Lucis Trust / École Arcane / Douze Fêtes Spi... / Lion / Allocution Fêtes du Lion  

Allocution Fêtes du Lion

Bonjour chers amis, soyez les bienvenus pour méditer ensemble lors de la pleine Lune du Lion.

La note clé pour le disciple en Lion est « Je suis Cela et Cela c’est moi ». Ceci est en contraste avec la note clé de la personnalité en Lion qui est tout simplement, « je suis » - une représentation de l'individu conscient de soi, individualiste et même égoïste. Mais alors que l'état de conscience « je suis » peut être séparatif, il représente néanmoins une réalisation historique dans les plans de l'âme et le Plan Divin pour l'humanité à long terme.

Bien que le chemin spirituel sortant de la matière peut sembler long et difficile, l’inverse, la descente dans la matière afin de développer le sens du « je », n'étais pas une tâche facile du tout - c'était une descente longue et complexe, nécessitant l'aide de nombreuses hiérarchies de dévas. Contrairement à la théorie dominante de l'ascension des singes de l'homme, la Doctrine Secrète nous enseigne que l'être humain était présent sur la terre dès le début tandis que la planète descendait lentement des plans intérieurs, en prenant graduellement des gaines de plus en plus grossières jusqu'à ce que le point de concrétion physique le plus dense a été atteint. Même à l'époque où les dinosaures parcouraient la terre, ce point le plus dense n'avait pas encore été atteint - la terre était encore en condensation et en solidification, sa gravité beaucoup moins que ce qu'elle est aujourd'hui, qui est la raison pour laquelle ces grandes créatures (y compris les êtres humains géants) ont pu exister à cette époque.

Vue sous un autre angle, la conscience de masse dans le Cancer, fait place à la conscience individuelle dans le Lion. Hors de la masse ou du troupeau émerge l'unité autosuffisante qui devient de plus en plus conscient de son unité, de sa solitude et du « centre » de son petit univers. Cette attitude continue à se développer, à acquérir de l'importance, à devenir dynamique et elle conduit à la conscience égocentrique prononcée de l'homme égoïste, intelligent et à l'étalage de la puissance ambitieuse égoïste de l'homme, qui désire se faire une place et acquérir une position. Dans l’ère des Poissons cela donnait lieu à l’apparence de dictateurs avec une domination absolue. Le Tibétain nous explique que dans l’ère du Verseau l’énergie du Lion s’amplifie encore dans des dictateurs – que malheureusement nous voyons encore aujourd’hui un peu partout dans le monde – mais leur domination sera de plus en plus décentralisée.

Prenons un moment de silence pour rejoindre sur le plan subjectif, tous les groupes qui, comme nous, se réunissent à travers le monde et ainsi, commençons par un alignement des cœurs. Ensuite disons ensemble l'affirmation de la Volonté.

« Au centre de la Volonté de Dieu, je demeure
Rien ne détournera ma volonté de la Sienne
J’accomplis cette Volonté par Amour
Je me tourne vers le champ de service
Moi, le Triangle Divin, j’accomplis cette Volonté
Dans le carré et je sers mes semblables »
OM

Si nous prenons d’abord une perspective cosmique nous voyons que le Lion est un signe d’une conscience-de-soi intense et qu’il a influencé fortement la Terre lorsqu’il y a environ 21 millions d’années le règne humain a vu le jour. C’est le temps où l’humanité animal est devenu l’humanité infusée de l’âme, consciente-de-soi, avec l’étincelle du mental. D’une certaine manière l’Humanité est « un Lion » et alors la période de « l’individualisation » a donné naissance au Lion « individuel ».

Le Lion est gouverné par le Soleil (du point de vue exotérique ainsi qu’ésotérique) et alors des êtres humains sont devenus des « étincelles solaires » ou anges solaires incarnés. L’époque de l’individualisation est celle où beaucoup de mystères de l’existence humaine sont encore cachés. Dans Psychologie Esotérique II (p92) nous pouvons lire :

« Le sacrifice des anges solaires amena à l'existence le quatrième règne de la nature. Les « nirvanis revenant » (ainsi qu'on les dénomme dans les écrits ésotériques), avec délibération et pleine de compréhension, prirent des corps humains de façon à élever ces formes inférieures de vie plus près du but. Ces anges étaient et sont nous-mêmes. Les « Seigneurs de la Connaissance et de la Compassion, et de la Dévotion persévérant sans cesse » (qui sont nous-mêmes) choisirent de mourir afin que ces vies plus humbles puissent vivre, et ce sacrifice a rendu possible l'évolution de la conscience inhérente à la Déité. Cette conscience, ayant frayé son chemin à travers les règnes
sous-humains de la nature, avait besoin de l'activité des anges solaires pour rendre possibles d'autres progrès. C'est ici que l'on trouve

a. Notre service envers Dieu, par le sacrifice et la mort.
b. Notre service envers les autres âmes, par le dessein délibéré du sacrifice de soi.
c. Notre service envers les autres formes de vie dans les autres règnes. »

