet de la mort apparaît comme un gain d'intérêt quant à sa nature. La sphère scientifique n'accepte encore aucune preuve formelle concernant la vie après la mort et sa position généralement athée est en partie un traitement karmique envers l'église, auparavant son dominateur et subjugueur. Et il est surprenant de voir que maintenant le portrait du fanatique religieux divin est celui que la plupart des scientifiques considéraient comme un enfer absolu, tandis que même les idées religieuses traditionnelles sur le sujet semblaient un sujet de peu d’intérêt ou de pertinence par rapport aux faits de notre monde moderne et perdit ainsi vite son attrait. C'est seulement en comprenant la vie après la mort comme une extension de cette vie que le processus de la mort peut être compris comme une simple transition - un transfert de conscience d'un domaine de l’esprit divin à un autre. Et cette perte de forme et l'adoption d’une nouvelle, plus appropriée, fait juste partie d'une spirale éternelle de progrès conformément au Plan Divin.

Pour comprendre la relation entre ce monde et le suivant, nous devons adopter, une vision impersonnelle plus détachée. Nous devons lâcher notre vue égocentrique de la vie dans le grand plan des choses, les personnalités individuelles doivent vraiment mourir après que leurs qualités les plus élevées aient été réabsorbées par l'âme. C'est l'âme qui persiste et, à travers les incarnations successives, prend fermement le contrôle de ses véhicules pour qu'elle puisse se manifester entièrement sur le plan physique. Comme ceci arrive massivement, la conscience collective de l'humanité formera un centre vibrant de force - un avant-poste de la divinité avec la responsabilité de l'intendance de la planète et de l’éducation spirituelle des royaumes inférieurs de la nature - dont chacun a son rôle à jouer dans le plan Divin.

Quand nous prenons cette vision en compte, nous commençons à voir la mort d’une façon positive plutôt que négative et nous réalisons que la seule mort réelle est limitation, étant ce que l’incarnation dans la substance physique dense est à partir de la perspective de l'esprit éclairé- cette libération étant l'entrée dans une vie plus dense. Cette vision inversée de ce que nous nommons la vie et la mort est la vue de l'éclairé et est admirablement résumée dans le passage suivant du livre d'Alice Bailey, la Guérison Ésotérique :

"Sache, ô Chela que dans les sphères connues rien n’est que lumière répondant à la PAROLE. Sache que cette lumière descend et se concentre, et que du point qu’elle a choisi pour foyer elle éclaire sa propre sphère. Sache aussi que cette lumière monte et laisse dans les ténèbres ce qu’elle a illuminé - dans le temps et l’espace. Cette descente et cette ascension, les hommes les appellent vie, existence et décès. Nous Qui foulons le Chemin éclairé, nous les appelons mort, expérience et vie."

Cette rotation de la perspective de vie et de mort sur sa tête est belle et inspire à la contemplation. Comme les mondes ont été créés par l'énonciation de la PAROLE ainsi, sur un tour moindre de la spirale, chacun d'entre nous est un mot énoncé par l'âme et doit se manifester sur le plan physique. LA PAROLE attire la substance éclairée à elle, qui se solidifie alors dans la chair fournissant notre coquille provisoire ou définitive. Et quand cette forme vieillit ou devient inadaptée, comme le font toutes les formes - pourquoi la garder ?

Cette arrivée et ce départ de forme représentent le côté spirituel du processus d’évolution, la conscience qui réside en chaque forme n'est jamais perdu, mais forme une spirale dans et hors de différentes formes, expérimentant, ajustant, étudiant et développant conformément à ce que nous pouvons seulement appeler en quelque sorte le plan de l’esprit divin. En y pensant nous gagnons un meilleur sens des proportions, comme nous prenons en considération notre propre destin personnel en faveur d'une perspective plus macrocosmique. C'est par cette approche impersonnelle que nous sommes remplis de crainte, tout comme nous sentons l'amour inconditionnel qui se cache derrière des processus universels et qui pousse en avant vers un certain but inconnu.

