Lucis Trust / École Arcane / Douze Fêtes Spi... / Bélier / Allocution de la Fête de Pâques  

Allocution de la Fête de Pâques

Chers amis bonjour et bienvenue à cette méditation de la Fête de Pâques. Pâques, pleine lune du Bélier se situe au tout début de l’année spirituelle. Cette période correspond au moment où le Soleil croise l’équateur chaque année en passant du Nord au Sud. Dans ce cycle annuel, le point équinoxal à 0° du Bélier correspond au printemps qui renouvelle la vie et le mot clé du Bélier est « Espoir » : Aries en grec, Mach ou Aja en sanscrit, signifiant « ce qui existe par soi-même, sans naissance, le Brahma éternel ». Pâques ouvre le cycle des Fêtes spirituelles de l’année, tandis que la Fête du Wesak se célèbrera en mai prochain, et, la Fête du Christ ou Journée Mondiale de l’Invocation, début juin.

Je souhaite vous parler ce soir des thèmes de la porte d’initiation en termes du feu et de l’électricité – le Bélier étant le premier signe de Feu nourrissant le système solaire en Feu électrique – mais avant de faire cela rappelons-nous que le printemps s’est installé. Nous nous apercevons que les jours rallongent et, à nouveau, nous voici allant vers une période lumineuse. De nouvelles pousses sortent de la terre, les arbres fleurissent, de petites feuilles naissent au bout de leurs branches : une nouvelle vie éclot dans la nature après l’obscurité des mois d’hiver. Ces forces de renouveau qui révèlent la nouvelle vie de la nature, sont pour nous une répercussion des énergies de régénération spirituelle dans le monde physique auxquelles nous nous consacrons, tout particulièrement, pendant la fête de Pâques, puisque nous nous concentrons sur la Volonté-de-Vie et la Volonté-de-Bien.

Une grande vérité spirituelle essentielle est le fait du Christ, du Christ vivant, présent parmi les Siens, fidèle à Sa promesse : « Et maintenant, je suis avec vous à jamais, jusqu'à la fin du monde ».

Il y a un peu plus de deux mille ans, le Christ est venu apporter le principe d’amour à l’humanité. Il est Lui-même l’expression de l’Amour de Dieu, et l’une de ces principales tâches est de mener toute l’humanité, sous la bannière de cet immense amour de Dieu, vers Dieu. Il guide et dirige tous les membres de la Hiérarchie qui mettent l’accent sur l’urgence d’éveiller l’humanité entière à de nouvelles valeurs qui peuvent et doivent changer le climat mental de la planète et sortir les hommes de l’obscurantisme, de l’égoïsme et du matérialisme vers l’altruisme et la collaboration entre les peuples.

La vraie signification de la Fête de Pâques est la Résurrection. Résurrection, qui est la manifestation de la 5ème initiation du Christ, naturellement liée à la 4ème initiation - la Crucifixion -, qu’elle a suivi de si près. Avant de développer ce thème un peu plus, prenons quelques moments de silence afin de nous aligner et en nous unissant à tous les groupes qui méditent comme nous le faisons ce soir. Ensuite, tout en maintenant cet alignement à un point de tension spirituelle, nous prononçons ensemble les mots puissants du Mantram d'Unification ; et lorsque nous le faisons, rendons-nous compte de la signification profonde des idées derrière les mots qui se portent sur la signification de la Fête de Pâques :

Mantram d'Unification

Les fils des hommes sont un, et je suis un avec eux.

Je cherche à aimer, non à haïr;

Je cherche à servir et non à exiger le service dû;

Je cherche à guérir, non à blesser.

Puisse la souffrance apporter sa juste récompense

de Lumière et d’Amour;

Puisse l’âme dominer la forme extérieure

Et la vie, et toute circonstance,

Et révéler l’amour qui demeure sous les événements du temps.

Que la vision et l’intuition viennent.

Puisse le futur se révéler,

Puisse l’union intérieure triompher

Et les divisions extérieures cesser.

Puisse l’amour prévaloir

Et tous les hommes s’aimer.

OM

Comme l’année dernière, ce mantram a été choisi parce qu'il répond à un besoin de la situation mondiale actuelle. Malgré le fait qu’ici en Suisse, et en Europe en général, les choses évoluent en fait assez positivement et paisiblement, dans le monde dans sa globalité nous sommes confrontés à de nouveaux défis posés par des groupes comme celui de Boko Haram et du soi-disant Etat Islamique. Ainsi de plus en plus et dans beaucoup de pays, les questions de la politique ne sont plus concentrées sur la foi, la santé, la culture et le bien-être, - c’est-à-dire des valeurs – mais d’avantage et parfois uniquement sur les marchés économiques et financiers. Il y a un besoin criant d'amour et de compréhension à surmonter l'esprit démoralisant de la haine et de la séparation. « Les fils des hommes sont un, et je suis un avec eux ... Je cherche à guérir, non à blesser ... Puisse la souffrance apporter sa juste récompense de Lumière et d'Amour ... Puisse l’amour prévaloir. Que tous les hommes aiment ».