Développant encore un peu plus ce point, et attirant votre attention sur le côté électrique, nous lisons dans Un Traité sur le Feu Cosmique (p425) « Lors de l'individualisation, au milieu de la troisième race-racine. Il y eut alors une vaste destruction des formes que nous appelons l'homme-animal. On a rarement attiré l'attention sur ce point. La venue des Seigneurs de la Flamme, la tempête électrique qui introduisit la période humaine, fut marquée par des désastres, par le chaos et la destruction d'un grand nombre d'êtres du troisième règne de la nature. L'étincelle du mental fut implantée, et la force de sa vibration – effet immédiat de sa présence – causa la mort de la forme animale, rendant immédiatement possible dans les corps causals récemment vitalisés une vibration telle, qu'elle permit de prendre de nouveaux corps physiques. Ce fut l'aspect Volonté, se manifestant dans la quatrième ronde, en relation avec la famille humaine. »

Et enfin « Ce fut l'activité de Vénus, sous l'influence des Gémeaux, qui provoqua la grande crise de l'individualisation lorsque les deux règnes « s'approchèrent » l'un de l'autre. Vénus, Mercure et la Terre constituèrent donc un champ magnétique qui permit l'intervention de la Grande Loge de Sirius et la double stimulation des Gémeaux en produisant des résultats significatifs dont le quatrième règne de la nature est l'expression. » (Astrologie Esotérique, p355) Alors les Gémeaux ont commencé le processus sur le plan éthérique, le Cancer a donné naissance sur le plan physique et le Lion a culminé le processus sur le plan mental.

Vue d’une perspective plus restreinte, le Lion est le roi ou la reine, cette entité souveraine qui a domination sur soi et les autres; il peut être le tyran et le despote ou le souverain de compassion qui sert à genoux – son royaume; que ce « royaume » soit son propre soi mental, émotionnel et physique (la personnalité / soi inférieur) ou la famille, le travail, le groupe, la société et la nation.

Le Lion est un signe associé particulièrement avec le premier rayon de la volonté ou de la puissance et du second rayon d'Amour-Sagesse. Le premier rayon se déverse à travers le Lion avec le cinquième rayon, mais les deux sont principalement distribués par des planètes du second rayon d’amour-sagesse, le Soleil et Neptune.

Ainsi le Lion est un signe de celui qui est responsable pour les autres, ces derniers symbolisés par le signe opposé du Verseau. En effet, l'archétype du roi Arthur est assis avec ses chevaliers de la Table Ronde symbolisant le consensus du groupe du Verseau.

Le Lion fait partie de la Croix Fixe et enfin le temps arrive où la nature de la Croix Fixe commence à poindre dans la conscience de l'homme et l'influence du Verseau commence à contrebalancer celle du Lion. C'est alors qu'intervient le glissement graduel du foyer de l'attention de « celui qui demeure isolé » au groupe environnant, et un glissement tout aussi important de la sphère d'intérêt purement égoïste à celle des besoins du groupe. Ceci exprime d'une manière concise l'objectif atteint par l'homme sur la Croix Fixe ; l'effet de cette Croix est d'apporter la lumière et la libération. On peut le voir clairement si l'on met en contraste les énergies des quatre bras de la Croix telles qu'elles sont mises en évidence par l'homme aussi bien avant qu'après la longue et sévère expérience sur la Croix :

  1. Le Taureau. Le Taureau du désir. La lumière de l'aspiration et de la connaissance.
  2. Le Lion. Le Lion de l'affirmation de soi. La lumière de l'âme.
  3. Le Scorpion. L'agent de réception. La lumière de la libération.
  4. Le Verseau. Le Calice du service du soi. La lumière du monde.