Alice Bailey nous dit que le travail de la Grande Vie adombrant notre planète applique des énergies et des forces - selon les lois cosmiques…et crée continuellement les nouvelles formes nécessaires pour exprimer "la vie plus abondamment" et "le but croissant de Sa volonté" que le perfectionnement des âges rend cycliquement possible. Nous vivons en ce moment dans un cycle où Son activité intense utilise la technique de destruction divine vers l'émergence de la vie spirituelle. Simultanément, cette grande Vie crée la nouvelle structure de civilisation qui exprimera plus globalement l'accomplissement évolutionnaire de la planète et des royaumes de la nature, menant finalement à l'expression parfaite de Sa vie divine et son but. Heureusement on nous dit que cette période de destruction approche de sa fin et que si nous amorçons les changements nécessaires de la conscience, une ère d'amour et de compréhension apparaîtra.

De cette façon nous voyons que la mort n'est pas juste quelque chose qui affecte les individus - c'est toute la partie d'un plus grand processus par lequel l'âme se conforme aux lois spirituelles. Ceci implique la destruction cyclique de tout ce qui est cristallisé et en besoin de libération vers de nouvelles formes. Partout et à tous niveaux nous le voyons comme les cataclysmes énormes ou les tremblements de terre dans le règne minéral et l'extinction des espèces. Chez les humains nous voyons le processus de la mort se développer également au niveau émotionnel et mental; ainsi nous avons la mort et la renaissance continuelles d'institutions, de religions, de mouvements politiques et de tendances culturelles. Nous voyons la construction, la déconstruction et la reconstruction tout autour de nous et tout cela est rendu plus douloureux par le fait que nous essayons de nous raccrocher aux formes connues et familières du passé.

C'est dur pour nous qui sommes tant identifiés à l'aspect forme, de comprendre ce plus vaste but de la mort, particulièrement dans le cas de catastrophes naturelles que nous avons récemment vu un bon nombre de fois. Selon les Enseignements des Maîtres de Sagesse, toutes les soi-disant Actes de Dieu se déroulent conformément à la Loi et au Plan et ceci cause tout naturellement une contradiction qui dérange, car qui peut concilier une souffrance aussi abominable avec un Dieu bienveillant et tout amour ? Peut-être une partie du paradoxe est due à la tendance de projeter inconsciemment sur Lui une personnalité intimement préoccupée par les affaires de chaque individu sur la planète. Cependant, les grandes Vies qui résident dans le Centre où la Volonté de Dieu est connue, y compris le Logos Planétaire Lui-même, sont plus concentrées sur les relations interplanétaires et la direction de forces cosmiques pour le bien de tous les règnes de la nature. Nous pouvons supposer à partir de ça que, dans des catastrophes naturelles et les temps de guerre, le destin individuel et le karma sont souvent remplacés par le karma du groupe et de la race et même le karma planétaire dans le cas de catastrophes naturelles. Et bien sûr, de façon ésotérique la mort est simplement la libération vers une vie plus vaste via le transfert de conscience dans un autre domaine du schéma Divin. Ainsi tandis que les catastrophes naturelles comme des tremblements de terre sont sous les conseils d'intelligences planétaires, la grande loi d'Amour qui règle le système solaire n'est jamais enfreinte. C’est juste que la forme doit céder "à la pression de la pensée divine", ou prendre une autre voie " l’habit de Dieu est soumis à l'énergie de Ses mouvements …"

Dans le cas de conflit humain qui semble n'avoir aucun rapport avec le divin, mais plus avec la folie humaine, le grand péché de séparativité est la cause suprême de toutes les guerres, à tous les niveaux - racial, national et individuel. Il semble que nous véhiculons une intense souffrance vers un point de renonciation obligatoire. Quand l'égoïste aura été détruit, des nouvelles lois spirituelles peuvent alors émerger. La personnalité égoïste deviendra alors l'âme désintéressée, voulant coopérer avec l'énergie de synthèse qui apporte en fin de compte l'unification planétaire.