Les initiations de la Crucifixion et de la Résurrection sont caractérisées par la « porte de l’initiation ». A ce sujet Alice Bailey nous rappelle que l'image d'un homme suivant le Sentier de l'Evolution jusqu'au jour il se trouve soudain devant une porte ouverte, par laquelle il peut passer joyeusement, n’a que peu de ressemblance avec la vérité. Le vrai sens sous-jacent à l'expression « porte de l'initiation » est celui d'une obstruction, de quelque chose qui doit être ouvert, de quelque chose qui cache à l'aspirant son objectif ou s'interpose entre lui et cet objectif. Ceci est une signification beaucoup plus exacte, et beaucoup plus utile à saisir par l'aspirant.

Cette porte de l'initiation est en rapport avec ce grand sujet qu'H.P.B. dans la Doctrine Secrète appelle « le mystère de l'électricité ». La porte est elle-même un phénomène électrique. Même si nous ne pouvons pas vraiment comprendre ce que cela veut dire, nous pouvons néanmoins saisir la possibilité que, étant de nature électrique, elle puisse facilement présenter une force d'obstruction, une énergie repoussant l'aspirant qui s'approche. C'est seulement quand se synchronisent et vibrent à l'unisson l'énergie électrique constituant la porte et l'énergie dont l'homme est construit, que l'aspirant peut passer par cette porte et entrer dans une plus grande lumière.

Prenant notre thème en termes de feu, nous pouvons dire que c'est le feu solaire qui forme et aussi garde la porte de l'initiation pour les quatre premières initiations. C'est le feu électrique qui forme la porte de l'initiation pour les initiations qui gardent la Voie de l'Evolution supérieure. Et il y a quatre types de feu par friction qui créent la « porte d'obstruction », à l'unisson du feu solaire dont, essentiellement, elle est constituée. Ce sont :

  1. L'énergie électrique, composée de deux forces d'électricité : la force innée, inerte, latente des atomes du plan physique du véhicule physique dense, et la force que nous appelons prana qui est un aspect de l'énergie composant le corps éthérique. Ces deux forces se mêlent, se combinent et forment la « porte » par laquelle l'homme spirituel doit passer lorsqu'il prend la première initiation. Cette énergie de provocation met à l'épreuve tous ses moyens physiques et – lorsqu'il surmonte cette épreuve – la porte s'ouvre, les énergies antagonistes « meurent » symboliquement, et il peut entrer sur le Sentier de l'Initiation, libéré de ce genre d'obstruction. Le corps physique ne le domine plus, soit par ses limitations et ses défauts, soit par les disciplines physiques qui jusque-là ont été nécessaires, mais ne le sont plus.
  2. Il se trouve ensuite confronté à l'énergie électrique du plan astral ou émotionnel, lorsqu'il se prépare à la deuxième initiation. Nous pouvons considérer cette énergie comme la somme de tous les mirages. Le mirage est essentiellement une forme d'énergie illusoire, trompeuse et déroutante qui cherche à détourner et à égarer le néophyte ; elle est attirée à lui par des habitudes anciennes et des sujétions du passé. Il est donc responsable de l'impact de cette énergie. Ce genre d'énergie prend forme, et la masse des formes de ces mirages constitue la porte qui s'oppose au passage de l'aspirant à la phase suivante du Sentier. Il doit venir à bout de cette énergie électrique avant de pouvoir prendre la deuxième initiation. Ces énergies particulières ne sont pas des formes pensées ; elles vont à la dérive, sont mal définies et fluides. L'eau est le symbole de ce genre d'énergie, et c'est l'une des raisons qui font que la deuxième initiation est appelée initiation du Baptême, ou initiation de « l'entrée dans le courant ».
  3. L'énergie électrique du mental crée maintenant la porte conduisant à la troisième initiation, et l'obstruction à laquelle l'initié est confronté est celle de fantaisies électriques issues de sa propre pensée brillant d'une lumière qui leur est propre (car elles sont du genre et de l'ordre le plus élevé), mais voilant la lumière pure qui brille derrière elles. Elles constituent la totalité de l'illusion. Cette « porte » est formée par la réunion des trois types d'énergie : le feu par friction, le feu solaire (en pleine force à la troisième initiation) et le feu électrique venant de la Triade spirituelle, qui exerce son premier impact sur les deux autres feux, car tous trois sont pleinement actifs lors de cette crise initiatique. Tous sont localisés et concentrés dans ce symbole de progrès, « la porte de l'initiation ». Nous pouvons comprendre de plus en plus clairement pourquoi l'initié est toujours représenté comme celui qui travaille avec les forces et les énergies de la planète et du système. Pour lui, il n'y a rien d'autre.
  4. Le quatrième type de « feu par friction » auquel l'initié est confronté lorsqu'il se tient prêt à l'initiation que nous appelons la Grande Renonciation, est l'énergie électrique de la personnalité intégrée tout entière. Ce qui est le produit de toutes les incarnations – la personnalité hautement développée, puissante, à « la vision claire » – est l'événement final qui présente l'ultime grande obstruction.

