Lucis Trust / École Arcane / Douze Fêtes Spi... / Capricorne / Allocution Fêtes du Capricorne  

Allocution Fêtes du Capricorne

Chers amis, bienvenue à cette réunion de méditation de la Pleine Lune du Capricorne. Aujourd’hui, une belle occasion nous est donnée de travailler avec les énergies du Capricorne, qui représentent la transformation, la fin d’une étape centrée davantage sur la matière pour accéder au sommet de la montage et inaugurer une nouvelle étape de conscience plus ample, commençant ainsi le parcours sur le chemin qui unit l’esprit et la matière.

Chaque mois, lors de cette période, des énergies particulières sont diffusées pour être déversées dans le monde interne de l’humanité. Il existe un alignement intérieur subjectif entre Shamballa, la Hiérarchie spirituelle et l’Humanité qui rend ces énergies disponibles de façon unique. C’est la raison pour laquelle il s’agit d’une période idéale pour invoquer ces énergies supérieures et les transmettre afin de stimuler le réseau de ceux qui aiment et servent. La forme de méditation utilisée a pour objectif d’ancrer consciemment l’influx de ces énergies qui illuminent la pensée et le coeur de l’humanité en revigorant tous ceux qui travaillent pour la justice, la bonne volonté et les justes relations humaines.

Être conscient de tous les groupes qui travaillent et méditent partout peut nous aider à visualiser ce grand groupe subjectif qui médite dans le monde entier, toutes cultures, formes de pensée et vies confondues. Cela nous permet de nous rendre compte qu’à ce moment-là, une gigantesque méditation a lieu : des hommes et des femmes de toutes cultures essaient d’irradier la lumière, la compassion et l’amour envers les êtres et travaillent pour imprégner d’amour et de lumière la conscience toute entière de l’humanité.

Partageons un moment de silence pour nous aligner, nous unir et nous identifier avec ce grand groupe de serviteurs, la conscience focalisée sur le point le plus élevé, et prononçons ensuite ensemble l’Affirmation de la Volonté :

“Au centre de la Volonté de Dieu, je demeure.
Rien ne détournera ma volonté de la Sienne.
J’accomplis cette Volonté par l’Amour.
Je me tourne vers le champ du service.
Moi, le Triangle Divin, j’accomplis cette Volonté
Dans le carré et je sers mes semblables.”

Aligner la volonté personnelle sur celle de Dieu permet de préparer le chemin qui conduit au discipulat et à l’initiation, ce qui signifie une ouverture nouvelle de conscience tournée vers le champ de service, ainsi que d’irradier dans la vie quotidienne la volonté divine en travaillant avec amour.

Le capricorne est représenté par la chèvre qui grimpe jusqu’au sommet de la montagne. C’est l’expression ou la représentation du processus initiatique. Dans les travaux d’Hercule (82), il est dit : “Au pied de la montagne, la chèvre - le matérialiste - cherche sa nourriture dans des lieux arides. Elle trouve sur son chemin les fleurs du désir satisfait, chacune ayant sa propre épine de satiété et de désillusion. Au sommet de la montagne, la chèvre sacrée a la vision et l’initié apparaît”.

Le Capricorne est un signe terrestre qui exprime le point le plus dense de matérialisation concrète dont l’âme humaine soit capable ; il contient le germe de la mort et de la fin, lorsque la cristallisation a atteint un certain degré de densité et obtenu, que ce que l’on appelle la dureté, soit détruit et désintégré avec plus de facilité. C’est un signe qui représente la finalisation : par conséquent, c’est un signe de transformation où s’inaugure un nouveau cycle d’effort en ce qui concerne l’homme en général, ou l’initié. Effort, tension, lutte, conflit contre les forces naturelles de ce bas monde, où les conditions difficiles reliées aux épreuves du discipulat ou de l’initiation, sont les caractéristiques de l’expérience en Capricorne.

L’initiation est essentiellement un processus de révélation. Pour le disciple qui s’y prépare, l’accent porte sur la reconnaissance - la reconnaissance intelligente de ce qui est révélé. Cela requiert de sa part, l’effort d’émerger décisivement du monde du mirage et de l’illusion de façon telle qu’il puisse avoir une perception claire de la nouvelle vision. Une lumière nouvelle est jetée sur l’ancienne et sur les vérités connues de telle sorte que leurs sens changent extraordinairement, et c’est dans ce changement que le Plan ou but de la Divinité prend un tout nouveau sens. Pour l’initié, l’intuition est toujours la révélation du but de Shamballa et, par conséquent, l’extériorisation du Plan divin.

Le Capricorne régit les genoux : symboliquement, il représente ce que nous apprenons dans ce signe, à savoir nous agenouiller en toute humilité, nous défaire de l’arrogance et de l’orgueil insufflés par une personnalité autocentrée et égoïste pendant tant d’années. C’est grâce à l’orientation et à l’alignement sur la vie de l’âme que nous trouvons le sens de l’humilité et qu’elle se développe ; nous pouvons nous mettre au service de l’humanité de manière désintéressée et passer la porte de l’initiation, à partir de laquelle les secrets de la Vie peuvent être dévoilés.

