Lucis Trust / École Arcane / Douze Fêtes Spi... / Gémeaux / Allocution de la Fête du Christ  

Allocution de la Fête du Christ

Bonsoir à tous et à chacun et bienvenue à cette célébration de la Fête du Christ, connu aussi en tant que la Fête de la Bonne Volonté et depuis 1952 en tant que Journée Mondiale de l’Invocation.

La méditation de la Pleine Lune des Gémeaux est un moment privilégié, car pendant cette période, l’amour divin, l’essence spirituelle du feu solaire, atteint son expression la plus élevée.

Cette Fête est la troisième des Fêtes majeures de l’année et la culmination des efforts entrepris au cours de Pâques - la Fête de la résurrection du Christ lors de la pleine lune de Bélier - amenant l’idée d’une vie éternelle et plus abondante d’amour, puis de Wesak, la Fête du Bouddha ou de l’illumination lors de la pleine lune du Taureau, c’est-à-dire la libération vers l’humanité des énergies reçues par le Christ lors de la Fête de Wesak, afin d’élever la conscience humaine à des valeurs supérieures d’amour, de tolérance et de fraternité.

Les trois Fêtes spirituelles – les pleines Lunes en Bélier, Taureau et Gémeaux – formant l’intermède supérieur des douze pleines lunes annuelles, sont l’opportunité d’une profonde collaboration pour la canalisation des énergies libérées et adaptées aux besoins de l’humanité, puisque pendant les périodes de pleine lune l’énergie solaire afflue d’une manière directe et sans interférence.
Subjectivement il existe alors un alignement intérieur entre Shamballa, la Hiérarchie spirituelle et l’humanité qui rend d’une façon unique les énergies spirituelles disponibles.

Il y a deux mille ans, le Christ, accomplissait ce que nous pouvons appeler Son service à l’humanité en dévoilant la partie du plan qui devait se réaliser ; il mit l’accent sur l’amour et la justice comme moyen de vaincre le séparatisme et d’instaurer de meilleures relations entre les êtres humains.
Cette Fête de l’Humanité – qui constitue le point culminant de l’intermède supérieur de l’année spirituelle – est donc une fête de profonde invocation, de profond appel et d'aspiration à la solidarité et la fraternité et à l'unité spirituelle et humaine, et elle représentera l'effet, dans la conscience humaine, de l’activité du Bouddha et du Christ.

Il est dit que si nous pouvions voir la beauté de cet événement, nous saurions que notre petite planète, délimitée et apparemment insignifiante, est comme revitalisée et illuminée. Nous ne pouvons espérer comprendre réellement la magnitude de ce qui se passe, cependant, nous pouvons y participer par notre méditation de groupe. Visualisons toute la diversité des groupes et des cultures qui participent au rythme de la pleine lune, afin de percevoir la puissance de l’invocation unie émanant de la famille humaine.

Restons un moment en silence pour visualiser cette grande famille unie dans ce service de méditation, comme un réseau rayonnant de lumière et d'amour. Prenons position bien au centre de la croix d’énergie de réception et de distribution. Focalisons-nous sur le déversement de cette lumière et de cet amour vers tous les êtres humains.

Alignons-nous verticalement avec l’âme du groupe, avec la Hiérarchie et Shamballa et, horizontalement avec le Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde.

Puis, disons ensemble le Mantram de l’Amour :

Mantram de l'Amour:

Au centre de tout Amour, je demeure.
Depuis ce centre, moi, l'âme, je me tourne vers l'extérieur
Depuis ce centre, moi, celui qui sert, je travaille.
Puisse l'Amour du Soi Divin se répandre
en mon cœur, à travers mon groupe et dans le monde entier.