La synthèse de vie est, alors, le but de l'évolution autant que nous pouvons le comprendre et c'est le sens de la séparativité qui doit être surmonté. Ce séparé vient s'incarner dans la substance dense dans un corps physique grossier. Mais c'est par notre évolution à travers la substance planétaire, que la substance est lentement rachetée et la complète illusion de l'espace et du temps qui en découle est dissipée. C’est notre mission et l'impulsion était d’amener la famille humaine dans l'incarnation sur une marée d'énergie de la constellation du Cancer. Le livre d'Alice Bailey l'Astrologie Ésotérique nous parle de cette connexion :

" C'est afin, finalement de dépasser le concept espace-temps et de prouver qu'il constitue l'illusion, que la porte du Cancer s'ouvre à l'âme se sacrifiant, consacrée au service. Gardez ceci toujours présent à l'esprit quand vous étudiez le problème de la réincarnation.En elles-mêmes, renaissance et réincarnation sont des appellations trompeuses, tandis que les expressions "impulsions cycliques", "répétition intelligente", sont pleines de signification, de même qu'"inhalation et expiration conscientes" décriraient en plus justement ce processus cosmique. Esotériquement, le point de suprême intérêt réside dans le fait que c'est une Renaissance de Groupe qui intervient tout le temps, et que l'incarnation de l'individu n'est qu'une incidence par rapport à cet événement plus important. Cela a été grandement ignoré ou oublié à cause de l'intérêt intensément égoïste que l'on éprouve pour l'expérience et la vie personnelles". p 325.

Pourrions-nous faire une pause maintenant pour réfléchir sur le modèle vie-mort comme une expiration et inspiration cycliques et ensuite je dirai l’antique mantram indien, le Gayatri, qui le symbolise si puissamment. Ceux d’entre vous qui voudrez participer sont les bienvenus et à la fin nous pouvons faire résonner le mot sacré, OM :

O Toi qui soutient l'univers,

De qui toutes choses procèdent,

Vers qui tout s'en retourne,

Dévoile-nous la face du vrai Soleil Spirituel Caché par un disque de Lumière dorée

Afin de connaître la Vérité

Et accomplir tout notre devoir

Alors que nous cheminons vers Tes pieds sacrés.

OM

Processus de la mort.

Et alors qu’arrive-t-il exactement à la mort ? À la fin d'un cycle de vie, l'âme exerce son pouvoir d’attraction de telle sorte qu’elle compense le pouvoir d’attraction inhérent à la matière elle-même. Dans ce sens la mort est un contact de l'âme qui est trop forte pour le corps. C'est un acte d'Amour de l'âme et implique trois processus principaux pour libérer la portion incarnée de l'âme dans les mondes inférieurs :

Le premier d’entre eux est le Travail de Restitution. Cela signifie le retour de la substance qui a composé le corps physique, du réservoir de base de substance, laissant la personne au niveau du corps éthérique ou vital; vers le lieu de l'âme, ce qui marque le début du retour de l'énergie spirituelle divine vers sa source au niveau de l'âme. Cette restitution est principalement le travail de l’âme humaine à l’intérieur du corps physique travaillant à travers les centres de la tête et du cœur.

Le deuxième processus est l'Art de l'Élimination, qui a lieu une fois que la restitution de substance physique est finie. La personne est maintenant libérée de toutes les réactions de la poussée attractive de la matière physique; et se trouve dans le corps subtil sensible à seulement trois facteurs prédisposés :

La qualité de son équipement astral-émotionnel.

La condition mentale dans lequel il vit habituellement, et.

La voix de l'âme

souvent peu habituelle mais parfois bien reconnue et estimée. Nous pouvons dire que c'est l'âme au-delà de l’ombre, et non l'âme humaine, qui travaille à l'élimination de tout contrôle par les corps astral et mental jusqu'à ce que l'âme ascendante se focalise à nouveau au niveau concret du plan mental comme un point de lumière irradiante. Plus tard dans le processus d’évolution, ceci changera et l'âme-en-incarnation effectuera les changements nécessaires et le processus d’attraction.

Finalement, après que l'Art d'Élimination soit conclu nous avons le Processus d'Intégration. Celui-ci concerne les efforts de la personne spirituelle libérée pour se mélanger à l'âme (la sur-âme) sur les niveaux plus élevés du plan mental. La partie retourne au tout et la personne comprend la vraie signification des mots de Krishna :

"Ayant pénétré cet univers entier avec un fragment de moi-même, je reste."

