Lucis Trust / École Arcane / Douze Fêtes Spi... / Lion / Allocution Fêtes du Lion  

Allocution Fêtes du Lion

Chers Amis, bonsoir et bienvenus,

Lors de la dernière méditation de pleine lune, rappelons-nous que le Cancer est la porte d’entrée dans l’incarnation. En Cancer, nous savions que ce signe manifeste la nature quadruple de l’être humain : là où ce dernier prend conscience de ses origines et de son appartenance, soit à sa famille, soit à la collectivité dans son ensemble. Maintenant, nous sommes dans le signe du Lion, signe de Feu, donc en rapport avec le développement et la transformation de la personnalité. En lion, l’être humain prend conscience d’être un être distinct des autres et il acquiert une conscience individuelle. Le travail de l’âme en Lion consiste à laisser derrière soi les attaches à la collectivité, propres au Cancer, et à développer une conscience individuelle, mettant à l’épreuve son petit moi.

En lion, le disciple doit traverser nombre d’obstacles, puisque sa personnalité est arrogante : il accroît sa propre importance et croit être le centre de tout ce qui peut arriver. Il exige l’approbation et la reconnaissance de son entourage dans tout ce qu’il fait, et si cela ne se produit pas, il finit par se décourager et par se sous-estimer. Il est, donc, important qu’il ait une perception correcte du moi, reconnaissant ses propres capacités et les mettant au service d’autrui.

Gardons un moment de silence, en nous unissant par la pensé à tous les groupes qui en ces moments de pleine lune sont en train de méditer partout dans le monde. Maintenons l’alignement et récitons ensemble le mantram de la Volonté.

Au centre de la volonté de Dieu, je demeure.
Rien ne détournera ma volonté de la Sienne.
Je réalise cette volonté par amour.
Je me tourne vers le champ de service
Moi, Triangle divin,
J’accomplis cette volonté dans le carré
Et je sers mes semblables
OM

En Lion, Hercule, qui “utilisait toujours la peau du lion comme preuve de courage”, se rappelle ses prouesses tout au long de sa vie : quand il avait réussi chaque épreuve et avait franchi le portail. Cependant, son Maître lui dit : "Ne te vante pas, mon fils, mais prouve-moi la nature de cette liberté que tu éprouves. De nouveau, dans le Lion, tu affronteras le lion. Que feras-tu ? De nouveau, dans les Gémeaux, les instructeurs que tu as tués traverseront ton chemin. Les as-tu vraiment laissés derrière toi? Que feras-tu? De nouveau, dans le Scorpion, tu combattras le désir. Demeureras-tu libre ou le serpent t'abordera-t-il avec ses ruses et te tirera-t-il vers la terre ? Que feras- tu ? Prépare-toi à donner la preuve de tes paroles et de ta liberté. Ne te vante pas, mon fils, mais prouve-moi ta liberté et ton profond désir de servir." [1]

Au fil de son existence, le disciple trouve, sur son chemin, les mêmes épreuves, bien qu’il ne les reconnaisse pas toujours. Il répète les mêmes erreurs, puisqu’à mesure qu’il apprend par l’expérience, les épreuves deviennent plus utiles, plus appropriées au niveau de l’évolution qu’il a acquise à ce moment-là. Donc, il doit lutter contre elles avec des armes tout aussi subtiles jusqu’à ce qu’il atteigne ce niveau de conscience lui permettant, tout comme à Hercule, de tuer le lion de ses propres mains. Il soumet ainsi la personnalité, mettant celle-ci au service de l’âme et de l’humanité. Mais, le disciple sait-il ce qu’il doit faire quand surgit l’épreuve? Lorsque la personnalité prédomine, lorsque le désir apparaît, ou quand le serpent le trompe par ses subterfuges toujours plus subtils. Sait-il quoi faire? Pour ce faire, il doit être conscient de lui-même. Cela suppose une intelligence, une perception mentale et un certain degré d’intégration de la personnalité. Le disciple doit veiller à ne pas tomber dans son propre piège : celui de croire qu’il est conscient de lui-même, quand en réalité, la seule chose qui l’importe est la satisfaction de ses propres désirs.