Symboliquement vu, le signe des Gémeaux est le signe de la lumière de la personnalité et de la lumière de l’âme. La note-clé des Gémeaux est : « Je reconnais mon autre moi et dans l’effacement de ce moi, je croîs et luis. » Par la stimulation de l’énergie d’amour et de sagesse, les caractéristiques de la personnalité s’effacent graduellement et la lumière de l’âme devient plus forte et plus brillante.

Pendant la Fête du Christ, La Grande Invocation joue un rôle essentiel. Elle est dite : « l’expression complète et nouvelle du Christ pour le Nouvel Âge » et elle est prononcée par le Christ et la Hiérarchie rassemblée, ainsi que par les hommes et femmes de toutes nationalités à travers le monde entier. Elle a été donnée à l’humanité dans le but de promouvoir le développement de l’évolution humaine et en tant que outil invocatoire et préparatoire à SA réapparence. Cette Invocation est le propre Mantram du Christ. Le Tibétain dit : N’oublions pas qu’il ne se passe pas un jour sans que le Christ ne la prononce !

Depuis deux mille ans, le Christ représente l’humanité chaque année au moment de la Pleine Lune des Gémeaux, se tenant devant la Hiérarchie et près de Shamballa, en tant que chef de Son peuple et "le premier-né entre plusieurs frères". Et chaque année Il récite les Béatitudes et Il prononce les dernières paroles de Bouddha devant la Hiérarchie assemblée : « Sois une lampe sous tes propres pieds. Cherche de l’aide qu’en toi-même ».
Dans ce sermon, le Bouddha nous demande de compter sur nous-mêmes, d’avoir confiance en nous-mêmes et d’écouter notre cœur et la guidance de notre âme. La confiance en soi est à la base de la faculté d’apprendre à penser par soi-même et d’être en mesure de comprendre, de discerner et de synthétiser.
"......C'est pour cela", dit-il en concluant, "que je vous ai appris à ne pas croire une chose simplement parce que vous l'avez entendu dire ; mais quand vous croyez avec votre conscience, alors agissez en conséquence et abondamment ».

En réalité, lors de cette Fête, pendant trois jours, la Hiérarchie invoque trois notes-clés supplémentaires, une note-clé différente pour chaque jour :

  1. La note-clé de l'Amour dans son sens hiérarchique, l’amour qui se sacrifie et comprend, qui agit avec force et décision, et qui œuvre pour le bien de l'ensemble et non dans l'intérêt d'un groupe ou d’un individu.
  2. La note-clé de la Résurrection, qui insiste sur la note du Christ vivant, et d’une "vie plus abondante".
  3. La note-clé du Contact, d'une relation plus étroite entre le Christ et son peuple, entre la Hiérarchie et l'Humanité.

Lors de la cérémonie solennelle, le Christ dit la nouvelle Invocation seul, et puis la Hiérarchie fait résonner une strophe de La Grande Invocation, invoquant la Lumière, l’Amour et la Volonté de Bien, une strophe à chacun de ces trois jours. Un jour de culmination suit cette invocation solennelle de trois jours, pendant lequel la Hiérarchie conjointe et conduite par le Christ entonnera à l’unisson l’entière Grande Invocation, en faisant précéder chaque strophe de sa note-clé appropriée.
Le Tibétain dit : « Vous ne pouvez pas connaître ces notes, mais si, par exemple, un très grand nombre des membres du nouveau groupe des serviteurs du monde étaient rassemblés, leur OM unifié pourrait se rapprocher de la note-clé appropriée ».(Ext.Hiérarchie, 556 éd.angl.)

Pendant la période des trois Fêtes Majeures de l’année, trois forces sont mises en mouvement :
Lors de la Pleine Lune de Pâques, les forces de la restauration sont mises en mouvement, forces qui encouragent la réorientation de la psyché de l’être humain, dont le résultat est la vision des justes relations humaines.
Lors de la Pleine Lune du Taureau, les forces de l’illumination qui encouragent le développement d’une mentalité correcte et de l’activité intelligente.
Et en cette Pleine Lune des Gémeaux, les forces de reconstruction sont mises en mouvement, permettant d’amener en manifestation et à ancrer sur le plan physique ce qui a été préparé sur les plans supérieurs.