De même, la partie reconnaissante de la conscience qui s'est répandue dans le petit univers de la forme dans les trois mondes, demeure et sait être une partie du tout.

Ces trois processus de Restitution, Élimination et Intégration sont ce que nous appelons la mort et avec eux maintenant nous pouvons en esprit regarder l'art de la mort avec un peu plus de détail. Bien que nous concevions normalement la mort comme le renoncement immédiat du corps physique, à partir de la vision de l'âme, une personne sur le plan astral ou le plan mental inférieur reste encore en incarnation et la durée nécessaire à compléter ce processus varie selon l'âge et l'expérience de l'âme incarnée. La majorité restera sur l'astral et le plan mental inferieur pendant une longue période tant que l'art de l'élimination se prolonge progressivement jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien laissé à l’attraction magnétique de ces niveaux.

Dissolution et Art de la Mort.

A un moment précis, l'âme fait résonner "un mot de repli". Le corps éthérique, qui interpénètre le corps physique pendant l'incarnation réagit à la note de l'âme et s'organise pour l'abstraction. En réponse, les glandes injectent une substance dans le système sanguin qui affecte le cœur, ceci étant une des causes de coma et de perte de conscience. Finalement, un tremblement psychique se produit relâchant la connexion entre le corps éthérique et le système nerveux - aboutissant souvent à la relaxation et au manque de crainte que les personnes mourantes ont si souvent manifesté. Le double éthérique se prépare maintenant à quitter le corps par la porte d'un des chakras majeurs. Cette passerelle est d'habitude le plexus solaire, mais les bonnes personnes et aspirants du monde partent par le centre du cœur tandis que les plus avancés sortent par le centre de la tête. Ce point de sortie, déterminera bien sûr le nouveau lieu de la personne sur les plans intérieurs.

Pendant ce temps la personne mourante détache fermement sa conscience des véhicules astral et mental, préalable à la complète abstraction de son corps vital ou éthérique. Pour cette raison il est primordial que la chambre mortuaire soit calme. Il devient plus intériorisé et dans le cas d’une personne avancée ce processus est consciemment observé. Beaucoup de personnes restent aussi conscientes de la relation aux autres même pendant qu’ils perdent leur emprise sur l'existence physique. Une autre pause suit qui est le point où le corps physique peut regagner son emprise sur le corps éthérique si l'âme le considère comme une part de son plan intérieur et la mort ne peut être maintenue. C'est ainsi vraisemblablement à ce niveau que beaucoup reviennent pour transmettre leurs Expériences Proches de la Mort. Parfois, le pouvoir attractif collectif du corps physique est si fort qu'il prolonge le processus de la mort pendant des semaines. Cependant, finalement, il perdra la bataille si la mort est le plan de l'âme.

Après la mort physique.

Après la mort physique, ladite personne est toujours présente sur la planète, quoique maintenant impalpable. La conscience de la personne mourante est concentrée soit dans l'émotionnel soit dans le corps mental (plus précisément le corps esprit-désir) et elle a la conscience complète de ce qui se passe. La personne normale devient consciemment lucide d’elle-même avec une clarté de perception inconnue pendant l'incarnation. Comme le cerveau ne filtre plus la conscience, le temps que nous concevons sur le plan physique, n’existe plus. Inévitablement suit alors un temps de contact direct avec l’âme, même chez le plus ignorant du genre humain et ceci est éprouvé comme une longue et forte traction à une corde d’une cloche. L'âme répond et la personne voit les expériences de l'incarnation passée se dérouler devant elle. De ces expériences, trois semences ou facteurs conditionnant sont répartis qui tendent la clé aux formes qui seront construites dans la future incarnation et qui peuvent être décrites comme suit :

Semence Une : - détermine la nature de l'environnement physique dans lequel la personne se réincarnera - sa qualité et domaines de contact utiles.

Semence deux : - détermine la qualité du corps éthérique à travers lequel les forces de l'environnement auront leur impact sur le corps physique et le long duquel les énergies émergeantes circuleront. Il définit aussi lequel de sept chakras majeurs sera le plus actif pendant l'incarnation suivante.