L’humanité, polarisée en majeure partie dans le corps astral, vit une phase de réajustement afin de pouvoir élever son niveau mental et acquérir ce niveau de conscience de soi. Jusqu’à maintenant, la personnalité de l’humanité s’est pavanée comme le font les paons, en ayant la présomption de sa propre image, capacité et forcé et en croyant être le centre de l’univers. Elle a pensé uniquement en elle-même, en proie au mirage et à l’illusion. Elle en a complètement oublié le bien-être d’autrui. Un exemple significatif est la réponse négative de la part de nombreux pays de l’Union Européenne pour accepter d’accueillir une partie des vagues d’immigrants qui accourent vers l’Europe, venant de pays en guerre économique ou par les armes. Ils refusent de diminuer ainsi la charge des pays auxquels les immigrants affluent massivement pour leur proximité à leur pays d’origine. Ces pays de l’Union Européenne n’ont pas encore atteint un degré d’éthique, de conscience sociale et de perception de l’effort de groupe, lequel suppose un abandon nécessaire de l’individualisme et de l’égoïsme, énergie inférieure du signe du Lion.

En fait, l’apparition d’une crise mondiale a été nécessaire pour que l’humanité se rende compte de son erreur et commence à travailler depuis le point de vue de l’âme. Il est certain que chez les individus, l’on commence à voir un changement, mais dans les pays qui comprennent l’humanité dans son entier, ce changement est bien plus lent et douloureux pour les personnes qui y résident. Le Lion, en tant que signe de Feu, a “cette qualité particulière qui peut consumer et détruire, et ainsi extirper tout ce qui empêche son expression essentiellement divine”.

Sans se rendre compte, une grande partie de l’humanité est en train de chercher le Lion de Némée afin d’en finir avec lui. Les groupes sont chaque fois plus nombreux à tourner le dos au bien-être consumériste et personnel, afin d’intégrer des projets qui invitent au bien commun, activant les énergies du Verseau, signe opposé au Lion. Dans ce sens, le journal virtuel “Positive News” [2] publie des articles qui aident le lecteur à prendre conscience de ses possibilités envers les autres êtres humains et aussi envers les règnes sub-humains. Il stimule la coopération et les justes relations, en mettant l’accent sur la partie positive de la vie humaine.

Sur l’axe Lion-Verseau, la personne consciente d’elle-même, qui a intégré la personnalité, passe de l’ego isolé, à la réalisation d’un travail de groupe, après avoir entrepris un apprentissage sur le terrain de la collaboration. Sur ce passage d’un signe à l’autre, nous pouvons voir dans l’actualité, la tendance à l’union, quasiment dans tous les domaines de la société. En politique, des plateformes surgissent qui rassemblent en nombre des personnes de même idéologie et dont nous voyons, dans leurs différents discours, que prédomine l’idée et des thèmes au bénéfice de la société, et pas tant, peut-être, aux idées politiques partisanes. En économie, il y a déjà longtemps que des groupes en activité cherchent une nouvelle forme d’économie basée sur le bien commun. Il y a une infinité d’associations de type collaboratif. Dans le monde de l’entreprise, dans le domaine de la santé, dans l’enseignement, se manifeste aussi cette tendance à l’union. De même, dans la publicité et les conversations banales des gens, on utilise des mots comme “union, “ensemble”, “à partager”, etc. Ce qui confirme l’impression de l’idée qui se réalise et que beaucoup de cerveaux y sont réceptifs. Cependant, on observe encore l’action du Lion non évolué dans tous ces groupes où prédominent les inclinations égoïstes et qui travaillent au profit du soi séparé. Malgré cela, cela vaut la peine de prendre en compte le fait que nous vivons une époque de transition, de changement, dans laquelle s’alterneront le supérieur et l’inférieur, à chaque extrême de l’axe Lion-Verseau, jusqu’à ce que soit obtenu l’équilibre et survienne le meilleur des deux.

L’entrée du Septième Rayon d’Ordre Cérémoniel, activera les énergies du verseau puisque “ il prend son sens dans la maison des relations, de toutes formes d’organisation, de l’effort mutuel et de l’aspiration (que ce soit pour le bien ou pour le mal)”. Ce Rayon exprime ses énergies à travers Uranus, planète régente du Signe du Verseau, signe qui occupe cette maison dans l’horoscope. Uranus est aussi l’une des planètes que le Soleil, régent du Lion, “cache” et à travers lequel le Soleil Spirituel déverse ses influences, bien que ce soit sur un point plus avancé sur le Sentier.

Méditons maintenant sur la pensé-semence du Lion :

“Je suis Cela et Cela est moi”

Pensée qui exprime la transformation de l’individu conscient de lui-même et égoïste en Lion, signe dans lequel il acquiert progressivement la conscience supérieure et se prépare à une expression nouvelle et universelle en Verseau.

[1] Les travaux d’Hercule, p. 8 éd. angl.
[2] Sur le web, http://positivenews.org.uk