La Croix Fixe est la Croix de la lumière. Et jouant constamment sur cette Croix, et émanant du Lion, nous avons les « feux de Dieu » – cosmique, solaire et planétaire – agents de la purification, de l'intensification de la lumière et de la révélation apportée à un moment donné à l'homme purifié qui se tient dans la lumière. Du Bélier vient le feu cosmique ; du Sagittaire vient le feu planétaire ; et du Lion vient le feu solaire ; chacun de ces feux « ouvre le chemin brûlant », en vue de l'expression des trois aspects divins : esprit (Bélier), âme (Lion) et corps (Sagittaire). Telle est la base scientifique du Yoga du Feu, appliqué par l'homme pleinement conscient de soi à la réflexion des trois aspects divins dans les trois mondes. Telle est la signification du fait que l'on découvrira que, devant la Porte de l'Initiation, se trouve le « sol brûlant » que tous les disciples et tous les initiés doivent fouler. Le sujet du Lion foule ce sol brûlant volontairement et en s'effaçant. Lorsqu'il « atteint la pleine conscience de soi et l'intégration mentale », et lorsqu'il a réalisé la pleine efficience de la personnalité, il foule ce sol sans être ébranlé par la souffrance.

Nous pouvons aussi soulever d’autres qualités de cette Croix Fixe comme :

  1. Le Taureau. La communication de cœur à cœur. Le messager de la Sagesse de Dieux.
  2. Le Lion. L’amour allume le feu du cœur. La crise de l’Individualisation.
  3. Le Scorpion. Nos chemins convergent dans le Soleil. Les sept Hiérarchies d’Êtres.
  4. Le Verseau. Le sacrifice pour sauver les autres. L’ascension de la connaissance vers la sagesse.

Après ces notions un peu abstraites, regardons maintenant ce que nous pouvons apprendre de la symbolique du mythe d’Hercule. Dans le 5ème travail d’Hercule du massacre du Lion de Némée, Hercule cherche le lion destructeur et le localise dans une caverne qui comporte deux issues. Si Hercule tente d’entrer par une ouverture, le lion fait mine de sortir par l’autre ouverture derrière. Hercule prend donc la décision de placer du bois devant les issues pour obstruer le passage. Le voici enfermé dans la grotte avec le lion pour l’affronter. Les mains d’Hercule empoignent la gorge du lion pour la serrer. L’ennemi s’écroule et, Hercule finit par tuer le Lion. Un véritable affrontement, Hercule et le Lion dans l’obscurité de la caverne, une lutte à mort afin que les habitants du lieu puissent revivre en sécurité et cultiver leurs terres pour la fructifier.

Hercule affronte le lion dans la caverne, dans l’obscurité de ses pensées. Le raisonnement mental est fortement sollicité, et Hercule doit envisager la meilleure stratégie pour sauver le village des destructions répétées du prédateur. Cet affrontement est, en réalité, avec soi-même, grâce à la puissance de la pensée calme et disponible grâce à l’activité de la raison, de la concentration, de la dynamique qui porte vers la victoire, sans quoi il n’y aurait eu que de belles échappées, ligne de moindre résistance, celle de l’automatisme acquis par la conscience de masse.

Au cours de cette période de crise que nous connaissons dans le monde entier d’aujourd’hui, les énergies du Lion provenant du centre d’amour, le cœur (rayon 2), peuvent être une source de vision créative intelligente, illuminée grâce à la connaissance (rayon 5). Cette énergie d’amour créatrice se diffuse dans la société par des projets collectifs, le dialogue et plus récemment par les réseaux sociaux qui échappent à l’obscurantisme.

La grande tâche du Lion est de conduire le serviteur à travers des crises de feu de sorte que tout ce qui obstrue un mental clair, dirigé vers l’âme et le cœur, peut être brûlé. Lorsque ceci est en cours le Lion prépare la voie à l'émergence de son opposée polaire, le Verseau. Le Lion de l'affirmation de soi devient la Lumière de l'Âme. Comme les feux du Lion se déversent dans la personne sur le chemin spirituel, ils conduisent à une intensification de la lumière – et tant que la lumière s'intensifie elle produira la révélation.

L'eau purifie doucement, gentiment et sur de longues périodes de temps. Imaginons comment la surface rugueuse d'une pierre dans une rivière ou un ruisseau est polie et arrondie au fil du temps grâce à l'action de l'eau. Imaginons comment l'eau nettoie la surface de saleté. S'il est vrai que la purification par l'eau peut être traumatisante et intense (pensez à l'impact que de graves inondations peuvent avoir sur des communautés), le feu est toujours intense, brûlant tout ce qui cache le réel. Certaines forêts ont un cycle naturel où le feu est nécessaire pour effacer les vieux arbres et faire de la place pour les graines à germer et à une nouvelle forêt à émerger. L'âme voit les feux du Lion
dans cette lumière – jamais appliquant plus que nécessaire – et toujours avec l'idée du nouveau qui émergera. Le feu est nécessaire afin de pouvoir dire, non pas seulement comme une croyance, mais en toute connaissance, que, en fait, « Je suis Cela et Cela c’est moi ».