Dans l'Évangile, il y a deux épisodes majeurs de la vie du Maître Jésus qui jettent quelque lumière sur ce quatrième passage par la porte de l'Initiation : la Transfiguration et la Crucifixion. Dans les deux cas les trois aspects de la personnalité sont symbolisés par les trois apôtres qui, désorientés et pleins de profonde humilité, prirent part à la troisième initiation, la Transfiguration. Dans le second cas, les trois aspects étaient représentés par les trois Croix – les deux voleurs et le Maître au centre. La différence, à la quatrième initiation, est nette – elle tient dans le fait que les quatre aspects de la personnalité y sont impliqués (en comptant le corps physique dense comme un aspect et le véhicule éthérique comme un deuxième aspect du corps physique dense) car cette quatrième émanation du feu par friction a un effet puissant et destructeur sur le corps physique dense. La Grande Renonciation implique le rejet de la vie physique à tout prix, et ce prix implique souvent sa mort physique.

Ce symbolisme et sa signification sont liés aux trois Croix qui se dressaient côte à côte, et à la relation qui existait entre ceux qui y étaient crucifiés. Ces trois personnes représentent l'humanité elle-même et ce qui la relie à la Hiérarchie ; cet événement est parallèle à celui de l'initiation du Maître Jésus. Dans la Crucifixion, ce quatrième passage par la porte de l'initiation, et dans la mise en scène de cet événement, deux grandes individualités différentes sont impliquées – le Maître Jésus et le Sauveur du Monde, le Christ. Deux événements majeurs sont indiqués. L'un d'eux était un fait hiérarchique, et l'autre une grande crise humaine ; l'un était l'entrée d'un initié dans les Mystères de la mort, processus impliquant les quatre aspects de sa nature ; l'autre était une représentation dramatique, destinée à l'humanité, des trois groupes existant dans la famille humaine :

  1. L'homme non régénéré représenté par le voleur impénitent.
  2. L'aspirant qui lutte, se dirigeant consciemment vers la libération, symbolisé à nos yeux par le voleur repentant.
  3. La Hiérarchie, composée de tous ceux qui sont parvenus à la libération par le moyen de l'expérience humaine, nous donnant ainsi la garantie de la réussite.

La note-clé de cette année est : « Que le groupe avance, qu'il sort du feu, entre dans le froid, et se dirige vers un nouveau point de tension ». Cette note-clé est inspirée par la première Règle d’initiation de groupe comme nous pouvons la trouver dans « Les Rayons et les Initiations ». Une note-clé profonde, donnant beaucoup de possibilités de réflexion et d’inspiration. Que nous ayons ici parlé des différents feux qui forment les différentes portes d’initiation, peut servir comme une modeste introduction à ces réflexions, tout en prenant en compte que tous les feux sont en fait de nature électrique.

Revenons au signe du Bélier : en tant que signe du commencement, sa place et son rôle d’initiateur acquièrent une signification accrue en cette période du 21ème siècle. Le Tibetain nous dit que « le Bélier est l’une des constellations de la Croix Cardinale du ciel », qui est « la Croix de Dieu le Père et, par conséquent, la croix de la monade qui s’incarne » (Astrologie Esotérique, p. 91, éd. angl.). C’est l’expression du premier Rayon de la Volonté et du Pouvoir et, en tant que tel, l’initiateur du cycle de la manifestation voulue par la divinité puisque le grand processus créatif émerge de cette croix. Là, l’initié ne s’identifie plus à la forme, ni même à l’âme mais plutôt à la volonté de la divinité, le plan et le dessein. Ce premier signe est le terreau de toute idée qui germe et qui prend forme afin d’impulser une activité. Telle est l’origine de la réponse de l’âme à tout aspect supérieur ou qualité divine car c’est le lieu de la « volonté d’incarner » à un niveau infiniment subtil.

Alors méditons maintenant ensemble sur le feu, la porte d’initiation et la volonté-du-bien avec la note-clé du Bélier : « J'avance et je régis depuis le plan mental. »