Semence trois : - détermine la clé du véhicule astral. Cette semence nous amène à la relation avec ceux précédemment aimés ou contactés. Ici de nouveau l'idée de groupe dirige toute l'incarnation non seulement par le désir individuel, mais aussi par l'impulsion du groupe, conformément au groupe aussi bien qu’au karma individuel.

Ces semences de " la reconnaissance déterminante " comme ils sont appelés s’ appliquent au groupe, mais seulement dans les trois niveaux inférieurs de conscience. Pour ceux qui sont sensibles à l'âme, un vieux Commentaire ésotérique sur le sujet dit : "quand l'âme connaît l'âme et le lieu de rencontre avec l'appel du Maître, ces semences disparaîtront." Cela signifie que tandis que la plupart des personnes sont attirées à nouveau dans l'incarnation à travers le karma et le désir de l'expérience incluant la réunification avec ceux avec lesquels ils ont forgé des liens dans le passé, ceux qui suivent le chemin et sont à un certain degré une "âme adombrée" sont davantage entraînés dans l'incarnation par le travail que l'âme souhaite effectuer conformément au Plan divin.

Après cette expérience de la Revue de l'âme et l'abandon des trois semences, la personne recherche ceux avec lesquels il ou elle est émotionnellement attachée et rétablit des relations avec eux. Dans le cas de ceux qui ont des attachements émotionnels forts d'amour ou de haine, pour ceux qui sont toujours en incarnation physique, il ou elle sera magnétiquement attirée vers eux et les recherchera et restera dans leur voisinage, curieux de leurs activités. Dans les deux cas cependant, l'attrait de désir se dissipe lentement tandis que l'esprit devient plus dominant. La deuxième mort s'approche maintenant - l'Art de l'Élimination - pour sortir de l’emprise du corps esprit-désir.

Du point de vue de l'âme, le plan astral est un lieu de désir fort et est donc un monde encore plein d'illusions dans tous les sens du physique. Pour cette raison une des choses les plus puissantes que nous pouvons faire durant cette vie, est de purifier nos émotions et nous libérer de leurs forces de contrôle - ainsi le plan astral ne nous retiendra pas longtemps quand nous quitterons l'incarnation physique et nous aurons joué un rôle dans la destruction de la fascination de ce plan.

Trois types de Ciel

Nous pouvons passer beaucoup de temps sur le plan astral selon la qualité de nos émotions et désirs, d'autant plus que l'état de conscience que des religions traditionnelles pourraient appeler "le Ciel" doit être remarqué ici. C'est une condition de plaisir sensuel, le résultat de long désir du repos, de paix et de bonheur et comme chaque individu le construit pour lui-même, beaucoup comme lui ou elle, essaye de construire une vie idéale sur le plan physique, avec autant de conceptions qu'il y a de participants. Le temps viendra cependant, comme résultat de l'art de l'élimination, où le corps astral mourra permettant à la conscience de se retirer sur le plan mental.

Et ici, sur le plan mental il y a aussi un ciel, souvent mentionné comme devachan. Il est sur un niveau vibratoire plus élevé que le ciel astral et la félicité aimante est décrit comme plus posée et plus intense, le sens des réalités étant dominant comparé aux expériences sur le plan astral. Mais c'est encore dans le monde inférieur des formes et ceux qui suivent le chemin spirituel et apprennent à servir, ont besoin de dépasser cet état aussi. Ceci peut seulement arriver par la pratique constante de la dépassion et du non-attachement à n'importe quel niveau de conscience d’où nous nous trouvons nous-même. Vraisemblablement, il ne peut y avoir de devachan pour le non développé, car où il y a une vie de pensée active peu intelligente, il y a peu d'expérience mentale pour arriver au Devachan et donc la conscience ne peut pas travailler dans cet environnement. Dans ce cas, il y a une impulsion de l'Âme pour se réincarner presque immédiatement.

