Télépathie et le corps éthérique

Sub-sections:



LA TÉLÉPATHIE

ET

LE CORPS ÉTHÉRIQUE

 

 

par

ALICE A. BAILEY

 

Traduit de l'anglais

par Madame R. Hautekeet

 

Traduction révisée par Lucis Trust Genève

 

Copyright Lucis Trust 1958

© 2017 Association Lucis Trust Genève

Tous droits de traduction, reproduction, adaptation, émission, réservés pour tous pays.

 

Quatrième édition 2017

 

 

La publication de ce livre est financée par le fonds pour la publication des livres du Tibétain, qui est un fonds de roulement constitué pour la vente des livres, et créé pour la continuation des enseignements du Tibétain et d’Alice Bailey.

Ce fonds est contrôlé par l’association Lucis Trust, une association à but non lucratif. Aucun droit d’auteur n’est payé sur ce livre.

 

 

 

EXTRAIT D’UNE DECLARATION DU TIBETAIN

 

PUBLIEE EN AOUT 1934

Qu’il suffise de dire que je suis un disciple tibétain d’un certain degré. Cela ne signifiera pas grand-chose pour vous, car nous sommes tous disciples, du plus humble aspirant jusqu’au Christ lui-même, et au-delà. Je vis comme les autres hommes dans un corps physique, sur les confins du Tibet, et je préside parfois (du point de vue exotérique) un vaste groupe de lamas tibétains, lorsque mes autres devoirs me le permettent. C’est pourquoi le bruit s’est répandu que j’étais l’abbé de cette lamaserie. Ceux qui sont associés avec moi dans le travail de la Hiérarchie (et tous les vrais disciples sont associés à ce travail) me connaissent encore sous un autre nom et un autre rôle. A. A. B. sait qui je suis, et me reconnaît par deux de mes noms.

Je suis un de vos frères, qui s’est avancé sur le sentier un peu plus loin que l’étudiant moyen, et assume par conséquent de plus grandes responsabilités. J’ai lutté, et j’ai frayé mon chemin vers davantage de lumière que l’aspirant qui lira ces lignes ; aussi m’incombe-t-il d’agir en transmetteur de lumière, quoi qu’il en coûte. Je ne suis pas un homme âgé, d’après la manière dont on compte l’âge des éducateurs, et pourtant je ne suis ni jeune ni inexpérimenté. Ma tâche consiste à enseigner et à diffuser la connaissance de la Sagesse Sans-Age partout où je peux trouver une réponse, et c’est ce que j’ai fait depuis de nombreuses années. Je cherche aussi à aider le Maître M. et le Maitre K. H. chaque fois que l’occasion s’en présente, car je suis depuis longtemps en rapport avec Eux et avec Leur travail. Dans tout ce qui précède, je vous en ai dit beaucoup, tout en ne vous disant rien qui puisse vous inciter à me vouer cette obéissance aveugle et cette dévotion irraisonnée que l’aspirant émotif voue au Gourou et Maître avec lequel il est encore incapable d’entrer en contact. Il ne pourra d’ailleurs établir ce contact désiré qu’après avoir transmué sa dévotion émotive en service désintéressé envers l’humanité - non envers le Maitre.

Les livres que j’ai écrits sont diffusés sans aucune prétention à les voir acceptés. Ils peuvent être justes, véridiques et utiles, ou pas. À vous d’en vérifier l’exactitude par leur application pratique et l’exercice de votre intuition. Ni moi ni A. A. B. ne nous soucions de les voir acclamés comme des écrits inspirés, ni d’en entendre parler solennellement comme de l’œuvre d’un des Maîtres. S’ils présentent la vérité selon un enchaînement logique avec les enseignements qui ont déjà été donnés au monde, s’ils élèvent l’aspiration et la volonté-de-servir du plan des émotions au plan mental (le plan où l’on peut trouver les Maîtres), alors ils auront atteint leur but. Si l’enseignement qu’ils transmettent trouve un écho dans l’esprit éclairé du travailleur dans le monde et provoque en lui un éclair d’intuition, alors qu’il soit accepté. Mais pas autrement. Si les affirmations se trouvent finalement corroborées, ou apparaissent vraies d’après la Loi des Correspondances, alors tout est bien. Mais s’il n’en est pas ainsi, que l’étudiant n’accepte pas ce qui est dit.

 

 

 

LA GRANDE INVOCATION

Du point de Lumière dans la Pensée de Dieu

Que la lumière afflue dans la pensée des hommes.

Que la lumière descende sur la terre.

Du point d’Amour dans le Cœur de Dieu

Que l’amour afflue dans le cœur des hommes.

Puisse le Christ revenir sur terre.

Du centre où la Volonté de Dieu est connue

Que le dessein guide le faible vouloir des hommes,

Le dessein que les Maîtres connaissent et servent.

Du centre que nous appelons la race des hommes

Que le Plan d’Amour et de Lumière s’épanouisse,

Et puisse-t-il sceller la porte de la demeure du mal.

Que Lumière, Amour et Puissance

restaurent le Plan sur la terre.

OM

 

« La beauté et la force de cette Invocation résident dans sa simplicité et dans l’expression de certaines vérités fondamentales, que tous les hommes acceptent normalement et spontanément : la vérité de l’existence d’une Intelligence supérieure, à laquelle nous donnons vaguement le nom de Dieu ; la vérité que derrière toutes les apparences extérieures, la puissance motrice de l’univers est l’Amour ; la vérité qu’une grande Individualité, appelée par les Chrétiens, Christ, est apparue sur terre pour incarner cet amour sous une forme intelligible ; la vérité que l’amour et l’intelligence émanent de ce que l’on appelle la Volonté de Dieu ; et enfin la vérité évidente que le plan divin ne peut se manifester que par l’entremise de l’humanité. »

 

Alice A. Bailey