L’ensemble de l’humanité se trouve dans un tel état de convulsion, face au grand pas en avant qu’elle doit franchir dans le développement de l’auto-conscience, ainsi que dans l’expression du sens de la responsabilité, que c’est là la première manifestation de la perception auto-consciente. Il lui reste encore bien des aspects centrés sur l’égocentrisme mais il est tout aussi certain que d’autres aspects se développent progressivement et, que ce développement continuera afin que l’humanité entre sur le sentier, porteuse de lumière pour elle-même comme pour les autres règnes ; elle commencera ainsi à grimper le chemin de l’initiation afin que chaque être humain parvienne a être porteur de lumière pour le bien du groupe.

Malgré les grandes crises que nous traversons en tant qu’humanité, à cause du désir ardent d’acquérir des richesses, d’obtenir la maîtrise et le pouvoir sur ce qui nous entoure, cela n’est, en fin de compte, que la conséquence d’une humanité centrée sur la personnalité et en quête d’autosatisfaction. On assiste clairement à l’éveil des consciences dans plusieurs endroits du monde, fondé sur l’amour et le partage. On peut voir plus qu’auparavant, par exemple, des organisations, des associations et des ONGs dans le domaine de l’aide et du soutien aux autres, qui travaillent pour apporter des solutions aux régions les plus défavorisées de la planète, pour répondre aux problèmes des droits de l’homme, de l’accès à l’éducation, de la distribution des aliments et pour faire face à toutes les pénuries qui touchent les peuples qui subissent l’état de guerre.

C’est ainsi que l’on trouve dans notre société des individus et des groupes davantage impliqués et participatifs au sein de la société, au bénéfice de toute l’humanité et pour notre habitat, la Terre. Par exemple, dans le cadre des Nations Unies et des Objectifs du Millénaire pour le Développement, il a été demandé au Secrétaire général de lancer un programme mondial de développement qui aille au-delà de 2015. Le rapport final de la Conférence de Rio+20, 2012, sur le Développement durable a lancé un processus inclusif pour développer tout un ensemble d’objectifs de développement durable.

La résolution comprend le document “L’avenir que nous voulons”, selon la vision commune de chefs d’Etat et de Gouvernement, de représentants de haut niveau et l’entière participation de la société civile, tous engagés en faveur du développement durable et de la promotion d’un avenir durable du point de vue économique, social et environnemental pour la planète et pour les générations actuelles et futures. Dans le point numéro six, la synthèse de la pensée est significative et dit ceci : “Nous reconnaissons que les personnes sont l’élément central du développement durable et qu’à cet égard, nos efforts portent sur l’obtention d’un monde juste, équitable et inclusif ; nous nous engageons à travailler ensemble pour promouvoir la croissance économique durable et inclusive, le développement social et la protection de l’environnement, au bénéfice de tous”. C’est justement ces jours-ci, du 06 au l0 janvier, que se sont déroulées des réunions sur les Objectifs du développement durable ; parmi ces thèmes, les questions des villes durables, de la consommation et de la production durables ainsi que du changement climatique ont été abordées.

Il existe un large consensus, autour des Objectifs du développement du millénaire, selon lequel les deux processus doivent être étroitement liés et finalement déboucher sur un programme mondial de développement au-delà de 2015 ayant pour point central le développement durable. Les Nations Unies jouent un rôle de facilitateur dans cette conversation mondiale et ont pour responsabilité d’appuyer les états membres en apportant des preuves, une pensée analytique et l’expérience du terrain. Ce processus de définition d’un nouveau cadre est dirigé par les états membres, avec la large participation des parties prenantes extérieures telles que les organisations de la société civile, le secteur privé et les entreprises, les universités et le monde scientifique. Sachant que la responsabilité ultime repose toujours sur la capacité de la participation et de l'engagement de chaque citoyen.

Le pôle opposé du Capricorne est le Cancer et les deux signes sont les deux grandes Portes du zodiaque, l’un ouvrant la porte de l’incarnation à la vie de masse et à l’expérience humaine, tandis que l’autre ouvre la porte à la Vie de l’Esprit, à la vie du Royaume de Dieu, vie et but de la Hiérarchie de notre planète. Le Cancer admet l’âme dans le centre planétaire que nous appelons l’Humanité. Le Capricorne admet l’âme à cette participation consciente à la vie du centre planétaire que nous appelons la Hiérarchie (Astrologie Esotérique, 168).

La porte de l’initiation reste toujours ouverte mais pendant des éons, l’homme a préféré la porte ouverte du Cancer. L’ambition le mène sans relâche vie après vie, jusqu’à ce qu’il découvre l’inutilité de toute satisfaction terrestre. Graduellement, l’ambition spirituelle et le désir de libération prennent la place de l’ambition mondaine jusqu’à devenir une impulsion forte, jusqu’au moment où un véritable sens de la réalité remplace les ambitions terrestres comme spirituelles. Il n’existe plus à ce moment-là d’autre objectif que celui de rendre service et il dit : “Je suis perdu dans la lumière transcendante et je tourne le dos à cette lumière”.

Sur ces quelques idées, nous pouvons commencer à méditer.