Le troisième type de ciel est le Nirvana dont nous entendons tant parler. L'accès est seulement possible quand les trois mondes inférieurs ne tiennent plus la personne par l'inclinaison ou le karma. Tandis que Devachan donne le sens de l'unité avec les autres, c'est encore une réflexion de cet état plus élevé, teinté d'égoïsme et de plaisir séparatif. Le nirvana est cependant la vraie conscience de groupe et dans cet état de conscience élevé, chaque identité séparée en auto-réalisation, partage dans la réalisation du groupe. À l'intérieur de l'individu, le bonheur se propage - la séparation n'est plus perçue, seuls l'unité et le un essentiel sont reconnus. C'est un état de conscience qui peut être compris sur le plan physique par ceux qui réalisent l'éveil.

Certains facteurs guident la décision consciente de se réincarner pour ceux qui sont actifs sur le chemin spirituel.

Nous savons que l'impulsion naturelle de l'âme est de donner et de servir et est capable d’impressionner ce désir sur le disciple partiellement illuminé, pendant l'incarnation. Donc, l'objectif principal du disciple après la mort est de se débarrasser des corps plus subtils et d’en acquérir de nouveaux. Tandis que ceux qui commencent juste sur le chemin spirituel ont très envie d’être libérés de la roue de la renaissance, des âmes avancées sont libres même pendant l'incarnation, ceci parce que leur conscience est alignée et fusionnée à l'âme et ce désir de servir l'humanité et le Plan détermine s'ils s'incarnent ou pas.

Une fois que le corps est abandonné, la plupart des personnes feront face à deux grandes expériences, à savoir un moment de contact à l'âme et ensuite une réorientation relativement violente à la vie sur terre. Brièvement, ceci est un processus "de la descente et de l’appel" où la substance nécessaire pour former les futurs corps est réunie et colorée par les qualités et les caractéristiques déjà acquises parmi d'autres. Un choix délibéré de parents est fait à cette étape en attendant le moment de l'incarnation. Alice Bailey fait par conséquent remarquer que les parents font seulement don du corps physique dense sauf quand l'expérience de l'âme est longue et une vraie relation de groupe doit être établie.

Méditation:

Le fait de surmonter le processus de la mort et de la transformer en quelque chose à laquelle nous participons consciemment, est la prochaine étape en avant des gens intelligents de bonne volonté, en tout lieu et la méditation est la clé pour comprendre le processus de la mort. Si nous pouvons nous référer un instant au Gayatri, ce mantram voile beaucoup de niveaux de conscience conformément à notre compréhension spirituelle. Pour la plupart d'entre nous, il sera la lumière de l'âme - une lumière que beaucoup d'entre nous cherchent à invoquer tous les jours. Pour la majeure partie du cycle des incarnations, cependant, l'âme sur son propre plan prend peu part à nos affaires et activités quotidiennes, mais quand nous commençons à suivre le chemin et invoquer délibérément sa lumière, la première loi de la Magie Blanche nous dit que : l'Ange Solaire se recueille, il ne disperse pas sa force, mais, dans une profonde méditation, il communique avec sa réflexion.

Quand ceci arrive, la personnalité éprouve l'impulsion à l'introspection et à la méditation et, pour tout ce qui entrave la lumière de l'âme, le processus positif de la mort et de la destruction commence à avoir lieu. St Paul a parlé de ce processus dans son discours aux Corinthiens quand il a dit "je meurs chaque jour". "Ceci désigne entièrement la persécution des Chrétiens et la Grande Renonciation en Orient, avec sa leçon de sacrifice et son appel à la mort de la nature inférieure. C’était la leçon que St Paul connaissait et le but vers lequel il a lutté. ' Je meurs chaque jour ', a-t-il dit, car uniquement par la pratique quotidiennement supportée de la mort, la Mort finale peut être respectée et soutenue." A travers le rachat et la résurrection de notre vie de pensée, nous commençons à comprendre que la mort elle-même fait partie de la Grande Illusion et existe seulement à cause de la densité des voiles de substance que nous accumulons dans notre aura par une existence égocentrique.