Les forces de reconstruction libèrent une créativité nouvelle pour la reconstruction de notre civilisation et c’est cela que nous pouvons voir dans les évènements et les changements actuels partout dans le monde : destruction des formes cristallisées et reconstruction en formes nouvelles, en des formes plus inclusives et plus respectueuses, exprimant une nouvelle qualité de la volonté de partager avec les vies planétaires.
Le Tibétain dit : « Aujourd'hui, on donne à l'humanité une occasion nouvelle de construire, sur des lignes plus saines et plus solides, cette meilleure civilisation qui est le rêve de tous ceux qui aiment leurs semblables, et de parvenir à une aptitude nouvelle au maniement de la substance. Si les hommes peuvent faire preuve d'une sagesse acquise dans la création d'une forme devant abriter l'esprit de résurrection, et exprimer une illumination acquise par l'amère expérience du passé, alors l'humanité s'élèvera de nouveau ».(Ext.Hiérarchie, 483)

Les Gémeaux sont un signe d’air. Il y a trois signes d’air dans le zodiaque et chacun se trouve sur l’une ou l’autre des trois croix ; Les Gémeaux symbolisent le mental, la Balance symbolise le mental supérieur et le Verseau symbolise le mental universel. Les Gémeaux sont aussi un puissant signe mutable ou double qui apporte de multiples changements dans le monde. Ils représentent les rapports réciproques et véhiculent de nouvelles idées, des nouvelles lignes d’approche vers une nouvelle vérité spirituelle. Ils influencent grandement l’éducation, la connaissance et les sciences. Ils stimulent et encouragent les changements nécessaires au développement de la conscience christique.

L’air a toujours été lié symboliquement au plan christique – le plan bouddhique – dont le plan astral est le reflet déformé, contenant les mirages qui changent constamment d’une forme à l’autre. Ce n’est que quand nous avons développé le pouvoir de l’intuition et acquis la faculté d’une juste interprétation des intuitions par un mental stable et entraîné, que nous serons efficaces dans le service et que nous suivrons le chemin dans le vrai sens de l’universalité. Ce sens de l’universalité détruit les obstacles créés, guérit les clivages entre les individus, groupes, races et nations et crée dans la conscience les fondements d’une réelle fraternité.

Dans L’extériorisation de la Hiérarchie, p. 485 anglais, nous pouvons lire : « Les sources d'inspiration de ces agents spirituels sont, tout d'abord, l'Esprit de Résurrection (Être extra-planétaire), puis le Seigneur du Monde, agissant par l'intermédiaire du Bouddha, et finalement le Christ lui-même. Ces trois êtres agiront par le moyen de la Hiérarchie, du Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde, et des hommes de bonne volonté. Tel est le plan général proposé par Ceux qui – illuminés de dessein spirituel – sont prêts, actuellement, à conduire l'humanité de l'ombre à la lumière, de l'irréel au réel, et de la mort à l'immortalité. La plus ancienne des prières prend aujourd'hui sa plus profonde signification spirituelle. Permettez-moi de la répéter, dans l'ordre où aujourd'hui elle acquiert sa signification : Conduisez-nous, O Seigneur, de la mort à l'immortalité ; De l'ombre à la Lumière ; De l'irréel au Réel ».

Chaque méditation permet un peu plus à la lumière du Christ de pénétrer la terre. Une tension suprême est générée quand nous émettons la vibration du mot sacré à travers l’espace. Nous infusons la Grande Invocation et le mot sacré des énergies générées pendant la méditation, aidant ainsi à préparer le retour de Celui Qui Vient.

Méditons maintenant en rythme avec l’âme sur la note-clé : « Je reconnais mon autre moi et dans l’effacement de ce moi, je croîs et luis ».