Le rôle de la méditation est essentiel dans le processus complet de la mort et de la libération, car il construit un sentier entre l'esprit concret inférieur et l'esprit abstrait plus élevé et l'au-delà. Un jour il assurera la continuité de conscience entre ce monde et les plans plus subtils qui, à présent seulement, se révèlent à nous quand nous abandonnons le corps physique à la mort. Le véritable acte d'une abstraction quotidienne qualifiée et consciente loin de l'identification à notre corps, émotions et pensées nous prépare pour "l'Art d'Élimination" qui continue à la mort sous le contrôle de l'âme. Ce processus de détachement purifie et intensifie la vibration de la substance de nos véhicules et aidera à provoquer une issue rapide et planifiée quand l'âme nous appellera de nouveau, comme tant de fois auparavant.

Alice Bailey a écrit que la mort est un acte d’Intuition - l'intuition transmise par l'âme à la personnalité qui ensuite suit. Si nous examinons le sens de l'Intuition, nous constatons que c'est une perception directe de la volonté de l'âme ou de l'être intérieur, sans interprétation par l'esprit ou imagé par les émotions. Pour beaucoup de personnes, la mort peut être le seul moment de la vie où ils expérimentent la vraie intuition car ils ne sont pas concernés par les détails de la vie de la personnalité, mais par les buts plus larges de groupe dans lesquels l'âme s’est engagée. Ici nous pouvons relater ce qui a été dit plus tôt sur le processus global de la renaissance ou "impulsion cyclique" qui est essentiellement une activité de groupe dans laquelle l'individu est seulement secondairement important.

Il est intéressant de dire dans un sens, que la mort est quelque chose que nous éprouvons chaque nuit dans les heures de sommeil. Beaucoup ne se rendent pas compte que dans le sommeil nous mourons au plan physique et sommes vivants et fonctionnels ailleurs. Et c'est seulement la relative grossièreté du cerveau qui échoue à enregistrer exactement quand nous revenons à la conscience éveillée chaque matin. Les processus de sommeil quotidien et de mort sont très semblables en effet, sauf que dans le sommeil, le fil magnétique ou le courant d'énergie le long duquel coulent les forces de vie, restent intacts et sont le chemin de retour vers le corps. Dans la mort ce fil de vie est cassé ou happé. Quand cela arrive, la conscience ne peut pas retourner dans le corps physique dense et celui-ci, séparé du principe de cohérence, se désagrège alors.

La désintégration est la voie de toutes choses quand le principe de cohérence de l'âme ne tient plus et ne maintient plus la substance en forme d'une manière ou d'une autre. Dans le résumé de la nature de la mort, Alice Bailey nous donne une très profonde et puissante pensée: la Mort est vraiment la détérioration dans le temps et l'espace et est due à la tendance de l’esprit-matière de s'isoler, pendant la manifestation. Comme nous n'avons pas le temps d’explorer ceci en détail, peut-être serait-il mieux de le laisser comme point de réflexion. Cette déclaration résume le processus entier d'involution et d'évolution, d'implication dans la forme et un état individualiste de conscience toujours plus séparé et ensuite le retour à l'unité sur l'arc ascendant de l’évolution, gardant à l'esprit de porter les fruits de notre expérience avec nous en tant que qualité. Comme nous apprenons à travailler consciemment dans ce processus, nous nous alignons avec la force de libération de l’âme et nous connaissons alors une vie spirituelle plus intense.

Finalement, il est rassurant de savoir que la crainte et l'horreur de la mort disparaîtront car cela est fondé sur l'amour de la forme - notre propre forme, les formes d'entre ceux que nous aimons et la forme de notre entourage familier et environnement. Pourtant ce type d'amour va à l'encontre de tout notre enseignement sur les réalités spirituelles. L'espoir de l'avenir et l'espoir de notre dégagement de cette crainte non fondée, se trouvent dans le changement de notre insistance sur le fait de l'âme éternelle et de la nécessité de cette âme à vivre spirituellement, de manière constructive et divine dans les véhicules matériels. La peine, la solitude, la tristesse, la décrépitude, la perte - tout ceci sont les idées qui disparaîtront quand les gens apprendront à vivre consciemment en tant qu’âmes et considéreront simplement la forme ou les formes comme modes d'expression. Alors une approche nouvelle et plus joyeuse vers cette grande expérience prendra place.

Related Articles